Prix de l’immobilier neuf : quelles tendances sur un an ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Boostés par une forte demande des acquéreurs, les prix de l’immobilier neuf sont en progression de +2,6% sur une année selon le dernier baromètre LPI-SeLoger (novembre 2019). Zoom sur les tendances.

La progression des prix de l’immobilier neuf


Qu’il s’agisse d’un appartement neuf ou d’une maison neuve, les acquéreurs sont au rendez-vous. Pour preuve, l’offre se raréfiant et la demande augmentant, les prix de l’immobilier neuf ont augmenté de +2,6% entre fin octobre 2018 et fin octobre 2019. Entre fin octobre 2017 et fin octobre 2018, ils avaient progressé de +2,1%.


Dans le détail :


• 5 154€ : c’est le prix moyen du m² neuf en France,
• +0,2% : c’est l’augmentation du prix au m² neuf en France sur 3 mois,
• +2,6% : c’est l’augmentation du prix au m² neuf en France sur un an.


Du côté des appartements neufs :


• +3% : c’est l’augmentation du prix d’un appartement neuf en France sur un an (contre +2% entre octobre 2017 et octobre 2018),
• 6 143€ : c’est le prix moyen du m² d’un appartement neuf en France.


Du côté des maisons neuves :


• -0,8% : c’est le baisse du prix des maisons neuves en France sur un an,

Pourquoi les prix de l’immobilier neuf augmentent ?


Si les tarifs progressent, c’est avant tout en raison de la raréfaction de l’offre. La tendance haussière est en effet dictée par des acheteurs de plus en plus présents. L’immobilier neuf leur permet de devenir propriétaires de leur résidence principale en profitant du Prêt à Taux Zéro ou d’investir dans la pierre grâce à la loi Pinel ou au dispositif Censi-Bouvard. Trois dispositifs, trois moyens de réaliser des milliers d’euros d’économies sur un achat immobilier.


Autre levier, celui des normes de la construction neuve. L’immobilier neuf permet de miser sur un bien peu énergivore, allégeant considérablement les facteurs énergétiques annuelles. Dans un bien neuf, les frais sont grandement diminués grâce au respect des réglementations thermiques en vigueur (la RT 2012 actuellement).


Pour ces raisons et pour d’autres (exonération partielle ou totale de la taxe foncière, frais de notaire réduits, facilité de revente…), l’offre disponible diminue, faisant grimper les prix de l’immobilier neuf.


Le ralentissement de la construction n’est pas étranger dans cette tendance, manque de foncier oblige.


Vous avez acheté votre résidence principale ou réalisé votre investissement locatif dans l’immobilier neuf ? Pourquoi avoir fait ce choix ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers