Les grandes tendances sur le marché immobilier neuf

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Si marché immobilier ancien et marché immobilier neuf sont étroitement liés, ils ne suivent pas toujours les mêmes tendances. La FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers de France) a récemment publié les données-clés à retenir pour le secteur du neuf et ses prévisions pour l'année en cours. Zoom sur les éléments chiffrés.

Les ventes de biens immobiliers neufs


En 2018, les promoteurs et constructeurs français ont vendu 126 935 logements neufs sur le territoire. En 2019, 123 459 transactions se sont jouées sur le marché immobilier neuf. La différence est donc de 3 476 logements vendus en moins l'an passé, soit -2,7% (hors résidences de services).

Parmi les acquéreurs, le marché immobilier neuf révèle un relatif équilibre. Les acheteurs sont en effet pour 51% des accédants à la propriété et pour 49% des investisseurs désireux de profiter des avantages de l'immobilier neuf pour constituer leur patrimoine.

Les mises en vente sur le marché immobilier neuf


L'an passé comme depuis plusieurs années, les acheteurs sont au rendez-vous sur le marché immobilier neuf. Son attractivité ne s'est pas démentie en 2019 et la demande des accédants comme des investisseurs est soutenue voire très soutenue en zones tendues. Cependant, le secteur souffre d'une pénurie de biens à vendre. Entre 2018 et 2019, les mises en vente ont chuté de 14,2% soit une diminution de 19 000 logements neufs commercialisés. Mais pourquoi cette tendance ?

La FPI évoque cinq éléments majeurs pour l'expliquer. Les permis de construire ont en effet été moins nombreux à être accordés l'an passé. Le coût des travaux semble avoir augmenté, impactant le prix final d'achat. Les mises en vente ont également été freinées par les recours du voisinage ainsi que par un calendrier très chargé des professionnels du bâtiment, amenant de longs délais pour la réalisation des projets à venir.

Enfin, les élections municipales ne sont pas étrangères dans le ralentissement des délivrances de permis de construire et dans le manque de logements neufs à la vente.

Mais pour autant, cette tendance n'est pas gravée dans le marbre. 2020 pourrait voir le nombre de mises en chantier augmenter si l'actuelle crise sanitaire ne perdure pas dans le temps.

Les prix sur le marché immobilier neuf


Moins de stock de logements neufs et une forte demande conduisent nécessairement à la hausse des prix de l'immobilier. Tout ce qui est rare est cher. En 2018, le prix moyen d'un bien immobilier neuf était de 4 261€/m². En 2019, le montant a augmenté de +4,6% pour s'établir à 4 457€/m². Fin 2019, un studio neuf hors Ile-de-France était négocié pour 136 738€ en moyenne et un T3 pour 252 493€.

Il s'agit évidemment d'une tendance globale qui varie considérablement en fonction des territoires. La hausse des prix de l'immobilier neuf en Ile-de-France a atteint 3,9% entre 2018 et 2019. Dans la métropole de Lyon, le prix moyen au m² sans parking a grimpé de +4,7% sur cette même période avec un pic à +5,5% entre le dernier trimestre 2018 et le dernier trimestre 2019.

Les grandes aires urbaines sont particulièrement recherchées par les acheteurs et les investisseurs mais également par les locataires pour leur dynamisme et leurs commodités. Les programmes immobiliers neufs à Lyon, à Nantes, à Bordeaux ou encore à Paris restent très peu de temps en vente et trouvent rapidement preneur. 

Les tendances pour l'immobilier neuf sont, pour les mois à venir, difficiles à prédire, crise du Coronavirus oblige. Mais le marché devrait très facilement retrouver son attractivité en sortie de crise.
 
La pierre reste en effet une valeur refuge, plus encore lorsqu'elle se valorise facilement. Avez-vous un projet immobilier à mener dès le confinement levé ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers