Immobilier et rupture : monsieur garde la maison…

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Lorsque rupture il y a, l’un des conjoints reste dans le domicile conjugal dans 75% des cas (divorces ou ruptures de PACS). Et la majeure partie du temps, c’est monsieur qui en garde les clés, faute de moyens de madame le plus souvent… Immobilier et rupture, un combat pas toujours facile à mener.

Immobilier et rupture : que se passe-t-il après ?


Si l’on pourrait penser que lors d’une rupture, madame reste dans le domicile familial, il n’en est rien. Selon une récente étude publiée par l’Insee, c’est même le contraire, surtout en milieu rural. Dans 75% des divorces ou fins de PACS, l’un des conjoints ne déménage pas. Dans 20% des cas, les deux quittent le logement et dans 5% des cas, les séparés cohabitent sous le même toit ! Étrange ? Pour faire face aux difficultés financières, certains ex-conjoints se transforment en colocataires : chacun sa chambre.

Les femmes quittent le domicile familial


Douze mois après la séparation, l’étude de l’Insee révèle que 32% des femmes ont conservé le domicile familial contre 43% des hommes. Une différence de 11 points qui grimpe même à 20 points dans les milieux ruraux (56% pour les hommes, 34% pour les femmes).


Si l’on se projette davantage, quatre ans après la rupture, la moitié des anciens couples ont refait leur vie ailleurs. Mais 22% des femmes et 27% des hommes ont gardé le logement familial.

Immobilier et rupture : l’âge du couple entre en jeu


Plus monsieur est jeune, plus il quitte facilement le domicile familial. Un an après la rupture, les moins de 30 ans séparés sont 40% à habiter le domicile familial contre 53% des 50-59 ans.

Les enfants restent dans leur logement


Autre donnée intéressante, cette tendance s’inverse lorsque la femme a la garde exclusive des enfants. Une mère qui s’occupe de ses enfants conserve le logement dans 41% des cas contre 32% pour le père. Si le père a la garde, il ne déménage pas dans 50% des cas.

Pourquoi les femmes déménagent plus que les hommes ?


Malheureusement, les déménagements s’expliquent très souvent par des raisons financières. En effet, le domicile familial est majoritairement conservé par le conjoint qui bénéficie des revenus les plus importants. Aujourd’hui encore, l’homme gagne plus que la femme puisqu’à travail égal, cette dernière est 25% moins bien rémunérée que le premier selon des récentes données du ministère du Travail.


Autre information, les femmes occupent une grande partie des emplois précaires, situation qui ne leur permet pas d’obtenir un revenu suffisant pour conserver le logement familial. Et en matière d’immobilier et rupture, cela se confirme : si l’homme apporte plus de 60% des revenus du couple, il conserve le logement dans 47% des cas. La tendance s’inverse si la femme a un revenu supérieur à celui de son ex-mari. On peut donc en conclure que plus qu’une histoire de sexe, l’enjeu du domicile familial est avant tout financier !

 

Source image : Huffington Post

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers