Éco-habitat : la maison en terre à l’honneur

Mis à jour le 0 Eco-habitat
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Depuis peu de temps seulement, la maison en terre n’est plus synonyme de pauvreté. L’heure est aujourd’hui à l’éco-habitat et les qualités écologiques de ce mode de construction répondent en tout point à la volonté de préserver l’environnement et de faire des économies d’énergie. Le congrès Terra organisé à Lyon est l’occasion de présenter cette matière première autrement.

Maison en terre : rendez-vous au congrès Terra


Du 11 au 14 juillet se tient à Lyon la 12ème édition du congrès Terra organisé par le laboratoire CRATerre de l’École nationale d’architecture de Grenoble soutenu par l’Unesco. Cet événement est l’occasion de mettre à l’honneur la maison en terre en présentant différents projets architecturaux réalisés à l’aide de cette matière première. À la fois très abondante mais aussi résistante et recyclable, les propriétés de construction de la terre méritent vraiment à être explorées davantage.

Les 357 équipes de 67 pays qui participent au concours Terra Awards en sont le symbole. Les prix seront remis lors du congrès lyonnais. Un engouement sans précédent qui a surpris jusqu’à Dominique Gauzin-Müller, coordinatrice du concours.

Les maisons en terre sont partout


Aujourd’hui dans le monde, un tiers de la population vit dans une maison en terre affirme l’organisateur du congrès. Plus encore, si la terre est souvent perçue comme un matériau pauvre, ce sont de prestigieux monuments qui l’ont vue utiliser pour leur construction. On pense notamment au Château de Vaugirard dans la Loire, à 13 œuvres du patrimoine mondial de l’Humanité ou encore à certains pans de la Grande muraille de Chine.

La maison en terre est partout à Lyon


Dans la ville qui accueille le congrès Terra, les maisons en terre ne manquent pas. Il y en a plus de 20 000 dans toute l’agglomération lyonnaise. Excepté dans le Vieux Lyon et la Presqu’île, il s’agit même du mode de construction privilégié dans la capitale des Gaules, toute hauteur d’immeubles confondue.

Mais les données sont confidentielles. La terre est le plus souvent recouverte de crépi. Impossible donc de distinguer un immeuble ou une maison en terre, d’un bâtiment en brique ou en pierre.

Les qualités écologiques de la terre


L’imaginaire veut que la maison en terre soit fragile. Mais il n’en est rien ! La terre est en effet un mélange d’eau et d’argile qui forment un béton naturel capable de remplacer le ciment. Matière première très abondante et accessible dans toutes les régions du monde, la terre possède un impact écologique quasi nul. Lorsque l’on sait que la construction et ses usages génèrent 43% des émissions de gaz à effet de serre dans l’hexagone, cela donne matière à réfléchir.

La terre est également capable de réguler l’humidité et de conserver la chaleur en hiver et la fraicheur en été. À la clé, de belles économies d’énergie pour les propriétaires !

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers