Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 7 Novembre !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

Achat immobilier : top 7 des erreurs à éviter

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Vous êtes en quête de votre bien idéal ? Vous souhaitez devenir propriétaire d’un logement neuf ? Qu’importe votre choix d’achat immobilier, certaines erreurs sont à éviter pour devenir propriétaire en toute tranquillité. Pour gravir le top et éviter le flop, voici celles que vous devez connaître pour les écarter. Un acquéreur informé en vaut deux !

Erreur n°1 pour un achat immobilier : une capacité d’acquisition mal cernée

En solo ou en duo, la première erreur observée est de surestimer sa capacité d’achat immobilier. Lancer son projet sans vraiment se soucier du budget est source de déconvenue et de déception, mettant souvent à mal la motivation. A contrario, sous-estimer cette même capacité conduit à passer à côté de belles opportunités. Dans un cas comme dans un autre, la désinformation impacte négativement l’accession à la propriété.


Pour s’en prémunir, une seule option : définir avec certitude sa capacité d’achat. Cela passe nécessairement par la prise en compte de nombreux éléments comme les ressources actuelles des emprunteurs, l’apport personnel s’il y en a un, les charges à assumer en plus d’un éventuel crédit immobilier, les caractéristiques du logement recherchés, les frais d’entretien du bien, les impôts locaux (taxe foncière en tête)…

Erreur n°2 pour un achat immobilier : des dispositifs fiscaux méconnus

Savez-vous que pour devenir propriétaire vous pouvez profiter d’un grand nombre d’aides à l’achat immobilier adaptées à votre profil, des coups de pouce qui peuvent même alléger votre acquisition de plusieurs milliers d’euros.


La première est également la plus connue. Le PTZ ou Prêt à Taux Zéro est accordé aux primo-accédants qui souhaitent acheter un logement dans un programme immobilier neuf en France. Le PTZ peut également être accordé dans l’ancien sous conditions. Ce mécanisme permet de financer jusqu’à 40% du prix du bien sans rembourser d’intérêts ensuite et doit être complété par un emprunt principal. En savoir plus sur le PTZ, Prêt à Taux Zéro.


D’autres aides existent également tout en étant généralement cumulables avec le PTZ national. Citons par exemple le Prêt d’Accession Sociale, la TVA réduite en zone ANRU, les aides locales… La somme accordée dépend le plus souvent de la zone d’achat immobilier, du type de bien, de la composition du foyer et des ressources de l’emprunteur. Tout savoir sur les aides à l’achat immobilier.

Erreur n°3 pour un achat immobilier : un projet flou

Avant de débuter la recherche du logement idéal, prenez le temps de vous asseoir et de définir les critères que votre bien doit respecter, ceux qui peuvent être mis de côté mais qui vous intéressent, ceux qui sont rédhibitoires… le tout en restant réaliste en fonction du budget premier établi. En listant noir sur blanc vos critères de recherche essentiels, le travail est à moitié fait. Mais attention, ils ne concernent pas seulement l’intérieur (ou l’extérieur privatif) du bien. Son environnement est très important. Ainsi, voici les éléments à définir pour ne pas vous tromper :


- La localisation souhaitée : la ville, le quartier, le type d’environnement… vous permettra de cibler les annonces immobilières ou les programmes immobiliers neufs qui vous intéressent. Ayez en tête vos habitudes quotidiennes, vos nécessités, votre besoin en transports en commun, en écoles, en commerces voire en espaces verts. Définissez votre cadre de vie idéal et indispensable.


- Les caractéristiques du logement : de combien de pièces avez-vous besoin ? Pour quelle superficie approximative ? Quelles sont les annexes indispensables ? Les appartements neufs avec extérieur type balcon, terrasse ou jardin sont aujourd’hui des incontournables dans les recherches immobilières par exemple. Et pour vous ? Avez-vous besoin d’un stationnement ? De services partagés… Veillez cependant à ne pas être trop fermé/e sous peine de ne jamais dénicher votre nouveau cocon.

Erreur n°4 pour un achat immobilier : vouloir se débrouiller seul

Être autonome est souvent une qualité. Pourtant lorsqu’il s’agit d’un achat immobilier, vous n’avez pas le droit à l’erreur. Mais pas de panique, des professionnels sont là pour vous aiguiller tout au long des étapes de l’acquisition. Ils sont au fait des dernières lois, des dernières actualités immobilières, des mécanismes qui correspondent à votre profil d’acheteur… Vous pouvez ainsi bénéficier de leur expertise pour vous renseigner, pour sélectionner le bien de vos rêves, pour obtenir le meilleur financement possible… Vous avez besoin d’aide ? Les experts Médicis Immobilier Neuf vous guident pas à pas, que votre idée soit d’acquérir une résidence principale, une résidence secondaire ou même de réaliser un investissement locatif. Contactez votre expert Médicis Immobilier Neuf dédié pour bénéficier d’un suivi personnalisé.

Erreur n°5 pour un achat immobilier : négliger les caractéristiques du bien immobilier

Si vous êtes dans un processus d’achat immobilier, il y a de fortes chances que vous ne pensiez pas encore à sa revente. Logique ! Il est difficile de se projeter pour vivre dans un logement tout en envisageant déjà de le mettre en vente et de le quitter. Et pourtant, c’est une erreur ! Vous ignorez de quoi l’avenir sera fait : peut-être serez-vous obligé/e de déménager pour saisir une opportunité professionnelle, pour agrandir votre famille, pour vous rapprocher de vos proches ou pour changer de vie. Tout est possible. C’est pourquoi, avant de vous décider, imaginez le logement convoité en oubliant toutes vos considérations personnelles. Est-ce que le bien est parfaitement localisé ? Est-ce que les commerces sont à proximité ? Est-ce que les charges sont élevées ? Est-ce que les pièces sont optimisées ? Est-ce que la demande dans le secteur pour ce type de bien est importante ? Est-ce que le quartier va positivement évoluer ces prochaines années ? Est-ce que le logement n’est pas trop atypique ? Exit le seul coup de cœur ! Un exercice difficile mais très utile pour déterminer la vraie valeur du logement et la possible plus-value à la clé.

Erreur n°6 pour un achat immobilier : oublier les éléments de la copropriété

Si votre achat immobilier porte sur un appartement ou sur une villa en copropriété, certains éléments sont à prendre en compte, au-delà de votre seul bien immobilier. Cette appartenance implique en effet le paiement mensuel, trimestriel ou annuel des charges de copropriété, des frais à intégrer dans votre budget logement. Gardez également en tête que vivre en collectivité appelle le respect des règles de copropriété, le partage des parties communes, le vote de certaines modifications impactantes… Avant votre acquisition, renseignez-vous ainsi sur la gestion globale de la copropriété, que celle-ci soit déjà en place dans le cadre d’un bien immobilier ancien ou à venir dans le cadre d’un bien immobilier neuf.

Erreur n°7 pour un achat immobilier : les spécificités du neuf

Comme de nombreux accédants à la propriété, vous êtes certainement tenté/e de vous diriger vers un logement neuf. Il faut dire que ce type d’acquisition présente des avantages multiples : frais de notaire réduits, taxe foncière partiellement ou totalement exonérée pendant quelques années, logement neuf peu énergivore, plus-value importante, annexes présentes, absence de travaux, dispositifs fiscaux… Mais ce type d’opération appelle également quelques connaissances pour ne pas être pris au dépourvu.


Sachez qu’un achat immobilier neuf est aussi appelé achat sur plan ou achat en VEFA (Vente en l’État Futur d’Achèvement). Cela implique plusieurs mois d’attente entre la signature du contrat de réservation et la remise des clés, une période rythmée par :


- Le financement du logement qui s’effectue au gré des appels de fonds du promoteur. La banque débloque progressivement les montants en fonction de l’état d’avancement du chantier. Les paiements sont donc échelonnés, contrairement à un achat immobilier ancien qui nécessite un paiement en une fois via le notaire. Dans les faits, l’emprunteur n’assume pas les mensualités de son futur logement immédiatement. Il commence à rembourser une fois le bien livré. Mais attention, pour la mise en place des déblocages de fond, la banque demande le paiement de frais intercalaires ou le remboursement d’une partie des intérêts calculés sur les sommes déjà débloquées. Des montants à intégrer dans les calculs du budget quotidien jusqu’à la remise des clés.


- La demande de TMA ou Travaux Modificatifs Acquéreur qui est généralement faite avant le lancement de la construction. Les TMA donnent l’occasion de modeler le logement neuf selon les besoins et envies dans la limite du respect des contraintes en vigueur.


- Les visites du futur logement : elles sont généralement au nombre de trois, à savoir la visite cloisons achevées, la visite de pré-livraison et la réception. Elles permettent de suivre l’évolution du chantier et de se rendre compte des avancées et des demandes respectées ou oubliées.


En conclusion, l’erreur fréquente lors d’un achat immobilier neuf peut être de se laisser bercer par l’attente sans s’impliquer pleinement dans les démarches. Être au fait de toutes les étapes du projet est un gage de réussite et de sérénité par la suite. Proactivité et conseils avisés sont les maîtres-mots d’une acquisition bien menée !


Vous êtes déjà propriétaire ? Quelles sont selon vous les bonnes pratiques de l’achat immobilier à respecter scrupuleusement ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
598 avis clients