Menu

Quelles tendances pour les prix de l’immobilier en 2023 ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Où en sont les prix de l’immobilier ? Les regards sont tournés vers le marché immobilier, attentistes pour ne laisser passer aucune opportunité et actualité. Le secteur peut-il voir ses tarifs au m² dégringoler ? Quelles sont les prévisions entre aujourd’hui et la fin de l’année ? Les professionnels semblent s’orienter vers une stabilisation voire une légère baisse après une décennie de hausse.

Vers un retournement du marché et une baisse des prix de l’immobilier ?

En début d’année, le réseau Century 21 publiait son bilan de l’année 2022 reposant sur les transactions immobilières concrétisées entre le 1er janvier 2021 et le 20 juin 2022. Suite à quoi, la tendance des prix de l’immobilier a été orientée à la diminution sans pour autant afficher une dégringolade. Et le mouvement tendant vers la baisse pourrait continuer jusqu’à la fin de l’année « l’année 2023 sera une année baissière au niveau du prix » pour le président de Century 21 France Charles Marinakis. Cet acteur majeur du secteur table sur -5% à -7% sur 12 mois.

« Le marché immobilier a ronronné pendant 10 ans. Depuis 2015, les prix n’avaient cessé d’augmenter. C’est un fait nouveau, ce retournement de marché », explique Charles Marinakis. Mais le président de Century 21 le rappelle, le marché de l’immobilier a subi d’autres crises, celle de 2008 notamment. La baisse des prix de l’immobilier amorcée en juin 2022 pourrait donc continuer mais la pierre reste et restera une valeur patrimoniale sécurisée qui après une actualité plus morose repartira vers des jours meilleurs.

Certains acquéreurs en conviendront, la situation pourrait être propice pour devenir propriétaire et profiter d’une diminution des tarifs. Mais attention, aux côtés de Century 21, d’autres acteurs ne sont pas aussi catégoriques quant à ce possible retournement du marché et les chiffres publiés sont par certains contestés.

Des prix de l’immobilier en passe de se stabiliser ?

Parmi les acteurs plus mesurés, l’on peut citer Maël Bernier, la porte-parole de Meilleurtaux.com. Comparateur immobilier et courtier en ligne, le leader met en avant d’importantes différences entre les territoires, grandes villes comme zones rurales, villes moyennes comme petits villages, villes de bord de mer ou proche des montagnes… Il semble difficile pour l’heure d’établir des certitudes quant à une baisse des prix de l’immobilier généralisée. Chaque secteur suit ses propres tendances.

Maël Bernier met également en avant un pourcentage de baisse qui n’a rien d’une chute vertigineuse. Si un bien vendu 200 000€ perd 5%, les acquéreurs seront-ils plus nombreux à se positionner à un tarif de 190 000€ ? La question reste ouverte.

Même son de cloche du côté des Notaires de France qui jouent la carte de la prudence. Dans leur bilan du marché de l’immobilier pour 2022, les tarifs suivent une courbe haussière avec +8,2% pour les maisons sur une année et +4% pour les appartements. L’entité prend appui sur la totalité des transactions immobilières réalisées en France l’an dernier. Dans les colonnes d’actu.fr, le porte-parole du Bureau du Conseil supérieur du notariat ou CSN a confié qu’il n’avait pas constaté de « baisse forte des prix de l’immobilier ». Maître Edouard Grimond, en charge de l’immobilier et du logement affirme lui que dans les communes les moins demandées une légère baisse de prix est observée mais dans les villes et emplacements prisés, les tarifs de la pierre continuent leur ascension, plus faiblement cependant.

Pour lui, il est impossible d’affirmer que la tendance générale des prix de l’immobilier est orientée à la baisse. L’actualité immobilière nous amène par contre « un ralentissement de la hausse des prix qui s’en enclenché quand bien même la baisse n’est pas pour tout de suite » pour le porte-parole du Bureau du CSN.


Pour Edouard Grimond toujours, l’explosion des prix a été l’une des conséquences du post confinement et du déploiement massif du télétravail. Les tarifs ont donc augmenté très (trop) rapidement. « Le phénomène s’est tassé aujourd’hui. ».

En conclusion : pour Maître Grimond, le total retournement du marché n’est pas pour aujourd’hui !

Les acheteurs attentistes sur le marché de l’immobilier

Si les prix de l’immobilier n’affolent pas le baromètre dans un sens ou dans un autre, il est une tendance qui semble se confirmer : le nombre de transactions comptabilisées sur le marché est en baisse. Entre l’accès réduit au crédit et l’inflation, le pouvoir d’achat immobilier est en berne. Des particuliers se sont vus refuser l’accès à l’emprunt ces derniers mois. En cause : les taux qui grimpent et le taux d’usure insuffisant.

Chez Century 21 par exemple, le nombre de ventes a baissé de 4,1% entre 2021 et 2022. Une tendance immobilière cette fois partagée par le CSN ou Conseil supérieur du notariat. Dans son bilan 2022, l’entité confirme en effet une diminution du volume de transactions l’an dernier, passant de 1,206 million de logements vendus en 2021 à 1,133 million de logements vendus en 2022. Mais l’optimisme de Maître Edouard Grimond pousse à relativiser : « on a connu des années de ventes exceptionnelles, notamment 2021. On revient à un rythme quasi normal. »

Ces ventes légèrement orientées à la baisse pourraient donner la main aux acquéreurs. Si les vendeurs sont moins sollicités, ils seront plus enclins à négocier le prix de vente final. Reste à souligner que le contexte immobilier actuel est incertain et que les mois à venir nous donneront davantage d’informations quant aux orientations d’un marché parfois changeant.

Au-delà du prix de l’immobilier, quels sont les critères déterminants pour un achat ?

La question est posée : baisse ou hausse de prix, inflation, contexte de crédit immobilier… Est-ce que le moment idéal pour devenir propriétaire existe vraiment ? Pas si sûr… Depuis des dizaines d’années maintenant, malgré les crises et les retournements, la pierre demeure une valeur sûre. Investissement locatif ou résidence principale, pour investir ou vivre, les Français sont friands d’accès à la propriété. Et ils ont raison ! Elle est un placement patrimonial pour l’avenir, pour anticiper la retraite, pour ne plus avoir d’emprunt ou de loyer à payer dans quelques années…

Et qu’on se le dise, le seul prix d’un logement n’est pas l’unique critère déterminant pour franchir le pas de la propriété. Les acquéreurs préfèrent très souvent s’assurer qu’ils seront bien chez eux en payant légèrement plus cher que de se focaliser sur le seul montant affiché. Les potentiels acheteurs s’attachent principalement :

  • Au prix de vente évidemment,
  • À l’emplacement, élément phare pour signer ou non.
  • Au montant de la taxe foncière.
  • Au montant des charges à honorer tous les mois.
  • Au montant des charges de copropriété s’il y en a.
  • Au nouveau DPE, Diagnostic de Performance Énergétique qui traduit de l’efficience thermique et phonique d’un logement, de sa valeur verte plus concrètement.

 

À la potentielle plus-value réalisée en cas de revente dans quelques années.

DPE, confort thermique et phonique, espace extérieur, sécurité de l’achat immobilier, factures énergétiques maîtrisées, potentiel de valorisation, annexes… sont vos critères principaux pour vivre ou investir ? Consultez notre catalogue de programmes immobiliers neufs en France pour trouver votre futur logement idéal ! 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
818 avis clients