Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

The Line, une Smart City qui fait débat

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En matière de Smart City, la limite entre utopie, modèle ou contre-exemple est parfois mince. La ville intelligente futuriste The Line est le parfait symbole de mégalopole novatrice, hyper connectée, résolument tournée vers l’avenir mais qui interroge grandement sur les libertés individuelles des habitants et autres touristes de passages et pas seulement. Direction l’Arabie Saoudite pour découvrir cette cité du désert qui revendique d’ores et déjà une parfaite connaissance de ses citoyens, mieux encore qu’ils ne se connaissent eux-mêmes. Nous sommes curieux et vous ?

Vol direct pour la Smart City The Line

Pour saisir le positionnement de la ville intelligente The Line, c’est au cœur même de son fonctionnement que nous devons débuter. En arrivant à l’aéroport de cette ville qui fait déjà parler, vous emprunterez un métro à très grande vitesse. 20 minutes plus tard, vous voilà arrivé(e) dans l’hyper-centre, lieu où vous attend votre navette, autonome bien sûr, qui connaît déjà votre trajet allant de la gare à l’hôtel.


Par la fenêtre, vous admirez cette ville sans précédent qui a délaissé les voitures au profit des navettes autonomes, des espaces verts et des grandes places ouvertes. Les routes sont minoritaires offrant un urbanisme totalement repensé, bien loin de notre représentation de la ville, Smart City en tête.


Quelques minutes plus tard, vous voilà donc devant la porte de votre hôtel valise à la main, après un agréable trajet sans embouteillage. Un système de reconnaissance faciale vous permet de réaliser le check-in sans même sortir votre carte d’identité. Votre chambre vous attend, les vacances s’offrent à vous.


Bienvenue à The Line, cette ville intelligente qui longe la mer Rouge pendant 170 kilomètres au nord-ouest de l’Arabie Saoudite. La Smart City que nous vous présentons aujourd’hui est encore à l’état de projet. La fin de construction est annoncée pour 2030. Si édifier une ville en plein désert prend du temps, celle qui réunira des équipements dignes des plus grands films de science-fiction appelle plus encore de précautions. Ici, vous observerez interloqué(e) des taxis aériens et des concierges humanoïdes. A peine croyable…


Alors que The Line est actuellement une Smart City pour grande partie à l’état de projet, les architectes concepteurs questionnent une nouvelle fois la ville intelligente. Est-ce un modèle qui pourrait être adopté dans le futur et dans le monde entier ? Est-ce une douce utopie vouée au « flop » ? Est-ce un lieu de tous les contrôles dans lequel les données font loi ? Est-ce un peu de tout ça à la fois ?

Du projet Neom à la Smart City

La ville intelligente The Line a intégré un projet plus global, le projet Neom. A l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, la cité est couchée sur papier mais reste un vaste terrain vide en plein milieu du désert saoudien. Le projet Neom a été présenté par le gouvernement du pays comme porteur pour les prochaines années et notamment pour sa Vision pour 2030. L’objectif ? Mettre sur pied « un laboratoire vivant » reposant principalement sur une hyper-automatisation mais pas seulement. La ville intelligente doit également intégrer un très développé esprit d’entreprise et des initiatives tournées vers l’avenir, durables en premier lieu.


Le prix du projet Neom ? Une enveloppe pour l’heure estimée à 500 milliards de dollars.


The Line est donc une partie de ce dessein, un couloir en plein milieu du désert qui sera relié à une multitude d’autres petites communautés. Comment ? Par une seule ligne de type métro mais un métro à très grande vitesse, plus encore que le TGV. La mobilité ou plus précisément la micro-mobilité sera basée sur l’intelligence artificielle. Dans les communautés et dans la Smart City The Line, les rues ont disparu, les embouteillages aussi. L’environnement urbain prend un nouveau visage, celui d’une nature préservée et protégée. Une question demeure : comment seront alimentées les communautés présentées ? Via le réseau Neom bien sûr, un réseau 100% renouvelable.

Découverte de l’organisation de la Smart City Neom

Vous l’avez compris, The Line est une Smart City qui n’a rien à voir de près ou de loin avec ce que nous connaissons aujourd’hui. Un fait qui se traduit jusque dans son organisation. La ville intelligente sera ainsi organisée sur trois niveaux, pensés pour répondre aux besoins (théoriques ?) des habitants. En haut donc, les résidents seront regroupés dans des modules communautaires. Chaque module intégrera environ 80 000 citoyens. L’idée est que tous aient accès aux commodités en moins de cinq minutes à pied. Ainsi, les écoles, les commerces, les infrastructures de loisirs ou encore les établissements médicaux sont à deux pas.


Au milieu de la cité, The Line déploie des services tournés vers la logistique. Cette seconde couche est totalement invisible. Enfin, la troisième et dernière couche est dite « dorsale », accueillant le système de transports reliant les différentes communautés. Aller d’un endroit à un autre de la Smart City ne prendra jamais plus de 20 minutes affirme l’équipe en charge du projet Neom.


En écrivant ces quelques lignes, l’on se rend compte que le projet est incroyablement complexe et qu’il nécessitera le déploiement de moyens colossaux. Mais lesquels ?

Les nouvelles technologies au cœur de la Smart City The Line

Sans grande surprise, technologies, données, intelligence artificielle… sont au cœur du développement et du fonctionnement de The Line. Impossible sans elles de tenir les promesses. Ainsi, la Smart City possèdera son système d’exploitation sobrement baptisé Néos. Ce dernier collectera les données via un nombre impressionnant de supports, permettant ensuite aux services de fonctionner de manière optimale.


Sur tous les territoires seront intégrés des dispositifs ultra connectés. Des dispositifs capables de gérer les services proposés à celles et ceux qui évoluent durablement ou ponctuellement dans la Smart City mais également de concevoir et gérer des bâtiments intelligents et d’économiser de l’énergie. Aucune énergie ne sera gaspillée, électricité en tête grâce à des systèmes d’intelligence artificielle sophistiqués.


Les données seront, elles, utiles à des fins diverses et notamment pour surveiller l’état de la Smart City. Des « indicateur de santé » seront disponibles pour anticiper les nécessaires maintenance par exemple.


Ce qui change grandement en comparaison d’une ville intelligente classique reste l’utilisation des données. En effet, dans les grandes Smart Cities, environ 1% des données est réellement utile et utilisé. A The Line, 90% seront traités affirme le responsable de la technologie et du numérique chez Néom, Joseph Bradley. Poser les pieds au cœur du projet Neom et des communautés signifiera automatiquement « participer à une expérience hautement numérique. »

Reconnaissance faciale et 5G dans la ville intelligente The Line

Aux côtés des dispositifs précités, il faut évidemment préciser que la ville intelligente se reposera également sur la reconnaissance faciale. Pour Joseph Bradley toujours, la cité sera cognitive et hyper connectée. Il explique même que The Line poussera sa connaissance des habitants plus que celle qu’ils ont d’eux-mêmes. Un brin inquiétant non ? Pour le chercheur « Néom sera proactive », voilà tout !


Les nouvelles technologies à la pointe seront donc le ciment de The Line. Elles feront ainsi appel à la 5G dans la Smart City, chef d’orchestre de l’optimisation des dispositifs. La 5G « la plus avancée » au monde sera alors disponible dans cette ville intelligente du futur.


Autre élément à souligner, chaque individu sera équipé d’un identifiant numérique qui lui permettra de bénéficier de services 100% personnalisés. C’est ici que se dessine la limite de la liberté individuelle et de l’utilisation des données personnelles. Mais pour les responsables du projet Neom « Bien sûr, le droit à la vie privée d'un individu lui appartient, mais la possibilité d'utiliser ces informations est directement liée à la valeur qu'il reçoit. »


A n’en pas douter qu’avec l’avancée du projet, les réactions seront vives, épidermiques pour certains, convaincues pour d’autres. The Line ne peut laisser indifférent tant le projet est spectaculaire. Les prochaines années révèleront l’ouverture des portes de The Line ou non, à l’image de précédents projets avortés tels que le développement du front de mer de Toronto avorté. Nous surveillons l’actualité de la Smart City pour vous…


Nous sommes curieux de connaître vos avis sur un tel modèle de ville intelligente. Team pour, team contre ou team neutre ? Pour quelle(s) raison(s) ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
404 avis clients