Prix de l’immobilier à Nantes : pas de hausse de loyer en vue

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

L’Observatoire du logement locatif privé de Nantes a récemment publié son étude sur les loyers de la ville. Et côté prix de l’immobilier à Nantes pour se loger, la tendance est toujours à la stabilité.

Location : pas de prix de l’immobilier à Nantes en hausse en 2016


La courbe des loyers nantais reste stable depuis 2012. Cette année encore, la tendance devrait rester la même selon les professionnels de l’immobilier. L’Observatoire du logement locatif privé a passé 11 000 biens au crible pour en arriver à la conclusion que les loyers n’augmenteront ni dans le centre de Nantes ni dans les 114 communes avoisinantes. « Entre offre et demande, le marché s’autorégule. Si bien que les propriétaires ne sont pas tentés d’augmenter les loyers » explique Éric Boscherie, responsable de l’Observatoire au club de l’immobilier Nantes-Atlantique.


Cette stabilité a une autre conséquence positive : un faible turn-over des locataires. Ils restent en moyenne trois ans sans déménager.

Prix de l’immobilier à Nantes : le loyer médian


Dans le parc locatif privé nantais sont comptabilisées 120 000 personnes, soit presque 20% de la population du territoire de Nantes métropole. Et cela fait trois ans maintenant que le loyer médian est affiché à 10,7€/m² pour la métropole et 11€/m² pour Nantes. Pour un T3 de 50m² par exemple, un locataire paye moins de 500€ dans le centre de Nantes comme dans le reste de l’agglomération. Un écart de loyer très faible en ville comme en périphérie. « Il y a des quartiers avec un fort engouement, comme l’île de Nantes, mais tout le monde ne veut pas forcément habiter en cœur de ville, surtout si l’on travaille à l’extérieur, analyse Éric Boscherie. Le marché est divers, diffus et bien réparti, tout le monde trouve chaussure à son pied ». Avec un taux de vacance locative de 2% fin 2015, les dires sont facilement vérifiés.

Pas d’encadrement des loyers en vue à Nantes


Alors qu’Emmanuelle Cosse, ministre du Logement, se positionne en faveur de l’encadrement du loyer élargi à toutes les grandes villes de l’hexagone, Nantes ne semble pas en avoir besoin. Le prix de l’immobilier à Nantes locatif semble en effet se réguler de manière autonome. « Tant que le marché se régule, il n’y a aucune raison que la métropole décide de mettre en place l’encadrement des loyers, qui ne serait pas un bon signe pour les investisseurs », affirme Patrick Pailloux, directeur d’études à l’agence d’urbanisme de la région nantaise. La maire de Nantes, Johanna Rolland, s’était d’ailleurs montrée réfractaire à la mise en place de l’encadrement des loyers à Nantes dès son élection.


L’Observatoire du logement locatif privé abonde dans ce sens en préconisant la dynamisation des constructions pour pouvoir loger les nouveaux arrivants. Si la poussée démographique ne conduit pas à une pénurie de logements, les loyers resteront en effet raisonnables.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers