Airbnb : le calvaire des rentiers aux États-Unis

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La crise du Covid-19 a mis une sérieux coup de frein aux activités du géant de la location touristique. Partout à travers le monde, les logements Airbnb sont restés vides, faute de locataires de courte durée. Plus de liaisons aériennes, plus de séjours touristiques, peur du virus… les particuliers qui ont misé sur ce type de location sont dans l'embarras. Et pour les rentiers Airbnb pérennes pendant des années, la situation est encore plus critique, aux États-Unis notamment.

Le modèle Airbnb mis à mal


Depuis le début de la crise, Airbnb a licencié un quart des 7 500 salariés du groupe. Pour Brian Chesky, PDG du géant, la crise est "la plus douloureuse" jamais vécue. Les pertes estimées sont colossales. Le chiffre d'affaires d'Airbnb sera dans le meilleur des cas divisé par deux en comparaison de 2019. Et il ne s'agit que d'une estimation. Même si le confinement est aujourd'hui levé pour tout ou partie dans de nombreux pays, les séjours touristiques et les déplacements dans le monde comme nous les connaissions ne semblent pas vouloir recommencer prochainement.


Face à cette crise, Brian Chesky affirme vouloir revenir aux "racines et aux bases" de la société.

Une catastrophe pour les propriétaires Airbnb


Avec le groupe Airbnb, ce sont les propriétaires qui essuient également des pertes financières. Jour après jour, ils ont vu les séjours s'annuler et leurs locations rester désespérément vides. Même le déconfinement ne semble pour l'heure pas faire revenir les touristes.


Aux États-Unis, certains particuliers avaient fait d'Airbnb leur empire. En misant tout sur ce modèle économique, ils sont devenus rentiers en très peu de temps. Mais la crise sanitaire a bousculé toutes les certitudes. Les logements sont vides et les charges s'accumulent. Ces anciens rentiers se retrouvent donc bien souvent avec des crédits et des dettes qu'ils ne peuvent honorer avec 0 revenu.


Une belle initiative : pendant la crise, certains propriétaires de logements Airbnb ont confié les clés de leur bien au personnel hospitalier afin de faciliter leur repos et leur quotidien.

Un retour des logements Airbnb sur le marché classique ?


Alors que les villes du monde entier tentaient avant la crise du Covid-19 de freiner ou au moins d'encadrer le déploiement massif d'Airbnb, les propriétaires de ce type de logement seront peut-être obligés dans les semaines et mois à venir de retourner à une solution qu'ils n'envisageaient plus : louer leur bien via un bail longue durée, qu'il soit vide ou meublé.


Par répercussion, la crise sanitaire semble vouloir opérer une régularisation du marché immobilier, un retour à la raison alors que le nombre de logements loués via Airbnb ne cessait d'augmenter, au détriment d'un marché locatif global qui ne parvenait pas à répondre à la demande. Un effet positif donc ?


Cependant, le Covid-19 pourrait également favoriser les locations de courte durée de type Airbnb quand le tourisme reprendra. Les touristes auront possiblement envie de s'isoler dans leur propre logement en lieu et place de se rendre dans des hôtels bondés. Pour le moment, le géant de la location de courte durée espère voir les réservations estivales affluer à la dernière minute.


Que comptez-vous faire cet été ? Partir en vacances dans un logement Airbnb, dans un hôtel ou rester chez vous ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers