Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Mobilité verte : les nouveaux objectifs de l'UE

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le secteur des transports opère depuis plusieurs années une profonde transformation. C’est tout un secteur qui est repensé, redessiné et dont les enjeux propres s’accordent avec les enjeux plus globaux, environnementaux surtout. Logiquement, les transports doivent donc devenir moins polluants, c’est une nécessité. Pour impulser le mouvement de la mobilité verte, le dynamiser dans les Smart Cities et plus largement dans toutes les villes, la Commission européenne a récemment présenté son nouveau plan. Au programme, une mobilité verte, intelligente et abordable. Explications.

La Stratégie de mobilité durable et intelligente de la Commission européenne

C’est un vaste plan d’action composé de 82 initiatives qui a été porté à la connaissance de tous par la Commission européenne. Cette « Stratégie de mobilité durable et intelligente » servira ainsi de guide pour les projets portant sur la mobilité verte principalement au cours des quatre prochaines années.


Pour faire simple et concret, la stratégie de la Commission européenne donne un fondement, un socle commun pour que les transports en commun présents dans toute l’Union européenne opèrent rapidement et efficacement la nécessaire transformation écologique et numérique. Cette grande évolution est indissociable des préoccupations environnementales et nécessaires pour faire face aux crises à venir.


Et l’objectif est clair et chiffré : en appliquant le plan, le pacte vert de l’Europe, les transports deviendront résolument intelligents mais aussi plus compétitifs, plus abordables pour les citoyens sans oublier plus écologiques avec une réduction annoncée de 90% des émissions polluantes à l’horizon 2050.


Lors de la présentation de la « Stratégie de mobilité durable et intelligente » le vice-président exécutif chargé du pacte vert pour l'Europe, M. Frans Timmermans a annoncé : « Afin d'atteindre nos objectifs climatiques, les émissions provenant du secteur des transports doivent s'inscrire nettement à la baisse. La stratégie présentée aujourd'hui bouleversera la façon dont les personnes et les marchandises circuleront partout en Europe et permettra de combiner aisément différents modes de transport au cours d'un même trajet. Nous avons fixé des objectifs ambitieux valables pour l'ensemble du système de transport afin de garantir une sortie durable, intelligente et résiliente de la crise de la COVID-19.»


Les propos ont été suivis de ceux de la commissaire aux transports, Mme Adina Vălean : « Épine dorsale reliant entreprises et citoyens européens, les transports sont importants pour nous tous. Les technologies numériques sont susceptibles de révolutionner nos modes de déplacement, rendant notre mobilité plus intelligente, plus efficiente et aussi plus écologique. Nous devons fournir aux entreprises un cadre stable régissant les investissements verts qu'elles devront réaliser au cours des prochaines décennies. Par la mise en œuvre de cette stratégie, nous créerons un système de transport plus efficient et plus résilient, qui est sur la bonne voie pour réduire les émissions conformément aux objectifs que nous avons fixés dans le pacte vert pour l'Europe.»

La mobilité verte au cours des 10 prochaines années

Qu’importe le mode de transport, il doit devenir durable, se tourner du côté de l’écologie et des innovations pour être beaucoup moins polluant dans dix ans. Il ne s’agit pas d’une simple adaptation mais bien d’une complète transformation, d’un remplacement à très grande échelle. Et pour que cette transition écologique s’opère dans les meilleures conditions, les mesures d’incitation sont évidemment nécessaires.


C’est pourquoi la Commission européenne trace un chemin, une voie concrète avec des étapes claires pour parvenir rapidement vers les desseins fixés. L’avenir des transports européens est intelligent et durable, voici comment.


En 2030 :

  • Les routes européennes verront circuler plus de 30 millions de véhicules non polluants.
  • Au moins 100 villes européennes seront climatiquement neutres.
  • Le train à grande vitesse verra son trafic doubler en Europe.
  • La mobilité automatisée sera généralisée.
  • Il sera possible d’acheter des bateaux de mer zéro émission.

 

En 2035 :

  • Il sera possible d’acheter des aéronefs affichant de grande capacité et qui ne génèrent aucune émission polluante.

 

En 2050 :

  • Une très grande majorité pour ne pas dire la totalité des véhicules type voitures, bus, cars, camionnettes et camions seront non polluants.
  • Le trafic ferroviaire de marchandises sera multiplié par deux.
  • Les transports durables et intelligents pourront compter sur un RTE-T (Réseau transeuropéen de transport) multimodal. A la clé, une plus grande connectivité et une rapidité multipliée.

 

Avec ces échéances, nous avons une idée précise des évolutions de la mobilité verte et intelligente ces prochaines années. S’il reste du chemin à parcourir, la vision et les exigences à long terme sont on ne peut plus claires.

Les mesures concrètes pour mettre en place la mobilité verte

Et pour que les objectifs annoncés deviennent réalité en respectant les deadlines affichées, des actions majeures seront menées dans différents domaines.


La mobilité durable passera donc par la généralisation des moyens de transports non polluants soutenus par l’installation de 3 millions de points de recharge à l’horizon 2030 en Europe. Des aéroports et des ports zéro émission seront édifiés, la mobilité interurbaine et urbaine sera plus saine et plus durable, le transport des marchandises sera plus écologique, les usagers seront incités à utiliser les moyens de transports verts mis en place.


La mobilité intelligente passera pas une mobilité multimodales à la fois automatisée et connectée. Concrètement, cette mobilité intelligente repose par exemple sur le fait de se procurer un seul billet pour un trajet multimodal. Enfin, les données seront mieux exploitées, l’intelligence artificielle plus largement utilisée et l’innovation encouragée.


La mobilité résiliente pour laquelle la Commission européenne a pris en compte l’actuelle crise sanitaire qui impacte les pays de toute l’Europe. L’entité a donc pris certains engagements forts comme le renforcement du marché unique, la généralisation de la mobilité équitable et juste ainsi que le renforcement de la sécurité et de la sûreté dans tous les transports en commun.

Pourquoi la Commission européenne met les transports au cœur de sa stratégie écologique ?

Les transports, tous confondus, sont intrinsèquement liés à l’économie des pays du monde entier. Ceux de l’Europe n’échappent pas à la règle. Aujourd’hui, ce secteur pèse pour près de 5% du PIB de l’Union européenne et est pourvoyeur de 10 millions d’emplois.


Importants oui, mais parallèlement très polluants. Les transports génèrent en effet des émissions de gaz à effet de serre représentant un quart de celles émises en UE, des polluants tout en étant responsables de nuisances sonores, d’accidents mortels ou non et d’engorgements dans les villes et leurs abords notamment.


Les récents événements sanitaires ont plus que jamais poussé la Commission à décliner plan et stratégies très concrets. Des investissements publics et privés sont à l’ordre du jour ces prochaines années, portant sur la modernisation et l’écologisation des transports de l’Europe entière. Si les villes intelligentes sont les premières concernées par ce chemin tracé, les régions rurales et plus éloignées, moins connectées, ne sont pas pour autant oubliées. La mobilité de demain se veut accessible pour et à tous.


Avez-vous remarqué des changements axés mobilité verte dans votre ville et ses environs ? Lesquels ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
405 avis clients