Prix de l’immobilier : les Français jugent difficile l’accès à la propriété

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Selon un récent sondage Ifop pour le courtier en crédit Cafpi, les prix de l’immobilier sont un véritable frein pour l’accès à la propriété. Deux Français sur trois les pensent trop élevés pour pouvoir devenir propriétaire et ce, malgré des taux de crédit au plancher et un PTZ+ 2016 largement favorable…

Les prix de l’immobilier sont trop élevés pour les Français


Si la tendance est à la reprise des transactions sur le marché immobilier français, un sondage internet Ifop réalisé entre le 27 mai et le 2 juin auprès de 2 002 personnes de 25 à 65 ans démontre qu’accéder à la propriété est encore un rêve pour beaucoup de sondés. 65% d’entre eux pensent qu’il est aujourd’hui compliqué de devenir propriétaire. Un pourcentage qui change peu en comparaison de celui de 2015.

Les freins majeurs pour l’accès à la propriété


Si les prix de l’immobilier sont trop élevés pour 55% des interrogés, ils ne sont pas le seul frein à la propriété. Pour certains sondés, il semble également difficile de trouver un financement auprès d’un organisme bancaire. Pour d’autres, les frais de notaire sont trop importants. Enfin, l’avenir incertain fait peur et empêche de se lancer dans un achat immobilier.

Les motivations pour accéder à la propriété


Si les Français veulent devenir propriétaire c’est avant tout pour ne plus payer de loyer comme l’ont évoqué 48% des sondés. Vient ensuite l’envie de se sentir chez soi et de modeler le logement à son image pour 44% des interrogés.


Quant aux critères de recherche, le premier, et de loin, est de trouver un bien « avec peu ou pas de travaux » pour 84% des sondés. Et cela est valable pour une maison à 58 % comme pour un appartement à 26%.


Enfin, le PTZ+ (Prêt à taux zéro) joue un rôle important dans le mécanisme d’achat immobilier puisque 85% des sondés savent qu’il existe. Cependant, sa nouvelle version appliquée depuis le 1er janvier 2016 n’est connue que de 47% des participants. Un pourcentage qui, s’il augmentait, encouragerait certainement davantage de primo-accédants à se lancer dans l’accession à la propriété.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers