Les tristes chiffres du marché immobilier à San Francisco

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

San Francisco, son Golden Gate Bridge, sa baie magnifique, ses célèbres tramways à traction et... Son marché immobilier exorbitant ! La ville californienne rayonne dans bien des domaines aux niveau local, national et mondial. D’un point de vue culturelle, elle offre un large panorama de monuments célèbres tels que la prison d’Alcatraz ou encore ses nombreux musées. Mais San Francisco n’est pas restée figée dans le passé et a su se diversifier en accueillant notamment la fameuse Silicon Valley. Berceau de la technologie américaine et célèbre pour les grandes entreprises qui y sont installées, ce développement a eu et a encore pour effet mécanique de faire grimper les prix de l’immobilier à San Francisco.

Difficile de se loger sur le marché immobilier à San Francisco


La ville californienne fait l’actualité par des prix de l’immobilier surréalistes en matière d’achat et de location. Le loyer médian pour un deux pièces est de 3 700 dollars soit un peu moins de 3 300 euros ! Dans ces conditions, il parait difficile voire impossible de se loger pour les bas salaires. Si la Silicon Valley fait fortement grimper les revenus des travailleurs californiens, la location reste un graal difficile à obtenir.


En dessous de 82 200 dollars annuels (soit plus de 4 SMIC français), une personne seule est en situation de faibles revenus. Ces loyers très élevés ont provoqué une augmentation des personnes en situation précaire avec pas moins de 7 500 sans domicile fixe.  En effet, si les salaires dans les très grandes structures de la Silicon Valley ont suivi cette tendance haussière, ce n’est pas le cas pour toutes les catégories de la population.

Acheter un bien immobilier à San Francisco : un luxe réservé aux millionnaires


Pour acheter une maison dans la capitale mondiale de la tech’, il vous faudra être millionnaire ou accepter de vous endetter au-delà du million de dollars (et d’euros !). Le prix médian d’une maison a largement dépassé le million pour s’établir aujourd’hui à 1,3 million de dollars.


Une somme qui fait tourner la tête et qui éloigne de nombreux acheteurs du marché immobilier à San Francisco. Les salariés se reportent ainsi sur les villes adjacentes, même s’ils doivent fortement rallonger leur temps de trajet maison-travail. 


Quoi qu’il en soit, la crise de 2008 est oubliée : les prix de l’immobilier à San Francisco ont plus que doublé depuis le creux de septembre 2011. De nombreuses entreprises songent même à construire des habitations pour leurs salariés pour leur garantir un logement à proximité de leur lieu de travail. C’est le cas du géant Facebook et de son projet Zee Tow, à l’étude depuis quelques années.


San Francisco a connu de nombreuses réussites technologiques qui ont « créé » des millionnaires voire des milliardaires. Le revers de la médaille est subi par les salariés modestes qui ne peuvent plus accéder au logement, tant la demande est forte par rapport au nombre de logements disponibles. Les pouvoirs publics et les entreprises tentent de mettre en place des actions pour désengorger la ville et permettre à tous de se loger décemment, mais le marché de l’immobilier californien montre encore de bien tristes chiffres.


Pour faire face à cette situation de crise, le maire de la ville a mis en place une nouvelle taxe appliquée aux grandes entreprises : Prop C » ou comment aider les SDF de San Francisco.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers