Projet écologique : entre utopie et réalité

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Protection de l’environnement et économies d’énergie obligent, les architectes ne cessent de nous étonner avec des projets écologiques toujours plus grandioses. Alors que certains seront concrétisés dans les prochains mois, voire année, d’autres sont aujourd’hui de l’ordre de l’utopie. On fait le tri !

Un projet écologique pour enrayer la pollution en Chine


Vous vous souvenez peut-être d’un projet de forêt verticale mené et achevé à Milan par Stefano Boeri. Cet architecte aime à jouer avec la végétation, alliant préoccupations esthétiques et environnementales. C’est cette fois en Chine que ce spécialiste propose son savoir-faire. En partenariat avec un promoteur immobilier chinois, il souhaite construire deux tours de 108 et 200 mètres. Ces édifices végétalisés devraient voir le jour d’ici fin 2018 à Nankin, dans l’est du pays.


Les balcons des tours végétales recenseront 2 500 plantes tombantes ou arbustes, 600 arbres et 500 arbrisseaux.


Dans les « Nanjing Green Tower », on trouvera des bureaux, une école d’architecture écologique, un musée, un club privé mais aussi l’hôtel Hyatt et une piscine.


Avec ses tours verticales, Stefano Boeri affirme pouvoir absorber 25 tonnes de CO2 annuellement et produire 60 kilos d’oxygène quotidiennement. Une vraie solution, bien que partielle, aux problématiques liées à la pollution en ville.

Des projets écologiques à travers toute la Chine


Et la Chine voit plus grand. Pour allier urbanisme et écologie, les projets fleurissent dans le pays. Des tours écologiques devraient ainsi être édifiées dans les quatre coins de la Chine. Stefani Boeri a lui-même pensé une éco-cité permettant de loger 100 000 personnes à Shijiazhuang, au sud-ouest de Pékin.


L’idée est ici de construire des logements écologiques sur un espace de 225 hectares. L’éco-cité devrait intégrer plusieurs tours donc chacune possèdera 2 hectares de forêt. Enfin, un mètre carré de façade sera en capacité d’absorber 0,4 kilo de gaz carbonique par année. Pour l’heure, ce projet écolo n’en est qu’à l’état de réflexion.

Vincent Callebaut investir Bruxelles


L’architecte belge livre un projet écolo futuriste sur le terrain de Tour et Taxis, au nord de Bruxelles. Les 40 hectares disponibles sont actuellement en complète reconversion. Pour les 135 000 m² encore à penser, le propriétaire des lieux a fait appel à Vincent Callebaut. Ce dernier a livré un projet écologique complètement utopique : un écoquartier à énergie positive multifonctionnel. Ainsi, la gare maritime deviendrait un biocampus intégrant également des bureaux, des commerces et des équipements collectifs. Sur le plan de l’architecte, on peut également observer de belles coulées végétales et aquatiques, des jardins intérieurs, des passerelles piétonnières à plus de 6,6 mètres de hauteurs et construites dans des arbres…


L’architecte a également intégré non moins de trois tours végétalisées sur 85 000m². Sur les toits, des potagers privatifs et des jardins communautaires mais également 12 500m² de panneaux solaires, assurant une grande partie des besoins énergétiques des logements. L’idée de Vincent Callebaut est ici de créer un écoquartier quasiment autosuffisant.


Pour l’heure, de nombreuses propositions de l’architectes ont été retoquées, car jugées irréalisables en raison de leur complexité et de leur coût. Certains éléments en matière environnementale seront tout de même repris, dont une piscine naturelle à l’image d’un étang. La fin des travaux est annoncée dans 5 à 10 ans.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers