Stop aux charges de copropriété trop élevées

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Lors de l’achat d’un logement, au-delà de l’éventuel remboursement de l’emprunt, vous devez prendre en comptes différentes charges dans votre reste à vivre. Les charges de copropriété représentent une dépense mensuelle importante et les montants peuvent grimper très rapidement selon la gestion et les travaux appelés. Ces charges sont plurielles et peuvent aller de la simple gestion du syndic jusqu’à des travaux d’envergure comme le ravalement de façade. Elles ont également tendance à s’alourdir avec le temps. Nos conseils pour les réduire au maximum.

Diminuer les charges de copropriété courantes


La principale dépense mensuelle inhérente à votre logement est bien souvent liée à votre quotidien. En effet, le chauffage, l’eau chaude et les sanitaires représentent en moyenne un quart de l’ensemble des charges de copropriété payées.


La première mesure à prendre pour ne pas faire grimper la note de chauffage est donc de procéder à un entretien régulier du système. Vous pouvez aussi entreprendre des travaux d’isolation si vous logez dans un immeuble ancien. Le gain peut être rapide puisque pour chaque degré en moins à chauffer, l’économie sur la facture globale est estimée à 7%. Aussi, dans le cadre de travaux de rénovation, vous pourrez bénéficier d’allègements fiscaux avec notamment des crédits d’impôt.


Vous pourrez ensuite aborder le chantier de l’eau. Faire une recherche des fuites d’eau de manière récurrente permettrait d’économiser environ 5% sur ce poste de dépense. L’eau froide rappelons-le, représente environ 10% du budget annuel des charges de copropriété.

Négocier régulièrement les charges de copropriété


Comme vous pouvez le faire avec vos divers abonnements téléphoniques, il est important de mettre en concurrence les différents prestataires. Très souvent, les contrats sont négociés pour une durée donnée et les prix augment au gré de l’inflation.


La mise en concurrence permet de contrôler l’évolution et la hausse de ces coûts. Le premier contrat à renégocier sera celui de votre syndic : son coût ne cesse de progresser depuis des années pour atteindre aujourd’hui plus de 4,3€/m2 par an, soit plus de 12% du total des charges de copropriété.


Concernant ce même syndic, ne vous contentez pas de regarder les montants liés aux opérations courantes, mais vérifiez que les coûts plus exceptionnels ne sont pas surfacturés par rapport à d’autres prestataires ; c’est ici que vous pouvez faire une belle économie. Dans tous les cas, que vous soyez satisfait ou non du service, il convient de régulièrement renégocier le prix.

Le second poste de dépense qui peut faire la différence est celui de l’entretien de l’ascenseur. Il est en moyenne de 2,25€/m2 par an et doit être revu tous les ans. Dans les grandes lignes, vous pouvez aussi passer au crible vos contrats d’entretien des parties communes et de maintenance des différents systèmes.

Vos charges de copropriété en résumé


En moyenne, vos charges de copropriété s’élèvent à 34,5€/m2 et par an. Ce total peut être bien plus élevé lors de la réalisation de gros travaux de rénovation. Il convient donc de les anticiper pour prévoir le budget, mais aussi pour être en mesure de négocier les prix.


Sachez également que vos charges seront moins élevées si vous habitez dans un bien immobilier neuf BBC, RT 2012, passif… ou que vous avez fait le choix de vous passer d’un gardien par exemple. Pour réduire encore davantage la note, certaines copropriétés décident de faire l’impasse sur le syndic professionnel et de gérer bénévolement l’entité.


Vous avez fait ce choix ? Vos conseils pour éviter certaines erreurs sont les bienvenus en commentaire.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers