La nécessaire transformation de locaux vacants en logements neufs

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Dans les zones tendues françaises (zones Abis et A), le manque de logements à acheter et à louer est criant. Le ministère du Logement et Action Logement mènent conjointement un vaste plan pour transformer les locaux vacants en logements neufs dans les villes au déficit immobilier marqué. Zoom sur les mesures.

Le Plan d'Investissement Volontaire d'Action Logement


Voilà que se concrétise le quatrième volet du Plan d'Investissement Volontaire d'Action Logement. Ce vaste plan à 9 milliards d'euros est destiné au soutien du logement des salariés français. Il est donc composé de mesures améliorant l'habitat en outre-mer et visant à "produire plus et moins cher". La transformation des locaux vacants en logements neufs est quant à elle en marche avec un budget estimé à 1,2 milliard d'euros.

Comment fonctionne la transformation des locaux vacants en logements neufs ?


Pour mener à bien son dessein, Action Logement souhaite ouvrir une foncière ouverte, tournée vers l'acquisition de locaux vacants. Il peut s'agir de lieux d'activité délaissés, de bureaux vides… situés dans des zones tendues. Ces locaux seront ensuite transformés en logements neufs sociaux, intermédiaires ou libres, destinés à loger les populations en attente dans les zones tendues.

Dans ce cadre, le ministre du Logement Julien Denormandie épaulé par Action Logement a lancé un Appel à Manifestation d'Intérêt pour identifier les locaux vacants sur ces territoires.

L'enveloppe allouée de 1,2 milliard d'euros devrait être dépensée pendant trois ans pour mettre au point une offre de logements neufs proche des bassins d'emplois français majeurs. Il s'agira ensuite de proposer des biens en location mais également en accession à la propriété.

Pour le ministre en charge du Logement et de la Ville : « Pour lutter contre la pénurie de logements, il est essentiel, au-delà de la construction neuve, d’optimiser le bâti existant. La transformation de logements vacants est un vivier non négligeable que je souhaite exploiter pleinement. Rien qu’en Ile-de-France, nous avons identifié 435 000 m² de bureaux vacants depuis plus de 4 ans. C’est pourquoi dès mars 2018, j’avais signé en ce sens une charte de mobilisation avec 10 acteurs de l’immobilier qui se sont engagés à transformer 500 000 m² de bureaux vides en logements d’ici 2022. J’ai par ailleurs modifié la réglementation dans le cadre de la loi Elan pour accélérer les transformations. Ce nouveau dispositif développé avec Action Logement est un outil intelligent qui accélère aussi cette dynamique ».

L'identification des locaux vacants en cours

 
La foncière ouverte précédemment évoquée devrait être prochainement opérationnelle. Pour lui faire ensuite gagner du temps dans ses actions, certains locaux vacants ont été identifiés en zones tendues. Il a déjà été prouvé à plusieurs reprises que la mobilisation du foncier vacant ou obsolète non loin des dynamiques bassins d'emploi était un outil majeur pour revitaliser les espaces urbains souvent désaffectés, tout en apportant des solutions concrètes au manque de logements en zones tendues.
 
Autre avantage, transformer des locaux vacants en logements neufs permet de réduire de 50% l'émission de gaz à effet de serre en comparaison d'une construction classique. Un atout environnemental non négligeable.
 
Pensez-vous que la mobilisation des locaux vacants est une solution à la pénurie de logements en zone tendue ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers