Menu

Rénovation énergétique : MaPrimeRénov’ encore plus intéressante en 2024

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La rentrée passée, vos projets immobiliers sont à nouveau d’actualité. Et pour répondre à la ligne de conduite nationale (voire internationale) et/ou par conviction personnelle, vous avez décidé de donner une orientation écologique à votre projet. Qu’il s’agisse d’acheter un bien immobilier neuf respectueux des dernières normes environnementales ou de mener une vaste rénovation énergétique de votre logement, les deux pistes envisagées vont dans le sens de l’écologie et de la préservation de l’environnement. Le gouvernement souhaitant considérablement réduire l’empreinte carbone de la construction et du bâti en rance, l’immobilier neuf et l’immobilier ancien énergétiquement rénové sont mis en avant dans l’actualité immobilière. Ainsi, parmi les annonces récentes à retenir, un dispositif de rénovation énergétique boosté : le gouvernement a en effet annoncé 1,6 milliard d’euros supplémentaires pour gonfler l’enveloppe de MaPrimeRénov’ l’an prochain. Zoom et explications.

Le gouvernement entend favoriser la rénovation énergétique en 2024

Il faut remonter au 12 juillet dernier pour se remémorer le discours d’Elisabeth Borne à l’occasion du Conseil national de la transition écologique. La Première ministre a annoncé une hausse conséquente de l’aide à la rénovation énergétique préférée des Français, MaPrimeRénov. Ce coup de pouce public à destination des particuliers mais également des copropriétés qui souhaitent rendre un bâtiment énergétiquement plus performant permet de concrétiser les projets en assumant une partie des montants engagés.

Alors que l’enveloppe MaPrimeRénov’ est actuellement de 2,4 milliards d’euros pour 2023, elle passera à 4 milliards l’an prochain selon les récentes annonces de l'État. Une augmentation de 1,6 milliard d’euros supplémentaires attendue dès 2024 qui rendra la prime à la rénovation énergétique encore plus intéressante pour les ménages.

Pourquoi une telle augmentation du budget alloué à la rénovation énergétique en France ?

L’actualité immobilière annonce donc une hausse de MaPrimeRénov’ de 66% pour l’an prochain. Du jamais vu !

Mais pourquoi le gouvernement fait-il un tel effort budgétaire ? Tout simplement pour atteindre les « objectifs verts » nationaux à l’horizon 2030. La France s’est en effet engagée à réduire ses émissions de CO² de moitié en comparaison de 1990, année de référence.

Au global, la diminution de gaz à effet de serre en France fait l’objet d’une enveloppe de 7 milliards d’euros, dont 4 milliards pour MaPrimeRénov' en 2024. Pour vous donner une donnée chiffrée plus parlante encore, le gouvernement aura alloué 25 milliards d’euros en fin d’année 2023, euros investis pour concrétiser des projets axés sur le climat.

En 2024, la ligne de conduite est simple : faire toujours plus.

Bon à savoir : les efforts nationaux et les sommes dédiées aux investissements climat sont bénéfiques. Pour la seule année 2022, la France a diminué d’un quart ses émissions de C0².

Quels objectifs pour MaPrimeRénov’ en 2024 ?

Depuis 2020, 5,6 milliards d’euros ont été dédiés au dispositif de rénovation énergétique. Le PLF ou Projet de Loi de Finances 2024 viendra entériner les budgets alloués l’an prochain. Mais en attendant cette précision officielle, le gouvernement affiche clairement ses ambitions : le budget augmenté de MaPrimeRénov’ devra permettre les 200 000 rénovations globales l’an prochain. Un objectif ambitieux au regard des 34 000 rénovations globales effectuées depuis le début d’année 2023 (source : Agence Nationale de l’Habitat).

Si les chiffres sont loin d’atteindre le niveau souhaité, reste à souligner que depuis 2020, année de lancement de MaPrimeRénov’, 1,5 million de Français en ont profité pour mener leur rénovation énergétique à bien.

Le cas des passoires thermiques

Avez-vous entendu parler de l’interdiction de mise en location de logements trop énergivores ? Depuis le 1er janvier 2023, les logements classés G+ sont interdits à la location. Et d’année en année, les passoires thermiques seront disqualifiées du marché locatif. La loi Climat et Résilience a en effet amené un calendrier à échéances avec une interdiction de mise en location pour les logements classés G en 2025 et pour les logements classés F en 2028.

L’évolution budgétaire de MaPrimeRénov’ est inscrite dans la droite lignée de ces interdictions, souhaitant encourager davantage de propriétaires-bailleurs à rénover leurs logements en lieu et place de les laisser vacants ou de les vendre en l’état.

Quels sont les freins à l’obtention de MaPrimeRénov’ ?

Pourquoi, devant l’ampleur de la rénovation énergétique globale à mener en France, le nombre de MaPrimeRénov’ accordé  chaque année n’est pas plus important ? Différents freins ont été identifiés depuis le lancement du dispositif, certains déjà contrés, d’autres encore d’actualité.

Le manque de clarté des informations liées à cette aide semble être le principal grief formulé par les particuliers. Une vraie mission éducative et didactique est nécessaire pour encourager un maximum de Français à lancer leur projet.

Autre demande, émise par les professionnels de la rénovation comme par les particuliers, une harmonisation des aides et de leur fonctionnement, à commencer par MaPrimeRénov’ évidemment et par la prime énergie. Cette dernière est en effet octroyée selon les règles fixées par le dispositif européen des certificats d’économie d’énergie.

Enfin, si les conditions et démarches pour obtenir le financement MaPrimeRénov’ ont été simplifiées ces dernières années, il semble que certains particuliers aient encore quelques difficultés pour effectuer leurs demandes. Un accompagnement davantage personnalisé pourrait être une solution à cette problématique, plus encore pour les personnes éloignées du numérique.

Comment va évoluer MaPrimeRénov’ en 2024 ? Est-ce que la prime rénov' sera reconduite en 2024 ?

Pour rappel, depuis 2020 le dispositif MaPrimeRénov’ aide les ménages français à financer leurs travaux de rénovation énergétique. Tous les logements sont éligibles, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement ou plus largement d’une copropriété.

L’enveloppe budgétaire augmentée pour 2024 servira très concrètement à multiplier les aides octroyées aux Français. MaPrimeRénov’ 2024 s’organisera plus particulièrement autour de deux piliers majeurs à savoir :

1. Un pilier performance relatif aux rénovations énergétiques les plus importantes.

2. Un pilier efficacité relatif aux plus petits bouquets de travaux. Cette aide dite « aide efficacité » sera tournée vers les foyers les plus modestes dont les logements affichent un DPE, Diagnostic de Performance Énergétique « mauvais élève », à savoir dans le bas de l’échelle lettrée.

Enfin, en 2024 encore, recourir à un accompagnateur agréé pour mener à bien un projet de rénovation énergétique restera obligatoire pour tous les travaux de grande ampleur. Cet accompagnement sera gratuit ou partiellement financé sur la base des conditions de ressources et des plafonds fixés.

Les évolutions au programme, les barèmes et la répartition de l’enveloppe MaPrimeRénov’ pour 2024 seront annoncés très prochainement dans le cadre du Projet de loi de finances 2024. À suivre dans l’actualité immobilière !

Quelques rappels sur MaPrimeRénov’ – Qu’est-ce que l'aide de l'État dédiée à la rénovation énergétique préférée des Français ?

Pour changer une chaudière trop gourmande, pour isoler une maison, pour installer une VMC ou un chauffe-eau solaire… MaPrimeRénov’ donne un coup de pouce non négligeable aux particuliers. Entre économies d’énergie, confort optimisé et préservation de la planète, on comprend aisément les raisons pour lesquelles les particuliers ont tout intérêt à se pencher sur la rénovation énergétique de leur logement. Et MaPrimeRénov’ aide à concrétiser les projets.

Quels sont les travaux éligibles à Ma Prime Rénov’ ?

Pour faire simple, MaPrimeRénov’ finance une partie des travaux destinés à améliorer les performances énergétiques des logements, à le faire grimper sur l'échelle du DPE. Elle a été pensée dans le cadre de la loi de finances du 28 décembre 2019 et remplace depuis le 1er janvier 202 les anciennes aides de l’Anah ou Agence Nationale pour l’Habitat ainsi que le CITE ou Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique.

Parmi les travaux éligibles à MaPrimeRénov :

  • Les travaux d’isolation thermique.
  • Le changement d’un équipement de chauffage remplacé par un système performant et décarboné tel que le chauffage au bois, le chauffage solaire, la pompe à chaleur…
  • Le changement du système de production d’eau chaude le plus souvent remplacé par un système utilisant les énergies renouvelables tel que le chauffe-eau solaire.
  • L’installation d’une VMC ou Ventilation Mécanique Contrôlée.
  • Un audit énergétique global.
  • ...

 

Qui peut bénéficier de MaPrimeRénov’, une Prim'Rénovation bienvenue ?

Tous les Français propriétaires occupants ou propriétaires bailleurs sont éligibles au dispositif. Les montants sont cependant alloués en fonction des ressources du ménage demandeur.

Seuls les logements construits depuis plus de 15 ans peuvent faire l’objet d’une demande MaPrimeRénov à l’exception de ceux bâtis depuis plus de 2 ans qui nécessitent de remplacer une chaudière au fioul par un autre mode de chauffage.

Bon à savoir : pour être éligibles à MaPrimeRénov’, les travaux doivent être réalisés par des artisans RGE ou Reconnus Garants de l’Environnement.

Comment demander Ma Prime Rénov' 2023 ? Quand faire sa demande ?

Rien de plus simple ! Avant de signer les devis définitifs des artisans, rendez-vous sur maprimerenov.gouv.fr et laissez-vous guider ! 

Quelques documents sont à fournir tels que les devis des artisans RGE, des justificatifs d'identité ou encore le dernier relevé d'imposition du foyer. 

Quel est le montant MaPrimeRénov’ accordé ? Les barèmes

Les aides de l'État octroyées varient en fonction des ressources du ménage, du montant et de la nature des travaux… Les foyers les plus modestes peuvent prétendre à un montant de prime maximum de 35 000€ par logement énergétiquement rénové grâce à l’aide Sérénité. L’aide maximale pour les revenus intermédiaires est de 10 000€ et de 5 000€ pour les revenus supérieurs.

Votre futur chez vous, vous le voyez écologique et économique ? Les travaux d’ampleur très peu pour vous ? Consultez notre catalogue de programmes immobiliers neufs en France. Un logement neuf vous donne l’assurance d’un bien dernière génération, respectueux des normes environnementales en vigueur et d’une isolation thermique et phonique optimale. Besoin d’un accompagnement personnalisé pour lancer votre projet ? Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf dès aujourd’hui !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
802 avis clients