Offres spéciales sur une sélection de programmes neufs jusqu'au 31 août 2024 !!! Profiter des Promos du moment !
Menu

2023, l’année de l’immobilier pour les Français

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

L’actualité immobilière nous ramène souvent aux incertitudes du moment. Économiques, sociales, internationales, elles sont dans tous les esprits. Alors que les taux de crédit grimpent et que le pouvoir d’achat diminue, que la rénovation énergétique est portée comme un incontournable du marché immobilier, que l’immobilier neuf profite d’une vaste concertation pour être relancé, les Français maintiennent leur projet immobilier. Selon une récente étude DRIMKI*, ils sont 1 sur 6 à affirmer que 2023 sera l’année de l’immobilier, celle qui leur permettra de devenir propriétaire. Zoom.

Les Français et l’immobilier, les tendances

Les fins d’année sont d’excellentes opportunités de faire le bilan et de dégager les grandes tendances de l’actualité immobilière. Ainsi, le 11ème baromètre de l’indicateur DRIMIKI révèle que les particuliers ont toujours envie de devenir propriétaire et plus encore d’investir dans la pierre. Les investisseurs sont en effet de retour alors que les primo-accédants sont plus attentistes et préfèrent reporter leur projet.

L’étude nous donne également les deux grands freins évoqués par les sondés, ceux qui les empêchent de concrétiser leur accession à la propriété : les prix de l’immobilier encore trop élevés et le manque d’apport personnel qui appelle la souscription d’un emprunt conséquent.

Voici les premiers enseignements tirés du spécialiste de l’estimation immobilière DRIMKI, analyse menée conjointement avec BVA, société d’études et de conseils. La 11ème vague de cet indicateur s’appuie sur les données relevées en novembre 2022 qui s’attachent à comprendre les projets immobiliers envisagés par les particuliers dans les douze mois à venir.

En 2023, les Français veulent passer à l’action immobilière

Parmi les sondés, 16% affirment avoir un projet immobilier à mener au cours de la prochaine année. Un pourcentage qui reste stable malgré les incertitudes et qui représente 1 particulier sur 6.

Parmi les candidats à la propriété, les moins de 35 ans sont les plus représentés avec 25% d’interrogés désireux de concrétiser leur achat de résidence principale ou leur investissement locatif. La part de cadres est cependant en nette diminution avec 34% relevés en mars 2022 contre 19% en novembre 2022.

Du côté de l’Ile-de-France, 20% des Franciliens se positionnaient en faveur de leur projet immobilier en mars 2022 contre 12% aujourd’hui et 16% en moyenne dans tout l’hexagone.

Les chiffres traduisent ainsi une appétence des Français pour la pierre mais une certaine frilosité face aux différents éléments et contextes précités.

Les primo-accédants attendent pour concrétiser leur projet immobilier

Ces dernières années, les primo-accédants étaient très bien représentés dans la part de candidats à la propriété. Mais le contexte mouvant et la remontée des taux de crédit immobilier ont changé la donne. Alors qu’ils étaient 44% à souhaiter devenir propriétaire pour la première fois en mars dernier, le pourcentage a chuté de 11 points pour atteindre 33% fin novembre. 8 mois plus tard, l’impact est grand.

Les primo-accédants qui conservent intacte leur volonté de se positionner sur le marché de l’immobilier sont friands des programmes immobiliers neufs en France. Ce segment du marché leur permet de profiter d’aides fiscales bienvenues et notamment du PTZ, Prêt à Taux Zéro mais aussi des avantages de l’immobilier neuf qui viennent alléger le coût global de leur acquisition (frais de notaire réduits, exonération pour tout ou partie de la taxe foncière pendant deux ans, faibles charges, absence de travaux, plus-value importante à la revente sont les principaux atouts de l’immobilier neuf).

Les investisseurs très présents sur le marché de l’immobilier

Tendance à l’opposé, les investisseurs sont de retour sur le marché de l’immobilier, désireux de se constituer un patrimoine solide et rentable. La preuve une fois encore que l’immobilier est une valeur refuge qui ne souffre aucune crise ou presque. Investir pour louer est LE projet des Français pour l’an prochain. 2023 sera l’année de l’investissement locatif avec un quart des Français désireux de se positionner dans les 12 mois à venir. La proportion est ainsi portée à 24%, soit 9 points de plus qu’en mars 2022. Les CSP+ sont 32% à envisager un tel projet quand les Franciliens sont 51%.

Pourquoi ce regain d’intérêt marqué ? Grâce à l’immobilier perçu comme une belle opportunité financière dans les périodes d’incertitudes économiques.

Quels sont les autres projets immobiliers envisagés par les Français en 2023 ?

Investissement locatif et achat de résidence principale ne sont pas les seules envies immobilières des particuliers. 30% affirment vouloir vendre leur actuel logement pour en changer, 7% souhaitent vendre leur logement sans redevenir propriétaire ensuite et 6% veulent se positionner sur l’acquisition d’une résidence secondaire.

Des pourcentages qui ont peu évolué depuis mars 2022.

Pourquoi les Français freinent leur projet immobilier pour 2023 ?

Lorsqu’ils sont questionnés sur les raisons de leur attentisme, les particuliers évoquent principalement le contexte économique incertain et changeant. C’est donc les éléments extérieurs qui impactent négativement leurs projets immobiliers.

Mais pas seulement ! Les prix de l’immobilier trop élevés sont évoqués par 24% des Français qui ne souhaitent pas devenir propriétaire dont une large part chez les 25-34 ans (34%), 11% traduisent de grandes difficultés à voir leur emprunt accordé et 9% un tarif trop élevé des matériaux, comprendre pour la construction d’un logement individuel ou collectif.

D’autres freins sont également évoqués sans avoir d’impact majeur sur les décisions immobilières des particuliers, à savoir l’augmentation des charges pour 7% des sondés, les réglementations énergétiques durcies, RE 2020 et nouveau DPE en tête pour 3% des interrogés. Étonnant, les porteurs de projet qui se tournent vers un investissement locatif ne sont pas réfractaires à l’idée d’acquérir un logement classé G pour le proposer ensuite dans le parc locatif, alors même que l’interdiction progressive de mise en location des passoires énergétiques est à l’œuvre. Il semble incontournable que ces propriétaires passent par la case rénovation énergétique après avoir bénéficié d’un prix d’achat intéressant.

Enfin, la question des finances de chacun pèse lourdement dans la balance de l’accession à la propriété. 21% des sondés sans projet immobilier évoquent le manque ou l’absence d’apport personnel (28% des foyers à faibles revenus et 22% des moins de 35 ans). La diminution du pouvoir d’achat global n’est pas étrangère dans cette perception. 65% des particuliers sans projet immobilier mettent en avant le fait de ne pas avoir besoin et/ou envie de devenir propriétaire (81% des seniors et 71% des foyers les plus aisés).

Malgré ces freins, il reste certain que les particuliers n’ont pas renoncé à leur projet immobilier. Quel est le vôtre pour l’an prochain ? Investissement locatif ou achat de résidence principale ? Contactez les experts Médicis Immobilier Neuf pour profiter d’un accompagnement personnalisé dans toutes les étapes de votre projet.

 

 

Source :

*Étude réalisée par BVA pour DRIMKI (disponible sur demande), du 16 au 17 novembre 2022. Un échantillon de 925 personnes âgées de 25 ans et plus a été interrogé, personnes issues d’un échantillon global de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
890 avis clients