Immobilier neuf : les bonnes questions à se poser avant d'acheter

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Il y a de nombreux avantages à acheter dans l'immobilier neuf comme bénéficier de performances énergétiques propres aux nouveaux bâtiments, de frais de notaire réduits et ne pas avoir de travaux à faire pendant plusieurs années. L'achat d'un logement neuf en VEFA ou vente en l'état futur d'achèvement est une forme de transaction très répandue. On vous aide à réussir votre achat immobilier neuf en vous posant les bonnes questions.

Votre bien immobilier neuf répond-il à vos besoins ?

 
La première question est celle du choix : appartement ou maison neuve ? Un bien déjà construit ou sur plan ? Vient ensuite le moment de définir le nombre de pièces nécessaires (chambres), la surface minimum, les besoins en stationnement, de cave, d'espaces extérieurs…
 
L'emplacement ensuite sera déterminant : analyser le marché de l'immobilier neuf et les prix facilitera la comparaison entre les différents programmes. En fonction de votre situation professionnelle et familiale, il est intéressant de poser « des conditions » d'environnement et d'infrastructures pour bien vivre le quotidien (transport, école, parc...).
 
Type de logement et zone étant définis, vous pouvez maintenant étudier les différents programmes immobiliers neufs proposés dans vos secteurs de prédilection. Collectez par vous-même le maximum d'informations sur le lieu, l'emplacement choisi par les promoteurs mais aussi en les interrogeant : pourquoi ont-ils fait le choix de ce quartier, quelles sont les évolutions prévues, les avantages offerts qui intéressent à la fois les promoteurs et les futurs habitants ? Acheter dans une zone attractive facilite le quotidien et donne de la valeur au logement. Si une revente est envisagée à long terme, la plus-value sera maximisée ou la location facilitée.

Comment votre bien immobilier neuf est-il agencé ?

 
Vous avez certainement sélectionné plusieurs programmes immobiliers. D'autres éléments entrent en ligne de compte dans votre choix et notamment la composition du logement et son orientation. En lien avec les promoteurs, c'est le moment de poser des questions précises pour savoir ce que vous achetez avant de franchir le pas. Surface, composition et organisation des pièces, agencement et matériaux, « équipement » de l'appartement (balcon, terrasse, cave), de l'immeuble (ascenseur, extérieurs, espaces partagés...). Une question importante est évidemment celle de l'orientation des pièces, de l'ensoleillement et de la luminosité.
 
Lorsque l'achat d'un logement neuf se fait sur plan, en VEFA, vous pouvez demander si des modifications sont possibles : des cloisons ou des aménagements supplémentaires (placards), des changements de revêtements... Des modifications qui engendreront un surcoût dont il est prudent de connaître le montant avant qu'elles ne soient réalisées. De même qu'il est conseillé de les valider suffisamment tôt avec le promoteur pour qu'elles puissent être effectuées selon l'avancement de la construction. La description précise du logement est reprise dans le contrat de réservation signé avant le contrat de vente lors d'un achat en VEFA.

De quelles aides financières pouvez-vous bénéficier pour un achat immobilier neuf ?

 
La concrétisation de votre achat immobilier neuf passe par la recherche de toutes les solutions de financement : votre épargne, les rendez-vous avec différentes banques pour obtenir des conditions d'emprunt intéressantes et les différentes aides dont vous pouvez bénéficier. En tant que primo-accédants, vous pouvez être éligible au Prêt à Taux Zéro, au prêt Action Logement, au Prêt d'accession sociale... Des aides régionales existent également et des cumuls sont possibles. En cas d'investissement locatif, voyez les dispositifs d'allègement fiscal dans le neuf comme le dispositif Pinel.
 
Posez également la question des charges à supporter lors de l'achat et toutes les autres charges qui interviendront par la suite. Tout d'abord, les frais de notaire, la taxe foncière (une exonération totale ou partielle pendant deux ans est-elle prévue ?) et par la suite les charges de copropriété. Les frais d'acquisition équivalent à 3% du prix du bien dans le neuf (taxes de l’État, frais administratifs, émoluments du notaire).
 
Bon à savoir : lors d'un achat en VEFA, un dépôt de garantie est souvent demandé. Il est limité à 5% du prix de vente en cas de signature du contrat définitif à un an au plus, 2% pour un délai d'un à deux ans.
 
Êtes-vous déjà engagé dans un projet d'achat immobilier neuf ? Avez-vous des conseils à donner ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers