Accès à la location : des Français prêts à tout ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Louer un logement relève parfois du parcours du combattant, dans les grandes villes surtout. Alors quand il s'agit d'avoir accès à la location, les Français semblent prêts à tout, ou presque. Faire accepter un dossier par un propriétaire ? Un challenge que certains relèvent avec une grande ingéniosité ! Vous avez du mal à trouver votre location ? Pourquoi ne pas opter pour un achat immobilier. Il peut rapidement se révéler rentable. On vous explique comment et pourquoi.

Un difficile accès à la location en France


Selon un récent sondage mené par Lagenceblue, 74% des particuliers affirment que l'accès à la location est compliqué. Et cette difficulté amène une évidence : il faut parfois ruser ou être prêt à tout pour pouvoir se loger. Pour 88% des sondés, il est même nécessaire de faire des sacrifices pour obtenir le logement convoité (91% des femmes et 85% des hommes).

L'entité a réalisé l'enquête en ligne auprès de 6 272 locataires localisés en France entière. Elle a fait appel à la méthode des quotas entre le 4 et le 13 février 2020 en utilisant le panel de propriétaire BuzzPress France (21 250 personnes). Les informations recueillies auprès des participants sont uniquement déclaratives.

Les sacrifices envisagés par les particuliers pour accéder à la location


Mais quels sont les sacrifices que les particuliers acceptent de faire pour se loger ? Le premier est évidemment de diminuer les postes de dépenses liés au quotidien. Parmi ceux-ci, on retrouve les budgets accordés aux loisirs pour 72% comme l'argent réservé aux jeux et à la culture.

Pour 66% des sondés, c'est le budget aménagement intérieur qui est diminué avec moins de mobilier et de décoration achetés.

Vient ensuite une réduction des coûts liés aux transports et aux différents véhicules utilisés dans le foyer pour 53% des interrogés.

Enfin, 39% des sondés affirment pouvoir baisser leur budget réservé aux vêtements, 48% celui dédié aux cadeaux et 49% aux vacances.

Des pourcentages relativement hauts qui démontrent combien il est aujourd'hui difficile d'accéder à la location. Et les chiffres publiés par la fondation Abbé Pierre dans son dernier rapport viennent appuyer cette analyse : quatre millions de personnes sont sans-abri ou sont mal-logées en France.

Un accès à la location qui justifie toutes les folies


Les Français ne sont pas simplement prêts à réduire leur budget pour accéder à la location. Non, ils sont aussi déterminés à faire de véritables folies. La première reste la plus raisonnable : changer de région. 62% des interrogés se disent en effet favorables à un changement de localité pour dénicher leur location idéale. Parmi ceux-ci, 73% sont des hommes et 53% sont des femmes.

Plus fort encore qu'un déménagement : une opération séduction. 49% des interrogés se disent en effet enclins à séduire le ou la futur(e) propriétaire pour obtenir ses faveurs et la location
espérée. Parmi eux, 42% sont des femmes et 56% des hommes. Mais l'étude ne nous donne pas de définition de "séduction". Libre à chacun d'apporter la sienne !

Ce que les Français ne veulent pas faire pour accéder à la location


S'ils sont prêts à sacrifier budget, localisation et même à séduire leur futur propriétaire, les Français sont cependant réfractaires à quelques actions, le plus souvent illégales. Un exemple ? 63% des hommes et 81% des femmes rejettent catégoriquement l'idée de mentir sur leurs revenus. Il faut dire qu'annoncer des ressources plus importantes qu'elles ne le sont peut mettre le locataire dans une mauvaise position chaque mois, voire dans une situation d'impayés.

Face aux difficultés rencontrées pour trouver un logement à louer, en zones tendues encore davantage, les locataires peuvent être tentés d'embellir la réalité voire de la falsifier. C'est une mauvaise idée. Parmi les pratiques les plus courantes, un CDD qui se transforme en CDI grâce à un logiciel de retouche photo ou encore un salaire qui gagne quelques centaines d'euros par mois. Ainsi, il est plus facile de voir son dossier accepté. Mais le risque est grand.

Un locataire qui remet un dossier erroné à son propriétaire peut voir son bail immédiatement résilié et encourt de la prison pour faux et usage de faux. L'article 441-1 du Code pénal est formel, les peines sont "portées à trois ans d'emprisonnement et à 45.000 euros d'amende lorsque l'infraction est commise en vue de portée préjudice au Trésor public ou au patrimoine d'autrui". Si l'usage de faux se transforme en escroquerie, la peine peut évoluer en cinq années de prison et 375 000€ d'amende.

Autre risque : un salarié qui falsifie son contrat de travail ou sa fiche de paye peut se voir assigner en justice par son employeur.

