Immobilier à Montpellier : quel prix dans quel quartier ? (2/2)

Mis à jour le 0 Prix de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Le marché de l’immobilier à Montpellier est pluriel. Aux quartiers historiques répondent des quartiers ultra-modernes, aux secteurs traditionnels en répondent d’autres plus délaissés. Dans sa globalité, la ville et ses alentours sont caractérisés par un dynamisme et un développement sans faille mais aussi par des prix très disparates.

Les prix de l’immobilier à Montpellier Ouest, Croix-d'Argent, Estanove


Ces quartiers sont les moins onéreux de la ville. Ils ont vu un développement croissant depuis la mise en place du stade de rugby. C’est donc sans surprise que le béton a envahi le rond-point de Croix-d’Argent. Dans l’ouest de la ville, les programmes immobiliers neufs à prix abordables fleurissent. Atout, une ligne de tramway devrait desservir cette partie de la ville dans quelques années. Ces secteurs présentent des biens variés, des petites maisons neuves ou anciennes aux grands appartements bourgeois pour 3 000€ au m² ou moins dans l’ancien. Dans le futur quartier des Grivettes, les logements neufs sont affichés aux alentours des 3 000€/m². Proximité du centre-ville, espaces verts, desserte sont autant d’avantages présentés par les lieux.

Les prix de l’immobilier en dehors de Montpellier : Lattes, Pérols


Pour les acheteurs en recherche d’une maison d’au moins 100m², des terrains de plus de 600m² sont souvent proposés à Lattes ou Pérols, deux quartiers résidentiels situés entre la mer, le centre-ville de Montpellier, l’autoroute et les zones commerciales. La localisation est on ne peut plus pratique, bien que manquant d’un charme certain. On note toutefois le pittoresque centre de Pérols. Pour devenir propriétaire d’une villa, le budget à prévoir avoisine les 600 000 euros. L’arrivée du tramway dans ces secteurs est prévue prochainement. Les transports en commun devraient soutenir les prix relativement élevés. Pour alléger le budget, direction la prisée commune de Mauguio où les prix des maisons anciennes tournent autour des 300 000 euros.

Les prix de l’immobilier en dehors de Montpellier : Palavas, le Grande-Motte, les villes littorales


Habiter en bord de mer n’est pas donné à toutes les bourses. Dans ces villes balnéaires, il faut compter un peu de plus de 4 000€/m² pour s’approcher de l’eau et 6 000€/m² pour la voir depuis sa fenêtre. Un minuscule studio coûte a minima 100 000 euros. Comptez le double pour un T2 et le quintuple pour un T4. Pour rentabiliser l’investissement de départ, sachez tout de même que les logements dans ces secteurs se louent à prix d’or en saison. Palavas et Carnon offrent des opportunités d’achat de petites maisons pour 450 000 euros en moyenne. Quant au neuf, les prix sont élevés et les appartements restent très peu de temps à la vente.

Les prix de l’immobilier à Montpellier arc nord


Les secteurs de Grabels, Montferrier et Saint-Clément sont traditionnellement bourgeois et recherchés. On y trouve de belles villas avec terrains. Mais attention, certaines sont plus que vieillissantes. À étudier avant l’achat. Ces lieux de vie sont prisés pour leur calme, pour l’environnement préservé et pour la garrigue à proximité. Comptez au minimum 3 500 euros/m² voire beaucoup plus.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers