Le compteur Linky enfin reconnu par les usagers ?

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le compteur Linky fait débat depuis sa présentation. Pour Enedis, il est pourtant le point névralgique de la transition énergétique. Aujourd’hui, Enedis souhaite développer l’autoconsommation pour répondre aux attentes des usagers. Une manière de redorer le blason de son équipement contesté.

Des nouveautés pour le compteur Linky


Actuellement, Enedis a le quasi-monopole de la distribution d’électricité dans toute la France. Il s’occupe autant de l’accueil des recharges à destination des voitures électriques que de l’absorption des énergies renouvelables. Autant dire qu’il est partout !


Mais la grande nouveauté est que son compteur Linky devient le moteur principal de sa stratégie de développement, principalement axée sur les énergies renouvelables mais aussi sur l’essor de la voiture électrique ou encore sur la smart city. Enedis surfe sur un besoin sociétal, sur des attentes concernant notamment l’envie d’obtenir une pleine maîtrise des consommations énergétiques au quotidien.


Le compteur Linky apporte aujourd’hui une vraie solution en matière d’autoconsommation, palpable par et pour les usagers.

L’autoconsommation en question


Et si l’on reconnaît enfin des avantages au compteur Linky, c’est avant tout grâce à cette notion d’autoconsommation qui a fait son apparition dans la loi de transition énergétique du mois d’août 2015. Selon le texte, elle peut être partielle ou totale, collective ou individuelle. Mais Enedis le sait, dans de nombreux cas, l’autoconsommateur ne sera pas autosuffisant et devra faire appel à un fournisseur d’électricité. C’est ici que le groupe se place et fait intervenir son compteur.


Pour l’autoconsommation individuelle, une convention simplifiée et sans injection est signée. L’installation est aussi tôt adaptée au bâtiment sous 15 jours. Le compteur Linky, intelligent par nature, permet ainsi la collecte, la transmission et le stockage des informations de l’autoconsommateur vers le réseau et inversement. Bon point, le compteur est gratuit.
Pour l’autoconsommation collective (HLM, lotissement, ensemble tertiaire…), l’offre proposée par Enedis est plus complexe. La mise en place demande donc une phase de test qui a débuté en 2017, se poursuivra en 2018 puis sera industrialisée en 2019.


Le bureau d’études Tecsol à Perpignan est le premier à tester le dispositif.

Quelques chiffres sur le compteur Linky


Fin mars 2017, 3,9 millions de compteurs Linky étaient installés sur le territoire français. En 2021, le groupe affirme que 35 millions seront déployés. Mais pour autant, les usagers n’étaient jusqu’à présent pas convaincus par le dispositif. Ils le pensaient en effet adapté aux fournisseurs d’électricité et aux distributeurs mais pas à leurs propres besoins. Enedis a donc changé son positionnement pour essuyer moins de refus sur le terrain. Et cela semble fonctionner. À suivre…

 

Source image : fournisseurs-electricite.com

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers