Locataires : ces aides à connaître pour remporter la location

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Qu’il est parfois difficile de trouver un logement quand on est étudiant ou actif (très) mobile. Alors que la course à la location s’apparente à un sprint, qu’il y a souvent 10 demandes voire plus pour un appartement dans les grandes villes, qu’il est si compliqué de voir son dossier accepté, il existe cependant des aides, trop souvent méconnues, qui peuvent aider les jeunes à se loger. Etat des lieux.

Pourquoi les jeunes ont des difficultés à dénicher une location ?


Faute à des revenus aléatoires, à un CDD, à un contrat en intérim ou autres critères jugés comme révélateurs d’une certaine instabilité par les bailleurs, les jeunes ont aujourd’hui du mal à se loger. Les candidats locataires sont nombreux dans les grandes villes à voir les portes de la location se fermer. L’idéal ? Gagner au moins trois fois le montant du loyer hors charges. Si les propriétaires bailleurs mettent de côté les profils précités, c’est avant tout parce que l’assurance GLI, Garantie Loyer Impayé refuse d’assurer ce profil de locataire.


Dans le cas où le bailleur accepte de se départir de sa GLI, le locataire peut tenter de le convaincre de lui laisser les clés de la location en lui proposant de solides garants. Mais que faire si famille et / ou amis ne peuvent se porter caution ? Des solutions commencent à se déployer sur le marché, moyennant quelques (dizaines) d’euros par mois.

Location et compagnie d’assurance : de nouveaux services se développent


Les compagnies d’assurance se tournent de plus en plus vers les étudiants et les jeunes actifs, conscientes qu’il y a là un réel besoin. Le principe est simple : en échange d’un somme versée mensuellement, la compagnie se porte caution pour le locataire. Certaines proposent d’ores et déjà ce service comme Loueagile (Axa) ou Youse (groupe CNP).


Pour s’assurer un minimum de la solvabilité des locataires, ces compagnies analysent leur situation financière, sans pour autant demander les trois derniers bulletins de salaire. Les candidats à la location étudiants ou jeunes actifs sont en effet très souvent incapables de fournir ces documents. 


Dans le cas de Youse, la plateforme remplace le locataire pour le paiement. Le virement mensuel est ainsi réalisé à date fixe par la compagnie, gage de sécurité pour le bailleur.

Combien coûte ce coup de pouce à la location ?


Evidemment, le service n’est pas gratuit. Pour la plateforme Youse par exemple, il sera facturé en moyenne 25€ par mois au locataire pour bénéficier de ce service. Loueagile demande lui 2,5% du montant du loyer. L’un comme l’autre garantit des loyers au bailleur allant jusqu’à 60 000€.


D’une manière générale, le coût estimé pour ce service est compris entre 2 et 4% du montant du loyer mensuel. Un coût que le locataire préfèrera souvent éviter mais qui peut donner un sérieux coup de pouce quand toutes les portes restent fermées.

La garantie Visale, une aide à la location gratuite


Pour éviter des frais supplémentaires, les locataires ont tout intérêt à se tourner vers la garantie Visale, caution gratuite et publique mise en place par le groupe Action Logement. Il faut cependant respecter certains critères pour pouvoir en bénéficier :

• Avoir entre 18 et 30 ans
• Ou être en mobilité professionnelle
• Avoir un loyer à payer maximum de 1 500€ par mois en Ile-de-France ou de 1 300€ en Province

Si les propriétaires préfèrent majoritairement les cautions physiques, ces mécanismes ont le mérite d’exister et de permettre aux locataires aux situations plus compliquées de trouver un logement auquel il n’aurait pu accéder.

Vous avez bénéficié d’un dispositif d’aide à la location ? Lequel ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers