Estimer le prix d’un logement grâce à la nouvelle base de données du fisc

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Que l’on soit acheteur ou vendeur, se renseigner sur le marché immobilier de la localisation d’un, ou plusieurs, bien(s) est vivement conseillé. Pour obtenir tous les éléments chiffrés, le fisc lance Patrim, une nouvelle base de données permettant d’estimer le prix d’un logement en quelques clics seulement.

Patrim ouvert au grand public pour estimer le prix d’un logement


Vous n’aviez sûrement pas eu l’information et c’est normal ! Dans le plus grand secret, le fisc lançait fin 2013 son service d’estimation de biens immobiliers. Une multitude d’informations concernant les transactions immobilières actées étaient alors accessible. L’administration fiscale ouvre désormais son service aux particuliers.

À qui s’adresse Patrim ?


Ce service d’aide à l’estimation est destiné à deux types de publics : les vendeurs qui souhaitent estimer la valeur de leur logement pour le mettre en vente. En recoupant le type de bien, l’année de construction, l’adresse, la superficie, l’étage, le nombre de pièces… ils accèdent à une base de données regroupant toutes les transactions immobilières des cinq dernières années. En fonction de ces critères, ils peuvent évaluer la valeur de leur propre logement pour fixer un prix cohérent à ceux observés sur le marché.


Patrim est également utile pour les acheteurs qui souhaitent avoir une idée des prix de vente dans le ou les quartier(s) visé(s) en fonction des éléments précités.

Un accès gratuit mais limité


La consultation de cette base de données est entièrement gratuite. Mais pour éviter tout risque de détournement à des fins de revente selon les paroles rapportées par le Monde de la rédactrice en chef adjoint des éditions fiscales Francis Lefebvre, l’accès est contrôlé et limité à 200 consultations par année ou 50 consultations par trimestre.


Pour accéder à cette base de données, il suffit de créer un espace personnel sur le site impots.gouv.fr. Après validation des conditions générales d’utilisation, les usagers sont invités à déterminer le motif de leur consultation. Ils ont ensuite le choix de définir différents critères pour se faire une idée de la valeur chiffrée du marché immobilier.

Et les professionnels de l’immobilier ?


Les professionnels du secteur semblent émettre quelques réserves sur ce nouveau service. Le président de la Fnaim, Jean François Buet affirmait dès le lancement de Patrim que « pour les agents immobiliers ou les experts immobiliers (…), rien ne remplace la visite physique par un professionnel ». « Au-delà d’une action de Bercy pour faire rentrer des impôts concernant les déclarations ISF, il y a un risque réel de mauvaise estimation. Comment intégrer dans les méthodes de calcul les plus fines, les paramètres liés aux travaux, aux servitudes, aux incidences en plus ou en moins spécifiques à des situations ou des critères exceptionnels ? », peut-on lire sur son blog. « Toutes ces estimations en ligne sont des leurres et laissent penser aux contribuables qu’une expertise est un document où l’on remplit des blancs. Belle source d’erreur automatique à terme ! ».


Il est évident que si rien ne remplace l’expertise d’un professionnel et la visite sur place, collecter certaines données peut permettre de se faire une idée, qui n’a en aucun cas valeur de science exacte ! Chacun se fera sa propre opinion après utilisation.

 

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers