Rentrée de l’immobilier 2017 : ce qui va changer (ou pas)

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Hier, parents et enfants ont fait leur rentrée. Cette période d’effervescence nous donne l’occasion de faire, nous aussi et avec vous, notre rentrée de l’immobilier 2017. Savez-vous ce qui va changer dans les prochains mois pour le marché ? Ce qui va rester en l’état ? Au gré des éléments donnés par le gouvernement, voici ce que l’on sait, ce que l’on suppose et ce qui ne devrait pas évoluer.

L’immobilier 2017 marqué par la baisse des APL


Les aides au logement seront diminuées dès le 1er octobre 2017. Les foyers français verront leur APL (aide personnalisée au logement), leur ALF (allocation de logement familial) ou leur ALS (allocation de logement social) baisser de 5 euros par mois. Pour rappel, ces aides au logement sont versées par la CAF (Caisse d’allocations familiales) et représentent actuellement une dépense de 18 milliards d’euros par année pour l’État.


La réforme des APL permettrait au gouvernement d’économiser 32,5 millions d’euros par mois.

La taxe d’habitation progressivement supprimée


Emmanuel Macron l’a largement clamé lors de sa campagne présidentielle, la taxe d’habitation sera supprimée pour de nombreux ménages français. Des milliers de propriétaires et de locataires, à terme, n’auront plus à s’acquitter de cet impôt local. Ainsi, dès 2018, cette mesure majeure de son programme sera amorcée. Elle est intégrée au projet de loi de finances pour 2018.


Selon les informations communiquées par le président de la République, la réforme de la taxe d’habitation sera étalée sur trois ans. Le manque à gagner engendré par cette suppression pour les collectivités locales sera intégralement compensé par l’État.

Incertitudes pour les dispositifs fiscaux


Aujourd’hui, les acheteurs peuvent profiter du PTZ (Prêt à taux zéro) pour acheter une première résidence principale. Ce dernier permet d’emprunter jusqu’à 138 000 euros sans rembourser d’intérêt, en fonction de la zone d’achat, des ressources et de la composition du ménage… Nul ne sait si ce dispositif sera reconduit en 2018. Le moment est donc venu de profiter des conditions de l’immobilier 2017 pour devenir propriétaire !


Côté investissement locatif, particuliers et professionnels ont longtemps craint une possible suppression de la loi Pinel. Mais le gouvernement l’a affirmé, le mécanisme fiscal ne sera pas supprimé en 2018. Ces conditions seront très certainement revues, modifiées et recentrées, mais le dispositif Pinel ne disparaîtra pas de la scène de l’immobilier.


Quant aux autres dispositifs de défiscalisation (Censi-Bouvard, Malraux, LMNP, LMP…), aucune suppression à l’horizon (mais aucune confirmation). Les investisseurs décidés ont donc tout intérêt à franchir le pas avant la fin d’année. L’immobilier 2017 offre de belles opportunités, tant pour l’achat d’une résidence principale que pour la réalisation d’un investissement locatif. Ne passez pas à côté !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers