Location sur Airbnb : faut-il toujours déclarer ses revenus ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Nombreux sont les Français à avoir choisi, ces dernières années, de mettre leur logement en location sur Airbnb. Des revenus bienvenus qui permettent, très souvent, d’arrondir les fins de mois des propriétaires. De quelques centaines à quelques milliers d’euros par année, il ne faut cependant pas oublier de déclarer ces ressources additionnelles pour rester dans la légalité.

Une location sur Airbnb à déclarer impérativement


Pour votre location sur Airbnb, comme sur toute autre plateforme de location saisonnière, une grande règle de base s’applique : tous les revenus perçus doivent être déclarés, même s’ils sont occasionnels.


En matière de location, on distingue :


• Les locations vides sous le sceau des revenus fonciers
• Les locations meublées sous le sceau des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Les loueurs meublés doivent s’acquitter de la cotisation foncière des entreprises (ex taxe professionnelle).

Exception : tous les revenus perçus après avoir loué une partie de sa résidence principale ne sont pas soumis à l’imposition si, et seulement si, le loyer annuel hors charge est inférieur à 184 euros par m² en Ile-de-France et à 135 euros par m² dans le reste de la France.


Mais attention, cette exonération n’est pas appliquée lors de la location sur Airbnb ou autre plateforme.


Bon à savoir : il est fréquent que certains bailleurs oublient de déclarer leurs revenus. Les plateformes type Airbnb ont donc obligation, depuis peu, de déclarer les revenus locatifs de leurs utilisateurs.

La location sur Airbnb relève des BIC


Un propriétaire qui loue son logement sur Airbnb est soumis à l’activité commerciale des BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux). Il peut être sous le sceau :


• D’une formule simplifiée si les ressources perçues sont inférieures à 33 200 euros. Il profite alors d’un abattement forfaitaire de 50% pour charges.
• Du régime réel si les ressources perçues sont supérieures à 33 200 euros.


Bon à savoir : si les revenus sont inférieurs à 23 000 euros par année, le propriétaire ne paye pas les cotisations sociales. Il est cependant assujetti aux prélèvements sociaux à hauteur de 15,5%.

A contrario, si les recettes sont supérieures à 23 000 euros par année (hors salarié et régime des micro-entrepreneurs), les cotisations s’appliquent, comme pour tous les indépendants.
Vous l’aurez compris, même si la déclaration des revenus tirés de votre location sur Airbnb appelle quelques connaissances, vous avez obligation de les déclarer, qu’importe le montant annuel touché.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers