Qui sont les candidats à la colocation ?

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

La colocation a le vent en poupe. En cette période de rentrée universitaire, elle n’est plus réservée aux seuls étudiants. Le profil des candidats à la colocation a changé et les jeunes actifs se tournent chaque année davantage vers ce type de logement. Une récente étude publiée par LocService nous dévoile quelques éléments étonnants. 

Un observatoire de la colocation


Pendant 12 mois, la plateforme LocService a compilé les données pour ensuite publier un observatoire de la colocation. Elle s’est basée sur 87 561 demandes de colocation et 58 772 offres. Cette vaste étude a permis de révéler les grandes spécificités des candidats. Les premiers éléments mettent en évidence les activités des colocataires :


• 52% sont étudiants
• 43% sont actifs
• 5% sont retraités ou en recherche d’emploi


Quant à l’âge moyen des colocataires, il est bien loin d’être celui d’un étudiant fraîchement sorti du lycée. En effet, le colocataire type a 28 ans en moyenne (contre 21 ans en moyenne pour les étudiants au niveau national). Plus étonnant encore, 6% des candidats à la colocation sont âgés de 50 ans ou plus.

Les villes les plus demandées pour une colocation


Sans surprise, c’est à Paris que les candidats à la colocation sont les plus nombreux. La capitale réunit 46% des recherches de colocation au niveau national. Seuls 29% des colocataires demandeurs réussissent à trouver une colocation à Paris. Il s’agit ainsi de la ville la plus tendue du territoire. En seconde place des villes les plus prisées, on retrouve Nantes. Cette ville de plus en plus plébiscitée observe 8,3 demandes pour une chambre en colocation.

Il faut dire que Nantes est victime de son succès. Avec un taux de vacance locative au plus bas (2% en 2019), les petites surfaces, comme les studios ou les T1, sont prises d’assaut. Les locataires se rabattent donc sur la colocation pour espérer pouvoir se loger. Derrière Nantes, Bordeaux, Lyon et Nanterre sont ensuite les villes les plus sollicitées avec respectivement 7,2 demandes, 5,5 demandes et 5,3 demandes pour une chambre en colocation.

Les villes les moins demandées pour une colocation


Si vous ne souhaitez pas faire la queue pour trouver votre chambre en colocation, vous pouvez opter pour des villes beaucoup moins tendues. Parmi le top 5 des localités dans les lesquelles il est le plus facile de se loger, on retrouve Le Mans avec 0,3 candidat pour une chambre en colocation, Saint-Etienne avec 0,4 candidat, Marseille avec 0,79 candidat et enfin Nîmes et Pau avec 1 candidat.

S’il semble étonnant de recenser Marseille à la troisième place de ce classement, il faut savoir que la cité phocéenne fait depuis quelques temps un pont d’or à la colocation. En début d’année, un bâtiment de 80 logements, tous dédiés à la colocation, a ouvert ses portes en centre-ville. Un immeuble qui a donné un sérieux coup de pouce aux candidats à la colocation.

Les prix de la colocation en France

Mais au fait, combien faut-il débourser pour se loger en colocation en France ? Alors que ce type de logement était un temps réputé pour son prix bien inférieur à un logement individuel, la donne a changé. En fonction des localités, le coût avoisine quasiment celui d’un studio :


• 380€ en province
• 522€ en Ile-de-France
• 681€ dans Paris


Bon à savoir : le coût moyen du loyer mensuel d’un studio est aujourd’hui compris entre 421 et 501€.


Vous avez opté pour la colocation ? Pour quelle(s) raison(s) ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers