Panne d’ascenseur : quel droit pour le locataire ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La panne d’ascenseur dans les immeubles en copropriété est fréquente. Lorsqu’elle dure un, voire deux jours, l’impact est mineur (pour peu que l’on soit valide évidemment…). Mais si la réparation tarde à venir, les locataires sont en droit de demander une indemnisation à leur propriétaire. Une possibilité légale à laquelle, dans les faits, très peu de locataires ont recours.

Panne d’ascenseur : que dit la loi ?


Un contrat de location concernant une résidence principale est régi par la loi du 6 juillet 1989. Cette dernière oblige le propriétaire-bailleur à respecter un certain nombre d’obligations envers son locataire. Et lorsque l’on entre dans le texte en détails, on prend connaissance de l’article 6. Il explique que le propriétaire doit fournir à son locataire un logement en « bon état d’usage et de réparation ainsi que les équipements mentionnés au contrat de location en bon état de fonctionnement ».


Il doit également permettre au locataire de profiter pleinement et paisiblement de son logement « et le garantir des vices ou des défauts de nature à y faire obstacle ».


Enfin, un propriétaire-bailleur a obligation « d’entretenir les locaux en état de servir à l’usage prévu par le contrat et d’y faire toutes les réparations, autres que locatives, nécessaires au maintien en état et à l’entretien normal des locaux loués ».


La panne d’ascenseur qui dure entre donc pleinement dans le cadre de cette loi.

Comment faire valoir ses droits en cas de panne d’ascenseur ?


Il faut savoir que dans un immeuble en copropriété, le syndic est en charge de la gestion des équipements. Mais lorsque vous êtes locataire, il n’a absolument aucune obligation à votre égard. Le syndic rend des comptes au propriétaire et non à son locataire.


En cas de panne d’ascenseur récurrente ou de longue durée, le locataire doit donc contacter son propriétaire bailleur. Après l’en avoir informé par téléphone, il est conseillé de lui envoyer un courrier en recommandé avec accusé de réception. Cette lettre lui demandera tout simplement de prendre contact avec le syndic pour le mettre en demeure de faire le nécessaire afin de réparer la panne d’ascenseur.


Un locataire peut faire appel à la loi précitée et à l’obligation du propriétaire « d’assurer une jouissance paisible du logement ».


Si le propriétaire-bailleur ne donne aucun signe de vie, le locataire est droit de saisir la commission départementale de conciliation ou le tribunal d’instance. Une démarche amiable sera entamée dans un premier temps. Mais dans certains cas, il est possible d’obtenir un dédommagement financier au titre de dommages et intérêts en réparation du préjudice subi. Les juges arbitreront en fonction des réelles nuisances subies.


Bon à savoir : il est toujours préférable de contacter son propriétaire dans une démarche informative et bienveillante avant de mener des combats juridiques !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers