Immobilier neuf : les douches à l'italienne obligatoires en 2021

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Grande nouveauté dans l'actualité immobilière : un décret rend la douche à l'italienne obligatoire dans tous les programmes immobiliers neufs dès 2021. L'an prochain, les traditionnelles baignoires cèderont donc leur place dans les salles de bains. Le texte a été validé le 17 septembre dernier. Explications.

Douche à l'italienne et immobilier : ce que dit la loi

Depuis de nombreux mois, le gouvernement planche sur le projet. En décembre 2019, les "douches Denormandie" comme elles étaient surnommées, étaient déjà à l'étude. L'ancien ministre du Logement avait en effet à cœur de rendre les biens immobiliers neufs plus accessibles et de généraliser la pose des douches à l'italienne dans les nouveaux logements. L'arrêté validé et publié au Journal Officiel le 17 septembre 2020 s'inscrit donc dans la droite lignée de ces réflexions et instaure l'obligation de poser une douche à l'italienne comme norme dans les nouvelles constructions. Mais pas de panique, il sera toujours possible de posséder une baignoire pour se prélasser dans un bon bain, à condition d'en faire la demande et que l'équipement soit facilement transformable en douche si nécessaire.

Pourquoi la douche italienne est-elle obligatoire dans les logements neufs ?

Si le gouvernement travaille sur ce qui peut paraître anodin, la douche italienne, il s'agit avant tout d'une question d'accessibilité. La baignoire est en effet un équipement très bloquant pour les personnes à mobilité réduite, en fauteuil roulant ou encore pour les personnes âgées. Nombreux sont les accidents recensés chaque année dans les salles de bains causés par les baignoires et leur accès difficile pour se laver. La douche de plain-pied, la douche italienne donc, résout cette problématique majeure.

La douche à l'italienne du premier jet au texte final

Lors des premières explications relatives à ce changement majeur pour l'immobilier neuf, l'ex-ministre du Logement affirmait pour BFM Immo : "Pour les logements concernés, il s’agit de pouvoir avoir une douche à l’italienne, soit à la construction, soit quelques années plus tard, lorsqu’un occupant souhaitera faire enlever sa baignoire. Il reste possible d’avoir une baignoire plutôt qu’une douche". La FFB complétait ainsi "l’objectif de l’administration et des associations représentant les handicapés est de pouvoir enlever la baignoire afin d’avoir une douche à l’italienne par travaux simples. Il faut donc prévoir dès la construction une douche à l’italienne munie d’un siphon de sol, la baignoire éventuelle devra se brancher simplement sur le siphon de sol de la douche à l’italienne".


Plus concrètement, les promoteurs auront en 2021 deux possibilités : installer une douche à l'italienne dès la livraison OU prévoir une baignoire dont l'évacuation est compatible avec le siphon de sol de la douche de plain-pied.


Mais contrairement au texte premier, "la zone de douche accessible se fait sans ressaut" dès 2021. La première version de décret prévoyait un ressaut limité.


L'obligation de la douche italienne sera amorcée en deux phases. "L'obligation de construire des logements neufs avec des salles de bain adaptables avec zéro ressaut de douche sera effective dès le 1er janvier 2021 pour les appartements en rez-de-chaussée et les maisons individuelles en lotissement ou destinées à la location. Elle sera étendue au 1er juillet 2021 à l'ensemble des appartements desservis par ascenseur". Les maisons "construites pour le propre usage de leur propriétaire" ne rentrent pas dans le cadre de cet arrêté.

Que pensent les professionnels de cette nouvelle obligation pour l'immobilier neuf ?

Les professionnels de la construction et plus largement de l'immobilier neuf semblent pour le moins dubitatifs. La mesure annoncée par le gouvernement est loin, très loin même de faire l'unanimité. Lorsque le projet était présenté pour la première fois l'an dernier, la FFB affirmait que l'obligation de douche à l'italienne impliquait la révision des plans des logements neufs : "Le volume de sécurité électrique (volume 2) correspond à la totalité de la surface des petites salles d’eau : ce qui interdit les prises de courant (sèche-cheveux, machine à laver le linge, etc…)". Pas très pratique donc au regard de la taille des salles de bains.


Seconde opposition celle liée au surcoût de construction qu'entraine une telle mesure au regard de la nécessité d'"une chape flottante de 7 à 10 cm de béton, une étanchéité totale de la salle de bain et un siphon de sol spécifique" lors de l'installation d'une douche à l'italienne.


Enfin, les assureurs se positionnent eux aussi en défaveur de la douche à l'italienne, constatant davantage d'infiltrations d'eau avec ce type d'équipement. Des dires qui restent encore à prouver…


Quoi qu'il en soit gardons en tête que cette généralisation de la douche à l'italienne est un véritable progrès dans le chemin de l'accessibilité au logement pour les personnes à mobilité réduite. Un bon moyen également de permettre aux personnes âgées de rester chez elles plus longtemps. Pour finir, l'immobilier neuf donne ici la possibilité d'évoluer avec ses occupants, anticipant l'avenir et de potentiels problèmes de mobilité.


Que pensez-vous de la généralisation de la douche à l'italienne ? Vous êtes plutôt team douche plain-pied ou baignoire ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers