Nouvelle restriction pour la location Airbnb à Paris

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Airbnb veut redorer son blason auprès de la Mairie de Paris. La plateforme de location de courte durée propose une solution pour limiter les abus et restreindre directement ses utilisateurs. Une grande première après des années d’affrontement entre les différents acteurs de la location touristique dans la capitale. Mais l’annonce est-elle de la poudre aux yeux ?

Airbnb applique la restriction des 120 nuits


Airbnb l’affirme, il faut « favoriser un tourisme responsable et durable ». Et pour cela, la plateforme a décidé de mettre en place une nouvelle mesure dès le mois de janvier 2018. Pour le moment, seuls les quatre premiers arrondissements parisiens sont concernés. Mais par quoi exactement ? Dans un communiqué, Airbnb explique que les particuliers qui louent leur logement sur la plateforme seront bloqués après 120 nuitées par année. Il leur sera tout simplement impossible de dépasser ce quota.


Les 120 nuits de location sont imposées par la Mairie de Paris. Alors Airbnb joue le jeu en mettant l’obligation en application directement sur son site. Et pour que les propriétaires soient informés en temps réel de leur possibilité, un compteur de nuitées sera intégré sur le site internet. Impossible de passer à côté ! « Et à 120 cela se bloquera » explique Emmanuel Marill, directeur d’Airbnb France au micro de France Inter.


Bon à savoir : si vous êtes hôtelier ou loueur professionnel, cette mesure ne s’applique pas. Un formulaire doit cependant être envoyé à Airbnb pour vous signaler.

Une mesure déjà adoptée ailleurs dans le monde


Ces compteur et restriction ont déjà été mis en place dans d’autres villes du monde, avec succès. C’est le cas à Amsterdam et à Londres par exemple. « La limitation automatique est un outil efficace, qui évite les abus et ce, sans aucun coût pour la collectivité », affirme le dirigeant d’Airbnb dans son communiqué. La mesure pourrait donc être adoptée un peu partout dans le monde ces prochains mois.

La Mairie de Paris s’insurge


Mais il semblerait que la mesure annoncée par Airbnb ne contente pas la Mairie de Paris. Et pour cause, l’annonce faite par le leader de la location courte durée « enfreint la loi » pour Ian Brossat, adjoint PCF au Logement de la Mairie de Paris. Pour lui, « c’est hallucinant » car cette annonce implique qu’Airbnb n’appliquera pas la loi dans les seize autres arrondissements parisiens. Airbnb « présente comme un geste de bonne volonté une annonce qui en réalité enfreint la loi », a affirmé Ian Brossat. Il lui demande « d'appliquer la loi sur l'ensemble du territoire parisien » sous peine de sanction.


Pour rappel, la loi d’octobre 2016 pour une république numérique oblige les plateformes type Airbnb à faire en sorte que leurs usagers ne dépassent pas le quota des 120 nuitées par année.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers