Plus de flexibilité pour la location avec le bail de 3 mois

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Emmanuel Macron l’a promis, le marché de la location sera plus flexible sous son quinquennat. La première mesure qu’il pourrait prendre dans cette direction est l’adoption du bail de trois mois. La possibilité, pour le gouvernement d’Edouard Philippe, de laisser plus de liberté aux propriétaires comme aux locataires. Explications.

Pourquoi adopter un bail de location de 3 mois ?


On l’aura compris, le nouveau gouvernement souhaite plus de flexibilité, que cela soit pour le travail, pour l’immobilier, pour la location… En ce sens, un bail de trois mois seulement pourrait être mis en place pour enrayer les difficultés d’accès au logement des ménages précaires. Les jeunes sont actuellement les plus confrontés à cette problématique.


La mesure a été promise par le président de la république pendant sa campagne et devrait être rapidement adoptée. En effet, le projet de loi sera présenté dès cet automne pour une application quelques mois après.

Les avantages du bail de 3 mois


Nombreux sont les professionnels de l’immobilier à voir des avantages dans cette nouvelle mesure. Outre sa visée première de faciliter l’accès à la location pour les foyers les plus précaires et les jeunes, elle devrait également permettre d’encourager la mobilité professionnelle dont la France manque tant. Par répercussion, le mécanisme joue donc en faveur de la compétitivité des entreprises.

Comment fonctionne le bail de 3 mois ?


Ce nouveau bail de location est semblable à celui déjà disponible pour les étudiants. Le contrat sera signé pour une durée de trois à douze mois maximum. À titre de comparaison, louer un bien vide appelle aujourd’hui un bail de trois ans, louer un bien meublé d’un an et louer un logement étudiant de neuf mois.


Un système qui ne favorise pas l’accès à la location des étudiants, des CDD, des intérimaires… et autres situations précaires. Le bail de trois mois permettra donc l’égalité des chances grâce à sa courte durée. D’autant qu’aucune caution ne sera demandée.

Une mesure (aussi) en faveur des propriétaires


Il n’est pas rare aujourd’hui de constater qu’un propriétaire-bailleur préfère laisser son bien vacant par crainte des loyers impayés et des dégradations. Le bail de trois mois est donc également mis en place pour les rassurer et ne plus les engager pour une durée de trois ans. Ils pourront ainsi changer de locataire rapidement en cas de problème.


Bon à savoir : le bail de trois mois ne remplace pas le bail de location classique. Le propriétaire-bailleur pourra choisir le type de contrat selon ses préférences.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers