Découvrez toutes nos offres promotionnelles disponibles jusqu'au 9 Novembre !!! Découvrir les Offres
Menu

Les primo-accédants investissent le marché immobilier

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

S’ils ne l’ont jamais vraiment abandonné, les primo-accédants sont plus que jamais présents sur le marché immobilier. En quête de leur logement idéal (ou presque), désireux de délaisser leur location au profit de l’accession, la volonté de devenir propriétaire pour la première fois est forte selon DRIMKI, expert en estimation immobilière. L’appétence pour la pierre atteint à nouveau les très hauts niveaux d’avant crise et pourrait même les dépasser rapidement. Zoom sur cette actualité immobilière boostée par des voyants au vert pour les futurs acquéreurs.

16% des particuliers ont un projet immobilier

Si certains Français affirment que le contexte économique et immobilier est encore incertain dans l’hexagone, cela n’empêche pas une très grande majorité de vouloir mener un projet d’achat à son terme. Le 8ème indicateur DRIMKI et de la société d’études et de conseils BVA ont relevé fin août des données quasi records, relativement aux primo-accédants principalement. Une étude a en effet été menée les 25 et 26 août 2021 auprès de 901 personnes de 25 ans ou plus incluses dans un échantillon de 1 003 personnes, échantillon représentatif de la population française.


Ainsi 16% des particuliers, soit 1 Français sur 6, affirment qu’ils sont ou seront impliqués dans un projet immobilier au cours des 12 mois à venir. Pour vous donner un ordre d’idée, les futurs accédants à la propriété sont représentés par les cadres à 31,8% et par les moins de 35 ans qui sont 33,1% à affirmer vouloir devenir propriétaire cette prochaine année. Caractéristique de l’Ile-de-France, 22% des Franciliens sont en position de mener un achat sur cette même période.

Des primo-accédants bien représentés sur le marché immobilier

Ces dernières semaines, le désir des Français de devenir propriétaire pour la première fois est en forte hausse. 42% des sondés porteurs d’un projet immobilier sont primo-accédants. L’évolution est grande avec +7% en comparaison de mai 2021. Ce pourcentage est identique à celui relevé en février 2020, avant que la crise sanitaire n’impacte le monde entier. Et parmi ces acquéreurs, 69,7% ont entre 25 et 34 ans soit +6,7 points en comparaison de mai 2021, les revenus de 60% d’entre eux sont inférieurs à 2 500 euros par mois et 49% résident actuellement en province. Vous avez là un tableau synthétique du portrait-robot du primo-accédant moyen en cette rentrée 2021. Vous le constatez, les revenus n’ont pas besoin d’être très élevés pour mener un achat immobilier !

Les investisseurs en quête de la bonne opportunité sur le marché immobilier

Si les primo-accédants sont très présents, les investisseurs le sont quasiment autant. Alors que l’investissement locatif a subi les affres de la crise sanitaire de manière modérée, le locatif a de nouveau le vent en poupe. La tendance est croissante avec 17% des répondants porteurs d’un projet d’investissement, soit +2% en comparaison de mai 2021. Seule ombre au tableau, les acheteurs de résidences secondaires boudent le marché de l'immobilier avec 5% de sondés favorables contre 14% en mai 2021. Une vraie dégringolade qui peut puiser ses explications dans un été qui touche à sa fin et une envie de miser sur un projet rentable et/ou de se mettre à l’abri dans sa résidence principale.


Du côté des secundo-accédants, le temps est au beau fixe également. 30% des interrogés souhaitent mettre leur bien en vente pour devenir propriétaire d’un nouveau logement. À titre de comparaison, ce pourcentage était de 32% en mai 2021. Cette tendance est plus particulièrement portée par les Franciliens qui sont 47,3% à vouloir vendre pour racheter contre 24,3% pour le reste de la France.

Encore quelques difficultés pour appréhender le marché immobilier

En marge de ces bonnes nouvelles pour le secteur, le tableau ne serait pas complet sans évoquer les plus pessimistes. En effet, deux tiers des particuliers interrogés affirment qu’il reste compliqué de mener un projet immobilier à son terme dans le contexte incertain et mouvant actuel. 17% estiment même qu’il est très difficile d’y parvenir. Les moins de 35% sont 67% à évoquer ces difficultés, les primo-accédants sont 76% et les foyers dont les ressources sont inférieures à 2 500 euros par mois sont 73% à faire part de leurs craintes. Malgré ces interrogations, les primo-accédants n’hésitent pas à se jeter à l’eau pour mener à bien leur premier projet immobilier Et ils ont raison !


Laissons la conclusion de l’étude à Olivier Colcombet, Président de Digit RE Group et porte-parole de DRIMKI : « Le désir des Français pour la pierre et la demande ne faiblit pas depuis le début de l’année. Cette ambition est davantage partagée par les plus jeunes qui semblent retrouver l’envie de se lancer dans un projet immobilier après la période estivale, et par les personnes appartenant aux catégories socioprofessionnelles aisées. Les primo-accédants sont de retour sur le marché de l’immobilier et ont ainsi retrouvé l’optimisme nécessaire pour se lancer dans un projet immobilier, signe peut-être d’une amorce de sortie de crise et d’un retour à la normale. Malgré une embellie, la plupart des Français ont le sentiment qu’il est difficile de mener à bien un projet immobilier dans le contexte actuel, notamment chez les jeunes, les primo-accédants et les personnes ayant des revenus plus modestes ».

Quels sont les avantages des primo-accédants ?

Si vous vous êtes intéressé de près ou de loin au marché immobilier, vous avez peut-être déjà entendu parler de la primo-accession représentée par les primo-accédants. Il s’agit d’un statut particulier qui désigne toutes les personnes souhaitant devenir propriétaire mais qui ne l’ont jamais été ou pas depuis moins de deux ans pour aller plus loin. Rappelons qu’un achat immobilier en couple implique que les deux partenaires soient primo-accédants pour bénéficier des avantages du statut.


Bon à savoir : la primo-accession s’applique uniquement aux résidences principales. Vous pouvez être ou avoir été propriétaire d’une résidence secondaire ou avoir réalisé un investissement locatif et bénéficier des atouts du primo-accédant.


Venons en au fait à présent, à ces avantages réservés à l’achat d’un premier logement :


- Le PTZ ou Prêt à Taux Zéro est certainement l’aide la plus connue par et pour les primo-accédants. Il s’agit d’un prêt aidé mise en place par l’État et qui permet d’emprunter des milliers d’euros à taux zéro tout en bénéficiant d’un différé de remboursement.


- Les prêts des collectivités territoriales sont accordés par les communes, les régions et les départements sous forme de prêts immobiliers et ou de subventions. La Ville de Paris propose par exemple aux primo-accédants de bénéficier du Prêt Paris Logement 0% et la capitale n’est pas la seule. Renseignez-vous auprès de votre mairie pour définir les aides locales adaptées à votre profil de primo-accédant.


- Le prêt d’accession sociale a un fonctionnement proche de celui du PTZ. Il est accordé sous strictes conditions de ressources pour encourager l’accession à la propriété. Il peut aider à l’acquisition d’une résidence principale mais aussi à la construction de cette dernière. Différence avec le Prêt à Taux Zéro cependant, le taux de l’emprunt est défini par la banque prêteuse.


- Le prêt Action Logement n’est pas réservé uniquement aux primo-accédants. Il est octroyé aux salariés des sociétés privées qui cotisent auprès d’Action Logement. Ce prêt permet de financer jusqu’à 30% du coût global de l’achat et doit être complété par un emprunt principal et/ou un apport.


- Le prêt Épargne Logement ou PEL peut lui aussi servir à financer l’achat d’une première résidence principale. Les emprunteurs bénéficient d’un taux d’intérêt intéressant pour un montant de 92 000 euros maximum à rembourser sur une durée allant de 2 à 15 ans. Bon à savoir : vous pouvez faire une demande de prêt uniquement si votre PEL est ouvert depuis 3 ans ou plus.


- La TVA réduite peut être appliquée sur certaines programmes immobiliers neufs en France, projets convoités par les primo-accédants. Dans les zones Anru (zones d’aménagements et de rénovations urbaines),la TVA passe en effet de 20% à 5% lors de l’achat d’un logement neuf. Une belle économie pour les acquéreurs.


Aux côtés des dispositifs de financement, il y a d’autres avantages à être primo-accédant :


- Les primo-accédants sont le plus souvent des acheteurs jeunes convoités par les banques. Les organismes bancaires voient en effet dans ce profil un bon moyen de fidéliser leur clientèle sur le long terme.


- Les assurances liées à l’emprunt sont moins élevées dans le cas d’un acheteur jeune et en pleine forme.


- Certaines banques sont enclines à financer les projets immobiliers à 110% dans le cas d’une primo-accession. Il est en effet compréhensible qu’un jeune dispose d’une épargne moindre.


Vous êtes primo-accédant et vous ne savez pas comment lancer votre projet immobilier ? Faites confiance aux experts Médicis Immobilier Neuf pour vous accompagner dans toutes les étapes de votre achat. Du simple questionnement à la remise des clés, votre interlocuteur dédié vous suit de A à Z. Contactez-le sans attendre !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
421 avis clients