Le PEL, un bon moyen de sécuriser votre avenir immobilier

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Depuis plusieurs mois, les épargnant ont délaissé le PEL. Jugé trop peu rémunérateur avec son 1% de rendement brut, le livret n’a plus la cote. Pourtant, en anticipant l’avenir immobilier, il peut être intéressant de ne pas l’abandonner complètement. Dans quelques années, vous pourriez être heureux de profiter de taux très attractifs…

Mode d’emploi du PEL


Le PEL ou Plan Épargne Logement est un livret d’épargne rémunéré à 1% brut par année depuis le 1er août 2016, soit 0,845% une fois le prélèvement de la CSG-CRDS réalisé. Il sert à financer l’achat ou la construction d’un bien neuf ou ancien mais aussi des travaux ou des améliorations dans un logement existant (résidence principale).


À l’ouverture, un particulier doit verser 225 euros puis l’alimenter à raison de 45 euros minimum par mois ou 540 euros par année. Le PEL doit ensuite rester ouvert pendant 2 ans pour que les intérêts soient acquis et pendant au minimum 4 ans pour avoir la possibilité de solliciter un crédit immobilier.


Car c’est ici que cela devient intéressant : le PEL permet aux particuliers d’emprunter dans plusieurs années à un taux préférentiel, fixé au moment de l’ouverture du livret. Actuellement, le taux d’intérêt proposé est de 2,20%.

Pas très intéressant aujourd’hui, mais demain ?


2,20% donc, alors que la moyenne nationale est aujourd’hui de 1,4% sur 15 ans, soit la durée maximale d’un prêt sollicité via le PEL. Ce n’est en effet pas vraiment intéressant. Mais les taux d’emprunt ont amorcé une remontée et nous ne savons pas ce qu’il adviendra d’ici 5 à 15 ans. Il y a encore quelques années, le taux accordé par le PEL était beaucoup plus haut, en accord avec le marché. Pour exemple :


• 4.97% pour un PEL ouvert entre le 1er juillet 2000 et le 31 juillet 2003
• 3,20% pour un PEL ouvert entre le 1er février 2015 et le 31 janvier 2016
• …


L’avantage du PEL reste que même si les taux remontent sur le marché immobilier général, pour le particulier, ils resteront les mêmes qu’à l’ouverture de son livret. Un bémol cependant, le PEL peut financer un montant maximum de 92 000 euros sur 2 à 15 ans.

Un placement d’avenir


Vous l’aurez compris, malgré une rémunération basse, souscrire un PEL aujourd’hui reste un bon moyen de bénéficier de taux bas pour son futur achat immobilier.


Vous êtes propriétaire de votre bien et ne comptez pas en changer dans l’avenir ? Pensez à ouvrir un PEL pour vos enfants. Un mineur peut en effet être titulaire d’un Plan Épargne Logement. S’il a le temps pour acheter son logement, vous lui assurez d’ores et déjà un bel avenir immobilier !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers