Les JO 2024 de Paris font (déjà) grimper les prix des Airbnb

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

En 2024, Paris devrait accueillir, sauf surprise de dernière minute, les Jeux Olympiques d’été. Un événement sportif et touristique majeur dont certains comptent bien tirer profit. C’est le cas des propriétaires de biens Airbnb qui sont à pied d’œuvre, proposant d’ores et déjà leurs logements à des prix exorbitants.

Paris, seule ville en course pour accueillir les JO 2024


La capitale française organisera les JO 2024. Même si l’annonce n’a pas encore été officialisée, Paris est la seule ville candidate à l’organisation de cet événement majeur. Il faudra cependant attendre le 13 septembre 2017 et la 131ème session du CIO à Lima (Pérou) pour que son élection soit officielle. Les autres villes en course, Hambourg, Rome et Budapest, se sont quant à elles progressivement retirées les 29 novembre 2015, 11 octobre 2016 et 22 février 2017.


La ville utilisera pour cet événement certains sites déjà existants comme le Stade de France pour l’athlétisme, le Zénith de Paris pour la boxe ou encore l’AccorHotels Arena de Bercy pour le judo. D’autres installations verront le jour aux quatre coins de la capitale.


En 2028, Los Angeles sera en charge des JO, succédant ainsi à Paris.


Cette petite présentation réalisée, intéressons-nous de plus près à la capitale française et au retentissement des JO sur son marché immobilier.

Les propriétaires d’Airbnb parisiens dans les starting-blocks


Avec cette quasi-certitude que Paris accueillera les JO 2024, les propriétaires Airbnb ont senti la bonne affaire. Certains mettent déjà leur logement à disposition des spectateurs à des prix élevés, très élevés même ! Comme pour toutes grandes manifestations sportives, les loueurs veulent en profiter pour rentabiliser leur bien pendant quelques semaines. Les JO sont une formidable occasion pour eux de se faire de l’argent.


Les appartements situés à proximité des 33 sites olympiques prévus, comme le Stade de France, le Château de Versailles ou la Tour Eiffel, vont donc (et se négocient déjà) à prix d’or.
Et on peut comprendre ces propriétaires. En 2016, lors des JO, Rio est devenue la ville la plus chère du monde en termes de location Airbnb. Les nuitées ont grimpé à 206 dollars, soit 174 euros en moyenne. Les Franciliens ne veulent pas manquer cette occasion !

Mais la capitale autorisera-t-elle les locations Airbnb ?


Alors que Paris fait la chasse aux meublés touristiques depuis des mois, la question se pose : la ville sera-t-elle favorable à la mise en location des logements parisiens sur Airbnb pendant les JO ?
Londres, par exemple, avait tout simplement interdit cette pratique lors des JO de 2012. Les propriétaires qui ne respectaient pas la loi s’exposaient alors à une très lourde amende (jusqu’à 23 000 euros).


Mais Paris ne semble pas vouloir prendre le même chemin. Des informations données par le Figaro affirment que « la mairie devrait s’en tenir au respect de la loi, à savoir que les propriétaires ne devront pas louer leur appartement plus de 120 jours, soit quatre mois. Or, Les jeux olympiques durent un peu plus de deux semaines. » Pas d’inquiétude donc, semble-t-il, pour les loueurs et leurs hôtes.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers