Potager vertical : récolter des légumes sur les toits des grandes entreprises

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

L’agriculture urbaine est loin d’être une mode. Elle s’installe dans les villes. Préconisée par l’ONU et la FAO (Food and Agriculture Organization) comme une réponse à la pénurie alimentaire dans un monde de plus en plus urbain. Elle fédère et passionne ses partisans au sein d’associations et, de plus en plus, au sein des entreprises qui emboitent le pas. Quels sont les buts recherchés par les entreprises qui installent sur leur toit des espaces verts pour cultiver légumes, fruits et herbes aromatiques ?

Agriculture urbaine et potager vertical

D’après la sociologue Laurence Granchamp et la géographe Sandrine Glatron du CNRS, l’agriculture urbaine « peut aller du simple loisir à une réelle activité commerciale en passant par un projet visant à restaurer du lien social ». Ses avantages sont certains : fournir une nourriture à proximité du consommateur, diminuer les émissions de CO2 et les coûts de production, créer des emplois, tisser des liens sociaux… L’agriculture urbaine, c’est se reconnecter avec la nature et favoriser le développement durable.

L’agriculture urbaine s’impose aussi comme une solution d’approvisionnement en produits de la terre pour les urbains. Les nombreuses initiatives démontrent l’intérêt et l’engouement pour ce type d’agriculture : culture au bas des immeubles, dans des conteneurs (Agricool), dans des parkings souterrains, des espaces publics, dans des jardins potagers partagés, d’ailleurs plus productifs qu’en zone rurale. Pour gagner du terrain, elle se construit sur les toits-terrasses, « un potager vertical » dans un souci de respect de l’environnement.

Le potager vertical sur les toits des entreprises

L’économie sociale et solidaire s’est saisie de cette opportunité et les entreprises aussi. Les entreprises installent sur leur terrasse des potagers verticaux : « une culture sans produits phytosanitaires et avec de la biodiversité » comme l’explique le fondateur d’un potager urbain, Jean-Patrick Scheepers, un potager de 650 m² créé sur le toit de la BNP Parisbas Estate. « C’est rendre la ville plus verte, plus belle et se reconnecter à la fonction nourricière de la nature ». Pour Catherine Papillon, directrice développement durable dans le même établissement, une volonté et une conviction : « apporter bien-être et convivialité aux collaborateurs mais aussi aux clients visiteurs du site ». Les collaborateurs, abonnés à une parcelle de ce potager vertical, traduisent la convivialité en ces mots « on descend au bureau la récolte et on se la partage ».

La banque compte proposer aux clients propriétaires d’immeubles l’idée du potager vertical. Un projet qui participe au développement de l’agriculture urbaine tout en alliant les intérêts de chacun. Des partenariats se créent. C’est le cas de SO Ouest à Levallois-Perret et Sous les Fraises, entreprise spécialisée dans l’agriculture urbaine. Sur le toit du centre commercial, le groupe Unibail-Rodamco et Sous les Fraises, ont créé une exploitation maraichère de 220 m². La récolte « bio » sera vendue dans un espace dédié ou transformée. Une expérience d’agriculture urbaine à destination commerciale mais pas seulement : une volonté de défendre ce type d’agriculture et également une vocation pédagogique. 

Dans plusieurs villes, les initiatives se multiplient sous différentes formes. Elles sont soutenues et encouragées par les politiques. La ville de Paris par exemple a lancé une nouvelle campagne d’appel à projets, campagne déjà conduite en 2016, « Parisculteurs » pour végétaliser la ville et permettre à des producteurs de s’installer dans des friches. Paris propose une charte de végétalisation avec des mesures d’accompagnement pour les partenaires privés et publics incitant à végétaliser leurs bâtiments. Vous pouvez la consulter sur ce site : paris.fr/agricultureurbaine

Des projets de fermes à étages au milieu du béton, des façades inattendues … Une ville transformée à l’horizon 2020… Qu’en pensez-vous ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers