Programmes immobiliers neufs : où sont-ils en France ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Le site du ministère de la Transition écologique et solidaire donne les tendances trimestrielles du marché de la construction de logements en cumul sur 12 mois. Si les autorisations de logements se redressent de septembre à novembre 2018, les mises en chantier continuent de reculer. Une observation par zones géographiques montre de grandes disparités régionales avec 3 régions qui sortent du lot en concentrant 45 % des chantiers et des programmes immobiliers neufs. 

Un dynamisme de l'immobilier neuf concentré dans 3 régions

 
L'Île-de-France, l'Auvergne-Rhône-Alpes et l'Occitanie sont les trois régions les plus dynamiques en termes de construction et de programmes immobiliers neufs avec respectivement 82 100 logements lancés au cours des 12 derniers mois (de décembre 2017 à novembre 2018).
 
55 700 ont été débutés en Auvergne-Rhône-Alpes et 48 100 en Occitanie. Sur cette même période, en données brutes cumulées sur les douze mois, 473 000 logements ont été autorisés à la construction et 415 500 unités ont été mis en chantier.
 
Ces 3 régions représentent environ 45% des chantiers commencés en France sur cette période de 12 mois.
 
Si l'on compare les mises en chantier entre les deux dernières périodes de 12 mois, soit entre décembre 2017-novembre 2018 et décembre 2016-novembre 2017, d'autres régions en dehors du « trio cité » démontrent un certain dynamisme : en Bretagne, une variation de (+ 5,8 %), pour le Grand Est (+ 5,5 %) et Bourgogne-Franche-Comté (+ 3,6 %). A l'inverse, la Nouvelle-Aquitaine enregistre une variation de (- 6,6 %), les Hauts-de-France (- 6,2 %) et la Corse (- 6,2 %) également.

Recul des autorisations et des mises en chantier

 
Concernant les autorisations de logements à la construction, de septembre à novembre 2018 en comparaison des trois mois précédents, les autorisations se sont relevées avec un rebondissement pour les logements individuels de (+ 7,5%) et de (+ 1,8%) pour les logements collectifs.
 
A contrario, si l'on établit des statistiques sur les douze derniers mois, les autorisations sont en recul de (-5,2%). Avec 415 500 unités, les mises en chantier diminuent aussi légèrement (-0,6%). De même, pour l'investissement locatif. La part des investisseurs baisse : 61% en 2018 contre 68 % en 2017. Les mises en ventes de logements neufs connaissent le même sort : (-17,5%) au troisième trimestre 2018.

2018, une bonne année pour l'immobilier neuf

 
Malgré ces quelques reculs, 2018 reste une très bonne année pour le secteur de l'immobilier neuf et de la construction. La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) craint toutefois une nouvelle baisse pour l'année 2019. Les taux d'intérêts restent bas et maintiennent cependant la demande.
 
Pour la FPI, les principales difficultés sont l'obtention des permis de construire, la rareté du foncier et l'augmentation des coûts de construction. Les raisons qui détourneraient les investisseurs du locatif de l'immobilier neuf seraient la fiscalité lourde et variable. Fautes de moyens financiers, les collectivités locales restent quant à elles attentistes. Et pour les particuliers, la réduction des aides publiques impacte l'achat d'une maison. Mais ils peuvent encore, en 2019, profiter de sérieux coups de pouce pour l'achat d'un bien immobilier neuf (PTZ, loi Pinel, Censi-Bouvard…)
Le secteur est également soutenu par la loi Élan qui se donne pour but de développer le logement en France. Ses positifs impacts sont donc particulièrement attendus pour maintenir le dynamisme du marché.
 
Allez-vous lancer votre projet d'achat immobilier neuf en 2019 ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers