Immobilier à Lyon : l’impact du pont Schuman sur le marché

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Sur les rives de la Saône, entre le 4ème et le 9ème arrondissement, le pont Schuman a été inauguré en novembre 2014. Sa mise en service impacte grandement les marchés immobiliers des arrondissements alentours. Pourquoi ? Comment ? Zoom sur une particularité de l’actualité immobilière lyonnaise.

La remarquable architecture du Pont Schuman


A l’extrémité de la ville, entre le Pont Masaryk et le pont de l’Île Barbe, un quatorzième édifice enjambe désormais la Saône.


Long de 180 mètres et large de 30, le Pont Schuman semble refléter un galet ricochant sur l’eau. Ses architectes ont opté pour une double arche à la symétrie inversée offrant en son centre un belvédère au remarquable panorama sur la Saône.


Sur le Pont Schuman, tous les moyens de transport ont leur place. Ce sont au total 4 voies pour les véhicules, deux pistes cyclables et deux trottoirs qui permettent d’accéder d’une rive à l’autre.
Au sol, billes de verre, asphalte et quartz captent la lumière pour un effet scintillant.

Le Pont Schuman au cœur d’un vaste projet d’aménagement


Grâce au Pont Schumann, les résidents de la Croix-Rousse et du quartier de Vaise profitent de déplacements facilités. Reliant le quai Gillet (4ème) et le quai de la Gare d’Eau (9ème), l’édifice est inscrit dans un vaste projet d’aménagement de la ville. Il va permettre la réhabilitation des zones d’habitations des environs et la revalorisation des quartiers.


Plus largement, l’Avenue Birmingham laisse place à une avenue paysagère alors qu’une zone limitée à 30km/heure est en cours de création. Au programme, sur les quais Gillet et de la Gare d’Eau, des espaces verts et des aires de détente accessibles au public.

Des marchés immobiliers valorisés


Entre facilité de déplacements et zones repensées, le confort et la qualité de vie des arrondissements liés au Pont Schumann sont améliorés. De fait, l’attractivité de ces quartiers est renforcée et devrait attirer de nouveaux habitants dans les années à venir, mais aussi des investisseurs en quête de rentabilité impulsant une hausse des prix de l’immobilier à Lyon.


Mais pour le moment, les 4ème et 9ème arrondissements restent accessibles avec des prix au mètre carré en dessous de 2 800 euros dans l’ancien et à 4 000 euros en moyenne dans le neuf. Les investisseurs malins sauteront sur l’occasion, anticipant le besoin locatif de ce cadre recherché très prochainement par les personnes âgées et les familles avec enfants…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers