Augmentation de l’assurance habitation en prévision pour 2018

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Les propriétaires et les locataires pourraient voir leur assurance habitation augmenter en 2018. C’est une annonce faite par la Maif qui risque de mettre le feu aux poudres. La compagnie a en effet décidé une hausse de ses tarifs de +1,2% dès le 1er janvier 2018. D’autres assureurs pourraient être tentés de prendre la même direction selon certains experts. Explications.

L’assurance habitation en progression au 1er janvier


Cela fait quelques années que les compagnies d’assurance n’ont pas augmenté leur tarif. Par crainte de voir leurs clients partir vers la concurrence grâce à la loi Hamon, les assureurs sont restés très sages pendant trois ans. Mais il semblerait qu’une hausse des tarifs de l’assurance habitation soit soujacente. La Maif a été la première entité à l’annoncer, mettant en avant une augmentation de +1,2% dès le 1er janvier 2018. Et on le sait, une hausse en entraîne souvent une autre. Le directeur assurance de Meilleurtaux.com, Christophe Triquet, table lui sur un mouvement haussier de +2 à +3% en moyenne.


Bon à savoir : la loi Hamon permet de résilier le contrat de son assurance habitation après 12 mois d’adhésion et à tout moment. Un bon moyen pour les particuliers de faire jouer la concurrence.

Ce qu’il faut craindre pour l’assurance habitation en 2018


Christophe Triquet toujours, explique que « Derrière ces ajustements tarifaires, certains assureurs vont peut-être revoir leurs garanties à la baisse ou au contraire augmenter le coût des franchises ». Il risque même d’y avoir des « nettoyages de portefeuilles » car « les compagnies d'assurance pourront exclure au cas par cas les assurés qui leur coûtent plus chers qu'ils ne rapportent ».


Concrètement, cela signifie que si un particulier a déclaré un nombre conséquent de sinistres, il pourrait voir son assurance habitation considérablement grimper contrairement à un adhérent qui n’a pas eu de problème. Le nombre d’années d’ancienneté pourra lui aussi jouer sur le prix de l’assurance habitation, tout comme le nombre de contrats détenus auprès d’une compagnie d’assurance.

Les assureurs en mauvaise posture


Pourquoi, après avoir fait profil bas pendant plusieurs années, les assureurs pourraient décider de revoir leurs tarifs à la hausse ? Parce que 2017 a été une mauvaise année pour les compagnies. Entre orages, grêle et autres catastrophes naturelles, elles ont dû faire face à des dépenses conséquentes.


Qui plus est « l'assurance habitation est un marché sous-tarifé depuis de nombreuses années. Il y a eu quelques grosses augmentations en 2013-2014 (+6%) et 2014-2015 (3 à 5%), mais les primes se sont depuis stabilisées », affirme Christophe Triquet. Les assureurs cherchent donc des solutions pour se sortir de cette mauvaise passe !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers