Peut-on revendre un logement neuf ?

Mis à jour le 0 Guides / Conseils
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Que ce soit pour un investissement locatif ou pour l’acquisition d’une résidence principale, l’immobilier neuf est largement plébiscité. Et pour cause, les avantages financiers sont nombreux : frais de notaire réduits, exonérations fiscales... Dans une grande majorité de cas, il s’agira d’un achat un VEFA (Vente en l'état futur d'achèvement) qui sera accompagné d’un dispositif public comme le PTZ (Prêt à Taux Zéro) ou encore la loi Pinel. Cependant, si vous comptez revendre votre bien rapidement, vous prenez le risque de perdre les avantages fiscaux cumulés. On vous explique.

Revendre son logement neuf : la patience est de mise


Que ce soit pour conserver les avantages financiers liés à votre achat ou non, il est toujours préférable d’attendre une durée minimale de six ans avant de revendre votre logement neuf. Cette durée dépendra évidemment des frais que vous avez engagés mais il s'agit d'une règle générale. C’est le temps qu’il vous faudra pour amortir une partie importante des intérêts de votre emprunt ou encore des frais de notaire. Si vous avez acheté grâce au dispositif Pinel, vous êtes tenu de louer votre bien aux conditions préférentielles prévues pendant une durée légale de 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Si vous ne respectez pas cette durée, la défiscalisation sera à rembourser à l'administration.
 
Si vous avez acheté un bien en zone d’aménagement et de rénovation urbaine ou dans un quartier prioritaire de la ville, vous avez sans doute bénéficié d’une TVA réduite à 5,5%. Pour les biens achetés avant 2014, vous devez attendre 15 ans pour la revente, sous peine de devoir payer le complément de TVA. Pour les logements acquis après 2014, vous pourrez revendre sans frais après le dixième anniversaire de votre achat. 

Comment bien revendre son logement neuf ?


La première chose à faire si vous avez une hésitation sur la revente ou non de votre bien est de consulter un professionnel de l’immobilier et/ou un notaire. Ces deniers pourront vous aiguiller ou à minima vous accompagner dans les calculs de rentabilité. La première chose à faire est donc, vous l’aurez compris, de calculer tous les coûts liés à l’acquisition de votre logement neuf. Qu’elles aient eu lieu en amont ou en aval de l’achat (frais de notaire, frais bancaires, assurance emprunteur…). Ensuite, vous aurez peut-être un certain nombre de diagnostics à mettre à jour, comme l’état des installations électriques, la performance énergétique... Au total, vous devrez fournir à l’acheteur les 7 diagnostics obligatoires.

Enfin, fixer un prix de vente adapté est indispensable. Un montant trop élevé fera fuir la plupart des acheteurs potentiels et un prix de revente trop bas représente une perte financière pour vous. Si le prix du marché vous permet de faire une plus-value immobilière, alors tous les signaux sont au vert pour passer à l’acte !

Avant de revendre votre logement neuf, vous pouvez considérer de le mettre à la location sous conditions. Ce type de bien vous permettra de fixer un loyer plus élevé en comparaison d'un logement ancien.

Vous avez revendu votre logement neuf ? On attend vos expériences !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers