Menu

Marché immobilier : 5 raisons d’être optimiste

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

On ne va pas se mentir, l’actualité immobilière ne nous apporte pas toujours de bonnes nouvelles. Et étrangement, le cerveau humain a davantage tendance à se focaliser sur le négatif que sur le positif. Entre la hausse des taux de crédit, les prix de l’immobilier qui sont toujours à la hausse, la politique immobilière peu marquée… Il n’est pas toujours facile d’être optimiste. Et pourtant, en y regardant de plus près, particuliers – acheteurs, investisseurs comme locataires – ont des raisons d’avoir le sourire, plus encore s’ils souhaitent mener un projet immobilier ces prochaines semaines voire mois. Alors l’espace de quelques lignes, nous vous proposons de délaisser les mauvaises nouvelles et de nous concentrer sur les informations immobilières positives, de nous laisser enchanter par les voyants au vert de l’actualité.

Le marché immobilier dans un contexte morose

Mais commençons par lister les facteurs plus négatifs, ceux qui nous font faire grise mine. Pour avoir une idée générale de ce qu’il se passe sur le marché de l'immobilier, il est important de garder à l’esprit tous les éléments, qu’ils soient positifs ou négatifs.


Pourquoi le contexte global est plutôt morose ? Pour différentes raisons. La première est géopolitique, mondiale, il s’agit bien évidemment de la guerre en Ukraine aux répercussions que l’on ignore encore dans tous les secteurs, immobilier inclus. Ce conflit entraîne notamment des pénuries de matériaux ainsi qu’une augmentation de leurs prix qui impactent directement le marché immobilier et davantage encore celui de la construction.


Du côté de la politique logement et immobilier, le son de cloche est lui aussi dissonant. Emmanuel Macron, président de la République récemment réélu ne semble pas manifester un très grand intérêt pour le secteur. En témoigne l’absence de ministère du Logement, laissé sous la coupe d’Amélie Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Alors oui le gouvernement promet aujourd’hui de se pencher sur la question après les élections législatives des 12 et 19 juin mais en première intention, l’absence de ministère est très remarquée et fait polémiquer. La porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire a cependant affirmé « il y aura très certainement de nouvelles personnalités dédiées aux transports et au logement, sous la supervision de la ministre Amélie de Montchalin. »


Si Emmanuel Macron a évidemment conscience que logement, immobilier et construction sont des chantiers phares de son mandat, il n’en reste pas moins que le président n’est pas féru de la pierre, en témoigne son patrimoine très restreint qui s’élève aujourd’hui à 550 000€ seulement. Il ne possède ni résidence secondaire, ni logement familial et semble ne pas s’y intéresser.


Actuellement, les professionnels du logement ont deux interlocuteurs, ce qui ne facilite pas les échanges. Il s’agit d’Amélie de Montchalin, ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires et Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique. Un découpage qui démontre tout de même l’intérêt marqué du gouvernement en place pour la rénovation énergétique. Emmanuel Macron a d’ailleurs fixé comme objectif les 700 000 logements rénovés par année.


Bon à savoir : l’absence de ministère dédié est d’autant plus étonnant que le logement est l’une des préoccupations majeures des Français. Selon les derniers chiffres de l’Insee, les Français lui consacrent 20% de leurs revenus.


Passés ces éléments négatifs, focalisons-nous à présent sur les points positifs rapportés par l’actualité immobilière. Et il y a des raisons de se réjouir !

Le marché immobilier français, une valeur refuge solide

Malgré le contexte global incertain, les particuliers sont toujours au rendez-vous sur le marché immobilier. Qu’il s’agisse d’acquérir une résidence principale ou de réaliser un investissement locatif, la pierre reste une valeur refuge et cet engouement ne semble pas vouloir diminuer. Alors oui les prix de l’immobilier observent quelques baisses dans différentes villes de France mais il s’agit simplement du rééquilibrage d’un secteur qui avait atteint des sommets. Rien d’inquiétant, rien d’alarmant ! Cette modération des tarifs de la pierre est d’ailleurs un bon moyen de contrecarrer l’augmentation des taux de crédit immobilier. Tout est dans l’équilibre.

Des conditions d’emprunt favorables sur le marché immobilier

Oui, les taux de crédit immobilier sont orientés à la hausse. Oui cette information immobilière fait beaucoup parler et peut même inquiéter. Mais gardez en tête que devenir propriétaire aujourd’hui est toujours possible car les conditions restent favorables. Investissement locatif ou résidence principale, les projets immobiliers de bon nombre de ménages sont boostés par des aides fiscales largement diffusées, à commencer par la loi Pinel et le Prêt à Taux Zéro. Les taux moyens qui remontent ne doivent donc en aucun cas vous bloquer.

Le marché immobilier inspire

L’immobilier est par définition un secteur empreint de tradition et d’un certain immobilisme. Mais depuis quelques années, les startups notamment se sont emparées du domaine. Transaction, gestion locative, construction, tous les modèles sont repensés et modernisés, à l’aide des nouvelles technologies principalement. La crise de la Covid-19 a également poussé les entreprises classiques à s’adapter. Rendez-vous à distance, signature électronique, visite virtuelle… Les possibilités sont nombreuses.

Des pans du marché immobilier très dynamiques

Certains segments du marché qui étaient à la peine retrouvent des couleurs. C’est le cas de celui des résidences secondaires et de celui des locations meublées. Le premier a redoré son blason après la crise sanitaire, porté par l’envie des Français de se mettre régulièrement au vert. Et cet engouement semble vouloir durer, que les nouveaux propriétaires des résidences secondaires soient actuellement propriétaires ou locataires.


Les locations meublées sont quant à elles à nouveau plébiscitées, plus encore dans le cadre de locations meublées de courte durée. Les touristes sont de retour et les investisseurs sont désireux de satisfaire leurs attentes pour accéder à une belle rentabilité.

Un maximum de permis de construire délivrés sur le marché immobilier

Sur fond d’entrée en vigueur de la RE 2020, Réglementation Environnementale 2020, jamais autant de permis de construire n’avaient été délivrés depuis 10 ans. Entre mai 2021 et avril 2022, 500 000 permis de construire ont été accordés, un niveau record selon les chiffres du ministère de la Transition écologique. Pour vous donner un ordre d’idée, cela représente une hausse de 20,7% en comparaison de la période précédente. Une victoire en demi-teinte pour passer au travers des obligations de la nouvelle réglementation environnementale. Gardons en tête que cette dernière a pour objectif premier de rendre l’immobilier moins polluant, moins émetteur de gaz à effet de serre et logiquement meilleur pour l’environnement.

Des aides à l’achat immobilier toujours disponibles

Cette année encore, propriétaires et investisseurs peuvent profiter d’aides à l’achat, d’aides à l’achat immobilier neuf notamment. Le PTZ, Prêt à Taux Zéro permet d’acquérir une résidence principale tout en finançant 40% du montant du bien à taux zéro, sans rembourser d’intérêt donc. Les investisseurs ont à leur disposition la loi Pinel, mécanisme de défiscalisation amené à changer dès 2023. Le moment est donc opportun d’en profiter. Dispositif LMNP, loi Censi-Bouvard, les experts Médicis Immobilier Neuf sont à votre écoute. Votre projet est entre de bonnes mains !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
580 avis clients