Locations Airbnb illégales : la police mandatée par la ville de Paris

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
La ville de Paris lutte contre les locations Airbnb illégales en collaboration avec la police. Un partenariat qui permet d'accentuer encore un combat débuté il y a plusieurs années.

Paris passe à la méthode forte pour traquer les locations Airbnb illégales


Depuis des années, la ville de Paris veut enrayer les locations Airbnb illégales intramuros. Après avoir réduit le nombre de nuitées et appliqué des amendes records, la maire de la capitale, Anne Hidalgo a décidé de passer au niveau supérieur. Le 16 octobre dernier, les forces de police sont intervenues conjointement aux agents de la ville pour une opération de lutte contre les locations Airbnb illégales. Avec six ordonnances judicaires, les logements du 7ème arrondissement visés étaient toujours en location de manière frauduleuse.

"Un immeuble de la rue Jean Nicot, dans le 7e arrondissement de Paris, soupçonné d’abriter des locations meublées de courte durée frauduleuses, a fait l’objet d’un premier contrôle en janvier 2018 par le service Logement de la Ville de Paris" peut-on lire dans un communiqué. "À cette occasion, six appartements ont été identifiés comme des locations potentiellement frauduleuses via la plateforme Airbnb. Or, la société gestionnaire de ces locaux, basée à l’étranger, a refusé de donner suite aux demandes de la Ville de Paris afin qu’elle puisse constater l’infraction et transmettre le dossier au tribunal."

Les forces de police pour avoir le droit de pénétrer dans les locations Airbnb illégales

 
Jusqu'à présent, les agents de la ville n'étaient pas autorisés à pénétrer dans les logements potentiellement illégaux sans y être invités. Une restriction qui rendait la tâche difficile en cas de contrôle. Épaulés par les forces de police, les barrières sont levées. La Mairie de Paris a en effet demandé au tribunal de grande instance que des agents assermentés soient délégués pour accompagner les agents municipaux. Et la requête a été acceptée par un juge fin juin 2019.

Suite à cet accord la première opération du genre a donc eu lieu. Les constats relatifs aux conditions d'occupation ont ainsi pu être, enfin, établis.
 
La maire de Paris et son adjoint en charge du Logement, Ian Brossat se félicitent d'ores et déjà de cette action qui devrait ouvrir la voie à d'autres. Selon eux, il s'agit d'un véritable succès "dans un contexte où certains propriétaires et sociétés croient pouvoir bénéficier d’une véritable impunité".
 
Pour rappel : depuis le 1er janvier 2019, une résidence principale à Paris ne peut être louée via Airbnb ou autres plateformes de locations saisonnières plus de 120 nuits par années du 1er janvier au 31 décembre.
 
Que pensez-vous de cette collaboration police/agents municipaux pour lutter contre les locations Airbnb illégales ?
 
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers