Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 31 août 2024 !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

Marché immobilier : les Français veulent devenir propriétaire dans les 12 mois

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Vous pensiez que les Français boudaient l’immobilier ? Que devenir propriétaire n’était plus leur priorité après une période post crise sanitaire qui a vu les tarifs s'envoler ? Le marché immobilier en perte de vitesse n’altère pas ou presque les envies des particuliers d’accéder à la propriété, bien au contraire. Selon un récent sondage réalisé par Toluna Harris Interactive pour le compte de l’Adresse, un Français sur trois envisage un achat immobilier dans l’année à venir. Résidence principale ou investissement locatif, les Français affichent clairement leur projet pour ces 12 prochains mois. Zoom sur le contexte et les tendances immobilières.

Quels sont les projets immobiliers des Français face aux évolutions et aux prix du marché ?

À première vue, le marché de l’immobilier ne semble pas être à son niveau le plus favorable pour encourager l’accès à la propriété. Entre remontée des taux d’emprunt, durcissement des conditions d’octroi, prix qui restent hauts… L’attentisme pourrait être de mise.

Mais ces conditions incertaines n'impactent pas l’envie des Français de devenir propriétaire. Selon le sondage précité, ils sont 33% à souhaiter se positionner sur une acquisition entre avril 2023 et avril 2024.

Sans grande surprise, dans ces intéressés par un achat immobilier, 26% envisagent de devenir propriétaire de leur résidence principale, soit un sur quatre. Un léger recul cependant si l’on observe les chiffres de l’an dernier (-2 points).

Du côté de l’investissement locatif, le pourcentage est proche puisque 22% des sondés souhaitent devenir propriétaire bailleur. Ils étaient 25% en juin 2022 soit un recul de -3 points. Du côté de la résidence secondaire, les envies diminuent avec -4 points en une année et un projet d’achat envisagé par 16% des répondants seulement.

Pourquoi les Français font confiance à la pierre ? Quelle est la valeur de l'immobilier à leurs yeux ?

Oui le contexte est incertain, oui l’instabilité financière nationale voire mondiale sur les marchés financiers peut effrayer mais comme depuis des décennies, l’immobilier est une valeur refuge et devrait le rester. Devenir propriétaire de sa résidence principale est sécurisant, l’on se dit qu’une fois le crédit remboursé, l’argent sera capitalisé. En d’autres termes, une fois la retraite arrivée plus de loyer, plus de crédit immobilier, le budget est allégé !

Cette retraite qui est scrutée et pour laquelle nous avons peu de certitudes : de quoi sera-t-elle faite dans quelques années ? Alors les particuliers veulent se préparer, avec un investissement locatif réussi par exemple. Débutant ou non, les investisseurs futurs propriétaires-bailleurs perçoivent le placement immobilier comme un placement stable et pérenne, gage de rente bienvenue une fois la retraite arrivée.

Preuve de cette appétence raisonnée pour la pierre, la diminution d’intentions d’achat portant sur une résidence secondaire. Ce type d’acquisition n’est plus une priorité.

Habitat individuel VS habitat collectif pour devenir propriétaire d'un bien immobilier en 2023

Autre enseignement intéressant tiré de l’enquête Toluna Harris Interactive, le type d’habitat visé par les particuliers. Il semblerait que l’habitat individuel baisse légèrement dans le cœur des Français. Ainsi, 51% des sondés désireux de devenir propriétaire dans la prochaine année souhaitent acheter une maison pour en faire leur résidence principale. Il y a douze mois, ce pourcentage était de 58%, opérant ainsi un recul de -7 points. La proportion de celles et ceux qui visent un appartement pour leur résidence principale est ainsi passée de 22 à 26% sur la même période.

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons rationnelles :

1. Une capacité d’emprunt qui a diminué permettant d’acheter des logements moins grands.

2. L’augmentation du coût des énergies. Il est plus difficile de maîtriser ses factures énergétiques dans une maison que dans un appartement, exception faite des maisons conçues ou rénovées pour atteindre un très bon DPE, Diagnostic de Performance Énergétique.

3. Acheter une maison appelle souvent des travaux qui font encore grimper le ticket d’entrée.

4. Certains particuliers ne souhaitent pas entretenir un jardin en prenant en compte un quotidien déjà bien occupé ou tout simplement par manque d’intérêt.

Un bon DPE, un critère indispensable pour devenir propriétaire

Rares sont les particuliers qui acceptent encore de payer des factures énergétiques trop élevées. Le DPE, Diagnostic de Performance Énergétique est ainsi devenu un critère scruté pour l’achat d’un bien immobilier.

Parmi les éléments mis en avant dans leur décision d’acheter ou non, les Français citent la luminosité à 92%, un DPE performant à 91% et la présence d’un espace extérieur à 91%.  

Un mauvais Diagnostic de Performance Énergétique freine aujourd’hui les acquéreurs. Il entraîne quasi systématiquement une négociation sur le prix, négociation qui peut être conséquente et proportionnelle aux travaux nécessaires pour réaliser les travaux de rénovation énergétique nécessaires.   

74% des Français affirment que l’isolation de leur logement est bonne. Un pourcentage qui culmine à 83% pour les occupants d’une maison et à 79% pour la part des 65 ans et plus. De l’autre côté, les locataires sont moins optimistes. 38% estiment que leur logement est mal isolé.  

Mais ces chiffres sont-ils fiables ? Nous sommes en droit de nous interroger alors que 18% de particuliers qui occupent une passoire thermique, un logement classé F ou G affirment que leur lieu de vie est bien isolé ! La performance énergétique d’un logement est-elle une simple histoire de perception ?

Comment va le marché de l'immobilier neuf aux yeux des particuliers ? Les tendances

Le prix de l'immobilier ne fait pas tout même s'il dicte en partie le pouvoir d'achat des ménages. Il n'y a pas de pire exercice que celui qui consiste à dresser un budget pour son projet immobilier sans avoir toutes les cartes en main.

Alors qu'on dit le marché du logement, appartement comme maison, compliqué, les primo accédants aux revenus même modestes peuvent tout à fait viser l'achat d'une résidence principale. Au regard du contexte inflationniste et à l'heure de l'attentisme, il faudra simplement utiliser les bons atouts et notamment les dispositifs d'aide à l'achat immobilier à disposition de chacun. On pense évidemment au PTZ, Prêt à Taux Zéro pour l'achat d'une résidence principale et à la loi Pinel Plus (+) pour concrétiser un investissement locatif. 

Gardez en tête que la réalisation d'un projet immobilier est le fruit de projections issues d'éléments concrets dès le départ. Les taux de crédit immobilier, la capacité d'emprunt, l'évolution des indices, les prix de l'immobilier... font partie de ces éléments mais pas seulement. 

C'est pourquoi nombreux sont les particuliers qui souhaitent se positionner sur un achat immobilier neuf, une acquisition respectueuse des dernières normes de construction. Pourquoi ? Le prix de l'immobilier neuf plus élevé au départ est rapidement amorti grâce : 

  • À des frais de notaire réduits de l'ordre de 2 à 3% pour l'immobilier neuf et de 7 à 8% pour l'immobilier ancien.
  • Une taxe foncière exonérée pour tout ou partie pendant deux ans en fonction des communes qui en ont fait le choix.
  • Des factures énergétiques allégées grâce au respect des nouvelles normes environnementales et à l'intégration de systèmes de gestion des énergies performants et des énergies renouvelables.
  • Une possible plus-value à la revente pour les vendeurs face à des biens convoités. 

Est-ce le bon moment pour vendre un bien ? Étude de marché immobilier en France

Rapidement, rappelons que le moment idéal pour vendre ou pour acheter un bien immobilier, pour signer un compromis de vente n'existe pas vraiment. Les vendeurs peuvent tout à fait entamer leurs démarches aujourd'hui à condition d'étudier les données disponibles sur le marché et notamment les données chiffrées (celles des Notaires de France ou des notes de conjoncture immobilière par exemple). Si certains biens ont été pendant quelques années surévalués, la hausse des coûts n'est cependant plus d'actualité. 

Pour mettre toutes les chances de votre côté en votre qualité de vendeur, ne soyez pas effrayé par une possible perte progressive d'attractivité du marché de l'immobilier. Faites appel à un acteur de l'immobilier professionnel pour évaluer votre logement et positionnez le au juste prix. Dans l'ensemble des régions de France, un bien commercialisé à un tarif réaliste et à la bonne localisation trouve preneur. 

Même son de cloche pour la signature de votre compromis de vente ! Si vous souhaitez devenir propriétaire, le meilleur moment est celui que vous aurez choisi intégrant logiquement quelques possibles compromis en fonction du contexte du moment. 

Vous avez un projet d'investissement locatif ou d'achat de résidence principale ? Contactez votre expert Médicis Immobilier Neuf dédié. Il vous épaulera dans toutes vos démarches, vous permettant de concrétiser votre acquisition dans les meilleures conditions. 

 

Source : les données chiffrées sont issues de l’enquête Toluna Harris Interactive pour le compte de l’Adresse. Elle a été menée en ligne entre le 31 mars et le 4 avril 2023. 1 014 personnes ont été sondées, représentant la population française âgée de 18 ans et +. Pour cette étude, la méthode des quotas a été appliquée ainsi que le redressement appliqués à différentes variables à savoir l’âge, le sexe, la région de résidence et la catégorie socio-professionnelle.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
879 avis clients