Dans les faits, en cas d'erreur avérée, les sanctions sont rares. Il est donc utile pour le propriétaire d'effectuer toutes les vérifications d'usage : demander des documents légaux au locataire, consulter les originaux des feuilles de paye et du contrat de travail et analyser la cohérence entre le salaire indiqué sur le contrat et celui mentionné sur les feuilles de paye ou sur l'avis d'imposition. Pour vérifier que l'avis d'imposition fourni est authentique, il suffit de se rendre sur le service des impôts SECAVIS.

Mais attention, certains documents ne peuvent être demandés par le propriétaire qui met son logement en location. Parmi ceux-ci :

• Les relevés bancaires.
• Une autorisation de prélèvement automatique. 
• Une attestation des crédits en cours.
• Une photo d'identité.
• Un extrait de casier judiciaire.
• Un contrat de mariage.
• Un dossier médical.
• Un jugement de divorce.
• Une carte d'assurance maladie.

Enfin, un propriétaire se met dans l'illégalité s'il pose des questions au candidat locataire sur sa sexualité, sa religion, ses orientations politiques…

Propriétaire : attention à la discrimination à la location


Même si elles restent rares, l'actualité immobilière nous apporte son lot d'histoires de pratiques discriminatoires. Dans certains cas, agences et/ou propriétaires sélectionnent (ou ne sélectionnent pas) les locataires sur des critères dits discriminatoires. Une pratique punie par la loi par trois ans de prison et 45 000€ d'amende en fonction de la gravité des faits.
 
Mais la loi du 6 juillet 1989 (article 1) dit ceci : "Aucune personne ne peut se voir refuser la location d'un logement pour un motif discriminatoire".

Qu'est-ce qu'une discrimination ? Pour l'article 225-1 du Code pénal : "Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de la particulière vulnérabilité résultant de leur situation économique, apparente ou connue de son auteur, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur perte d'autonomie, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs mœurs, de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur capacité à s'exprimer dans une langue autre que le français, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une Nation, une prétendue race ou une religion déterminée".

Une pratique que les locataires peuvent dénoncer en justice.

Accès à la location : et si vous optiez pour l'achat immobilier ?


Difficulté à trouver la location idéale, rapport parfois conflictuel avec le propriétaire, et si vous changiez d'orientation ? Vous vous êtes toujours refusé à penser achat immobilier ? Et pourtant la solution est à envisager. Entre acheter et louer, le cœur des particuliers balance. Mais en détaillant les atouts et les inconvénients de ces deux solutions logement, il apparaît rapidement que l'achat est plus rentable que la location dans une majorité de cas. C'est ce que révèlent les derniers chiffres publiés par le courtier en ligne Meilleurtaux.com dans sa 6ème édition de "acheter ou louer ?".

Achat immobilier ou location : les données de l'étude


L'objectif de l'étude de Meilleurtaux.com est, depuis quelques années, d'aider les particuliers à faire leur choix entre location et achat immobilier d'une résidence principale. Les données suivantes sont prises en compte pour apporter des précisions aux Français : les opportunités d'achat et de location d'un logement de 70m² dans 36 des plus grandes villes françaises, le prix au m² de l'achat, les conditions d'emprunt (taux de crédit immobilier), la taxe foncière, le montant des loyers, le rendement de l'argent placé en vue d'obtenir un apport personnel (sur une base de 1,1%). Ces éléments donnent le nombre d'années et de mois nécessaires pour que l'achat immobilier devienne plus rentable que la location.
 
Et le résultat est sans appel : il faut en moyenne 1 an et 9 mois pour que la propriété soit plus rentable que la location pour un 70 m² et 2 ans et 1 mois pour un 30m² (chiffres de 2019). Une durée qui varie évidemment en fonction de la localisation du logement.

D'une année sur l'autre, cette durée diminue au profit de la propriété. En 2019, l'achat immobilier apparaissait profitable à compter de 2 ans et 9 mois de détention, contre plus de 3 ans en 2017 et plus de 5 ans en 2014.

Actuellement, si un locataire conserve son 70m² pendant plus de deux ans, il est perdant. Une durée qui tombe même à 1 an et 3 mois si l'on exclut les villes des agglomérations les plus chères de l'étude : Bordeaux, Lyon et Paris.

"Il faut désormais moins de 2 ans, très exactement 1 an et 9 mois pour que l’achat soit moins coûteux que la location. C’est absolument exceptionnel" affirme Maël Bernier, directrice de la communication de Meilleurtaux.com.

Pourquoi 2019 est une année record pour l'achat immobilier ?


L'immobilier en 2019 s'illustre par ses nombreux records. Parmi eux, sa rentabilité rapide en comparaison de la location. Et cette configuration est le fait de plusieurs facteurs. Le premier, les taux de crédit immobilier qui sont restés au plancher l'an passé, couplés à des conditions d'emprunt extrêmement intéressantes. Second argument, la taxe foncière qui affiche une belle stabilité. Enfin, les prix de l'immobilier ont, dans certaines villes, ralenti leur hausse fulgurante. Des éléments qui, même mis en parallèle avec la hausse des charges de copropriété, donnent l'achat immobilier gagnant.

Même les grandes agglomérations, celles qui affichent les prix de l'immobilier les plus élevés sont favorables à l'achat immobilier. C'est le cas de Bordeaux. Dans la Perle d'Aquitaine, il faut 4 ans et demi de moins que 12 mois auparavant pour rentabiliser son accession à la propriété. Pourquoi ? Parce que la hausse des prix a ralenti. Même constat à Montreuil.

Paris qui concentre toutes les attentions des acheteurs propose une durée réduite de 3 ans et 3 mois pour rentabiliser un achat immobilier. 

Et la tendance est identique un peu partout en France. La durée est réduite de 2 ans et demi à Lyon par exemple.

"C’est une situation totalement inédite sur un laps de temps aussi court : cela veut dire que partout en France ou presque, les Français qui achètent, gagnent de l’argent par rapport à ceux qui louent, et ce, en moins de 18 mois !" affirme Maël Bernier.

À la lecture de ces éléments, on se rend compte que 2019 a été une année exceptionnelle en matière d'immobilier, plus encore lorsque l'on sait que plus d'un million de transactions se sont jouées l'an passé. Mais pour autant, 2020 affiche les mêmes promesses si ce n'est mieux en matière d'immobilier. La période électorale semble en effet propice à une stabilisation voire à une diminution de la taxe foncière et les prix devraient se stabiliser dans une partie des grandes villes françaises. Une évolution à suivre avec attention si les taux de crédit immobilier restent eux-aussi très bas. 

Achat VS location : la rentabilité ville par ville


Pour vous donner une idée de la durée nécessaire pour rentabiliser votre achat immobilier dans votre ville, voici les données publiées par Meilleurstaux.com pour un logement de 70m²* :

• Mulhouse : l'achat est plus rentable en 0,8 an.
• Perpignan :  l'achat est plus rentable en 0,8 an.
• Le Havre : l'achat est plus rentable en 0,8 an.
• Reims : l'achat est plus rentable en 0,11 an.
• Saint-Étienne : 0,11 an.
• Orléans : l'achat est plus rentable en un an.
• Limoges : l'achat est plus rentable en un an.
• Brest : l'achat est plus rentable en un an.
• Grenoble : l'achat est plus rentable en 1,1 an.
• Le Mans : l'achat est plus rentable en 1,1 an.
• Besançon : l'achat est plus rentable en 1,1 an.
• Toulon : l'achat est plus rentable en 1,2 an.
• Montpellier : l'achat est plus rentable en 1,2 an.
• Nîmes : l'achat est plus rentable en 1,2 an.
• Clermont-Ferrand : l'achat est plus rentable en 1,2 an.
• Saint-Denis : l'achat est plus rentable en 1,2 an.
• Lille : l'achat est plus rentable en 1,3 an.
• Aix-en-Provence : l'achat est plus rentable en 1,3 an.
• Marseille : l'achat est plus rentable en 1,3 an.
• Dijon : l'achat est plus rentable en 1,3 an.
• Rouen : l'achat est plus rentable en 1,4 an.
• Angers : l'achat est plus rentable en 1,5 an.
• Metz : l'achat est plus rentable en 1,5 an.
• Caen : l'achat est plus rentable en 1,5 an.
• Villeurbanne : l'achat est plus rentable en 1,5 an.
• Nice : l'achat est plus rentable en 1,6 an.
• Toulouse : l'achat est plus rentable en 2 ans.
• Strasbourg : l'achat est plus rentable en 2,1 ans.
• Nantes : l'achat est plus rentable en 2,1 ans.
• Rennes : l'achat est plus rentable en 2,6 ans.
• Montreuil : l'achat est plus rentable en 3 ans.
• Boulogne-Billancourt : l'achat est plus rentable en 5,1 ans.
• Bordeaux : l'achat est plus rentable en 6,5 ans.
• Lyon : l'achat est plus rentable en 7,6 ans.
• Paris : l'achat est plus rentable en 8,2 ans.

Entre achat immobilier et location votre cœur balance ? Découvrez les avantages de l'immobilier neuf pour acheter votre résidence principale : personnalisation, charges énergétiques peu élevées, revente facile, espaces optimisés, possibilité de profiter d'aides à l'achat telles que le Prêt à Taux Zéro… Nos experts en immobilier neuf sont là pour vous aider dans toutes les étapes de votre projet, du choix du bien à la livraison de votre logement neuf.

*Données publiées par Meilleurstaux.com via son simulateur exclusif.
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers