Menu

Immobilier neuf et zones d’activités commerciales : un avenir étroitement lié

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En entrée de ville ou aux abords, les zones commerciales font parler d’elles. Décriées pendant des années, pointées du doigt pour leur mobilisation du foncier, elles sont aujourd’hui perçues différemment. Le gouvernement souhaite en effet les exploiter pour rendre au foncier sa valeur et faire de ces territoires des lieux de vie, d’habitation, de travail, de zones mixtes adaptées aux préoccupations de demain. Ainsi, nombreux sont les projets qui voient le jour pour faire émerger de nouveaux quartiers empreints de programmes immobiliers neufs, de logements dernière génération et de vie foisonnante au quotidien. Zoom et éléments clés sur les particularités des zones commerciales et le lien étroit tissé et à tisser avec l’immobilier neuf.

Un vaste plan de transformation des terrains des zones d'activités commerciales

En fonction des périodes et des nécessités, les enjeux et les efforts à fournir ne sont pas toujours les mêmes. Alors que les bureaux obsolètes ou vacants ont fait l’objet de toutes les attentions pendant longtemps pour être transformés en logements, c’est au tour des zones commerciales de cristalliser les passions. L’immobilier neuf et les zones commerciales travaillent de consort pour démultiplier l’offre de logements en France.

La transformation de ces territoires répond aux besoins de foncier mais également aux contraintes imposées par le ZAN ou Zéro Artificialisation Nette des Sols qui vise à limiter l’étalement urbain partout sur le territoire en imposant des zones non constructibles. Quel meilleur moyen de libérer du foncier que d’utiliser l’existant encore trop souvent mal optimisé voire laissé à l’abandon ?

Pour aller plus loin : tout savoir sur le ZAN ou Zéro Artificialisation Nette des Sols.

Vous l’avez certainement constaté, les zones commerciales défraîchies sont nombreuses aux abords des villes. Lieux vivants et commerçants dans les années 60, elles ont désormais fait leur temps, obsolètes. Les raisons ? Les modes de consommation ont évolué, la transition énergétique est en marche et la nécessité de prendre en compte l’environnement est plus que jamais présente.

Sur ces bases repose le projet global de transformation des zones commerciales orchestré par Christophe Béchu, ministre en charge de la Cohésion des territoires et Olivia Grégoire, ministre du Commerce et de la Transition écologique. Un appel à projets a été lancé, portant sur 20 sites présentés comme exemplaires. Une initiative d’ampleur qui affiche plusieurs objectifs : économiques, sociaux et environnementaux.

Quelles sont les zones commerciales concernées par le plan du gouvernement ?

Le 11 septembre dernier, la transformation des zones commerciales a été annoncée par le gouvernement. Ce projet expérimental mené en partenariat avec les collectivités, les aménageurs et les acteurs privés est donc lancé.

Mais pour quels territoires exactement ? Selon le dossier de presse reçu par les journalistes, l’expérimentation concernera dans un premier temps les zones commerciales localisées dans une zone dense. L’idée est ainsi de « rationaliser le foncier commercial en le densifiant » pour développer « la mixité fonctionnelle et le verdissement » sur fond de « haute qualité architecturale et paysagère ».

Ajoutons également les zones commerciales « en déprise » avec l’objectif « d’accompagner la décroissance commerciale ».

Enfin, dernière possibilité, « les zones commerciales situées dans des zones peu denses ou éloignées du tissu urbain », territoires qui nécessitent de rationaliser l’implantation des boutiques pour encourager le développement d’activités nouvelles, industrielles principalement.

Une approche novatrice des zones d'activité économique et commerciale !

Comment le gouvernement veut transformer les zones commerciales en logements ? Habiter une zone d'activité commerciale dans le futur

Après avoir accueilli les dépenses des Français pendant des années, les zones commerciales françaises sont prêtes à relever de nouveaux défis ! Mais que contient vraiment le plan de transformations de ces territoires du gouvernement ?

Dans un premier temps, il s’agit de rendre possible facilement et rapidement les projets de réhabilitation des zones commerciales. Comment ? En simplifiant considérablement les démarches administratives, en donnant plus de pouvoir de décision aux maires, en proposant un accompagnement aux collectivités territoriales et en octroyant une enveloppe de 24 millions d’euros pour le financement des transformations des 20 premiers territoires pilotes identifiés.

La question qui vient rapidement à l’esprit est celle de l’enveloppe allouée. N’est-elle pas trop modeste ? En dessous des réalités ? Il est évident qu’un projet d’une telle ampleur ne sera que partiellement financé par les euros de l’État. Il s’agit d’une impulsion, d’un tremplin pour lancer les transformations alors même que d’autres financements viendront compléter les investissements nationaux.

L’État grâce à son équipe chef d’orchestre sera lui en charge de coordonner les chantiers en fonction des spécificités territoriales. Parmi les mesures et actions à l’étude :

1. Transformer les magasins en logements assimilés neufs.

2. Réduire la place et l’impact des voitures dans ces zones.

3. Réintroduire massivement la nature dans ces zones qui ont très souvent été mises à nu.

4. Mais aussi développer de nouvelles industries porteuses pour l’économie des territoires.

Peut-on créer des quartiers de vie mixtes sur d’anciennes zones d'activités commerciales ?

Utopique ou réaliste ? Que pensez-vous du projet ? Avez-vous une idée de la principale difficulté posée par la transformation des zones commerciales existantes ?

Le défi est énergétique, écologique sur fond d'un parfait schéma de développement durable. En effet, si le projet est globalement réaliste, il appelle des adaptations majeures pour répondre aux enjeux de notre siècle et des années à venir, un défi environnemental évidemment. Les bâtiments des zones commerciales, des années 60 notamment, sont pour une majorité de véritables passoires énergétiques. Ils sont mal isolés et demandent d’être complètement repensés. Et pour cause ! Transformer les zones commerciales oui, mais tout en étant soumis à cette obligation de réduire de 40% les consommations des constructions à l’horizon 2030 puis une diminution de 60% en 2050.

Le tout, rappelons-le, dans un contexte de Zéro Artificialisation Nette des Sols pour 2050 également. Il y a du travail !

Des villes plus attractives et efficientes grâce aux anciennes zones commerciales - Les bassins d'activité prennent vie

Transformer les zones commerciales a évidemment des ambitions essentielles : les rénover et les moderniser. Mais le projet va bien plus loin que la seule idée de modernisation. Derrière l’utilisation de cette mine d’or foncière, le gouvernement entend également créer des villes plus attractives avec une grande diversité de logements neufs, de bureaux, d’équipements publics pour tous, le tout dans un cadre agréable et verdoyant.

Cette nouvelle orientation pourrait pousser les particuliers à faire quelques concessions sur la localisation tout en restant dans un périmètre idéal, proche des cœurs de ville, mais pas trop.

Et le projet fait des émules ! 45 villes moyennes se sont déjà positionnées. Elles se partageront l’enveloppe de 24 millions d’euros proposée par l’État. Une enveloppe complétée par 15 millions d’euros financés par la Banque des Territoires. Derrière ce projet exemplaire, la volonté du gouvernement d’inspirer et de mettre en place des pilotes, des démonstrateurs, espérant ainsi convaincre et persuader pour voir ce type de chantier se multiplier à travers le pays. À la clé ? Plus de logements peu ou pas énergivores en France pour répondre à la demande soutenue d’achat et de location, dans les grandes et moyennes villes principalement.

L’immobilier neuf au cœur du projet de transformation des zones commerciales et d'activités économiques (ZAE)

Les professionnels et acteurs de l’immobilier neuf identifient logiquement des opportunités dans ce récent plan « zones commerciales ». Imaginez le potentiel de terrains à (re)bâtir ! L’actualité immobilière confirme cet intérêt avec des partenariats signés entre des grands groupes commerciaux et des promoteurs.

Au global, la transformation des anciennes zones commerciales en logements et autres usages, en quartiers d’avenir dirons-nous, pourrait s’étaler sur 6 millions de mètres carrés en France avec plus d’une centaine de sites à exploiter en priorité.

Un projet d’envergure qui s’étalera sur les années à venir, un projet qui dans sa dynamique semble logique et innovant, redonnant vie à des espaces vieillissants qui n’avaient plus vraiment d’avenir !

Le saviez-vous ? Quelle est la plus grande zone d'activités commerciales (ZAC) de France ? 

Zoom sur la première zone d'activités commerciale nationale

Pour une incroyable session shopping, rendez-vous dans le centre commercial de la Part-Dieu. Avec 305 boutiques dans la zone, il est sur le podium des zones commerciales les plus importantes de France. Comme il ne sera ni transformé ni réhabilité, il ne vous reste plus qu'à chercher le logement de vos rêves dans la capitale des Gaules. Découvrez nos opportunités de programmes immobiliers neufs à Lyon en quelques clics. 

Dans l’attente de ces métamorphoses, les avantages de l’immobilier neuf vous tendent les bras pour un projet immobilier tourné vers l’écologie, l’économie et le confort. Consultez notre catalogue de programmes immobiliers neufs en France pour choisir votre future résidence principale ou votre investissement locatif. Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf pour un accompagnement 100% personnalisé.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
802 avis clients