La vie en colocation repensée par des étudiants ingénieurs

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Ils sont jeunes, ils sont étudiants, ils veulent devenir ingénieurs. Tous suivent un cursus à l’École des métiers de l’environnement à Bruz, non loin de Rennes. Leur idée ? Vivre la colocation autrement, proposer des alternatives à ce mode de logement en construisant des résidences novatrices. Le plus ? Ils en seront eux-mêmes propriétaires. On vous explique leur projet en détails.

Des étudiants propriétaires de leur logement en colocation


En 2015, sept jeunes gens se posent une question récurrente lorsque l’on est étudiant : combien va-t-on dépenser pour se loger au cours de nos années d’études ? Un rapide calcul, 500 euros par mois sur 12 mois puis sur 5 ans, le résultat est sans appel : 30 000 euros. Une coquette somme qui aboutit à, au départ, une utopie : pourquoi ne pas construire en lieu et place de verser des loyers à fonds perdus. Une idée est née, un projet un peu fou qui sera finalement concrétisé. Alors que Maëlle Fisselier, Martin Ruau, Pierre Lumalé, Rozenn Caroff, Valentin Verger et Lucas Vigouroux sont en 2ème année et Léo Drevet en 3e année, ils décident, tous ensemble, de créer leur association. Au fil du temps, de rencontres avec des professionnels, avec des acteurs de la construction, de l’immobilier, de la ville… le projet prend vie et ne reste pas à l’ébauche d’utopie.


Bon à savoir : en France un étudiant dépense en moyenne 490 euros par mois pour se loger.

Une colocation en auto-construction


Les jeunes gens font tout eux-mêmes, des devis, au permis de construire en passant par les plans. Léo Drevet explique qu’à « côté de nos cours théoriques, cela nous fait de la pratique ». Les étudiants n’ont pas peur de s’engager et de se lancer. Mais pour mener leur projet, ils doivent trouver 100 000 euros, soit « le prix de revient des matériaux ». Et comme l’idée plaît, le financement est possible grâce à Rennes métropole mais aussi à la Société d’aménagement et de développement d’Ile-de-Vilaine (Sadiv). Cette dernière est en charge de gérer le foncier du campus et décide de laisser un terrain à disposition de ces étudiants créatifs pendant cinq années.


Les aides aux logements pour les étudiants les aident considérablement dans le remboursement des différents prêts bancaires souscrits.

4 logements pour un nouveau type de colocation


Au total, quatre appartements sortiront de terre, intégrant des espaces communs et privatifs. Une autre vision de la colocation. Les travaux devraient débuter au mois d’août, après un stage d’auto-construction suivi par les étudiants. La fin du chantier est quant à elle prévue pour le 15 septembre, pour bien commencer l’année universitaire !


Dès septembre, les trois investisseurs du projet, Martin, Pierre et Lucas, s’installeront dans trois des quatre logements. Le dernier fera l’objet d’un tirage au sort. Cette première construction, très remarquée par la presse et par les collectivités, devrait donner des idées. Les jeunes ingénieurs ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter à un unique chantier : « notre projet est de développer nos partenariats avec les professionnels et d’améliorer le prototype ». Les sept étudiants porteurs du projet ont en effet l’idée de faire grandir leur société, baptisée « Hélicity, habitat d’avenir ». On leur souhaite longue vie et réussite !

 

Source image : de-nicher.com

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers