Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Grand Paris Express : des rames de métro à la pointe de la technologie

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Révolution en cours dans les souterrains franciliens. Alors que les rames de l’actuel métro d’Ile-de-France, réseau historique, sont un brin obsolètes, le déploiement du Grand Paris Express donne l’occasion d’intégrer des technologies dernière génération, technologies difficilement intégrables dans les existantes. Les futurs métros du Grand Paris Express promettent ainsi de belles prouesses technologiques principalement axées sur le multi-services. Explications.

Le Grand Paris Express, c’est quoi ?

Le Grand Paris Express s’intègre dans le projet global du Grand Paris. Voilà plusieurs années que l’on entend parler de ce dernier, désormais en cours de construction (début des travaux en 2015) et d’imbrication sur une grande partie du territoire francilien. Le Grand Paris Express désigne un réseau de plus de 200 kilomètres de lignes de métros automatiques qui viennent s’ajouter aux kilomètres déjà existants et aux rames historiques. Au total, 68 nouvelles gares seront créées, améliorant grandement la desserte du territoire et rendant les villes concernées plus désirables pour vivre et/ou investir. Deux millions de voyageurs emprunteront quotidiennement les dessertes du réseau une fois le projet achevé. De nouveaux quartiers sont en cours de création, mêlant logements neufs, commerces, bureaux, équipements divers…


Le Grand Paris Express fait état de moyens de transports multipliés mais également de formidables opportunités. Désenclaver certaines communes est en effet gage d’attractivité dans des villes qui souffraient jusqu’à présent d’un manque d’intérêt criant, défaut d’accessibilité oblige. Avec le Grand Paris Express, l’Île-de-France se fait territoire uni et soudé. Il sera en effet beaucoup plus simple de se rendre d’une ville à l’autre dans la région sans nécessairement passer par le cœur de la capitale. À la clé, un centre de Paris moins (inutilement) fréquenté, moins d’embouteillages, moins de pollution et une métropole plus respectueuse de l’environnement dans sa globalité.


Le Grand Paris Express viendra également renforcer la desserte des grands pôles d’activités comme les centres d’affaires, les aéroports, les centres universitaires et de recherches…


Les Franciliens seront enfin rapprochés de leur lieu de travail et bénéficieront de trajets grandement simplifiés au quotidien tout en ayant la possibilité d’emprunter de nouveaux itinéraires pour aller travailler mais également pour se divertir, se former, se cultiver…


La mise en service des nouvelles lignes (15, 16, 17, 18 et prolongement de la ligne 14 au nord et au sud) est prévue en échelonnement entre 2024 et 2030.

Les nouvelles technologies au cœur du Grand Paris Express

Ce très large déploiement est l’occasion de moderniser le réseau en intégrant un panel de technologies dans les nouvelles rames. Ces technologies jusqu’à présent expérimentées à petite échelle seront progressivement généralisées par le consortium chargé de la tâche et composé d’Axione, d’Atos et de Siemens. Elles concernent cependant principalement les nouvelles rames de métro (15,16 et 17) et non le réseau historique, beaucoup plus difficile à moderniser. Coût de l’opération ? 153 millions d’euros budgétés.


Données pratiques dévoilées, vous vous interrogez certainement sur l’utilité de ces nouvelles technologies. Elles seront principalement focalisées sur le réseau multi-services mise en œuvre par Atos. C’est-à-dire ? Les nouvelles technologies des rames du Grand Paris Express tourneront autour de la billettique, de l’éclairage, de la vidéosurveillance, de la radio, de la détection incendie sans oublier l’insonorisation. Pour faire simple, tous les systèmes informatiques indispensables au fonctionnement optimal du métro, de ses rames et de ses stations seront centralisés et connectés au communément nommé data center. Ce dernier fera le lien entre les données et les lieux tout en leur permettant de communiquer au mieux.


Comme précédemment évoqué, ce data center, ce réseau multi-services sera commun aux lignes 15, 16 et 17, nouvelles lignes de métro créées dans le cadre du Grand Paris Express. Relativement aux autres lignes de métro, les systèmes informatiques seront tout simplement fragmentés et divisés selon plusieurs technologies et plusieurs prestataires. Comme le souligne l’account manager transports chez Atos, Benoit Lenormand, « il est rare que l’occasion se présente sur un réseau de pouvoir construire plusieurs lignes à la fois et centraliser leur gestion ». La prouesse de nouvelles technologies réalisée sur les lignes 15, 16 et 17 est donc novatrice en France, mais une démarche similaire a déjà été effectuée et appliquée dans d’autres pays, à Dubaï notamment.

La vidéosurveillance au cœur du Grand Paris Express

Parmi les desseins servis par les nouvelles technologies déployées au sein du Grand Paris Express, il faut citer l’important volet de vidéosurveillance assumé par Siemens. Au total, 13 000 caméras seront installées en supplément des existantes sur les trois lignes de métro 15, 16 et 17. Aujourd’hui, le réseau RER et métros compte 10 000 caméras. Le parc verra donc le nombre d’équipements plus que doubler d’ici à 2030.


Mais pourquoi une telle augmentation ? L’idée est évidemment de permettre une meilleure couverture du réseau, pour la sécurité des usagers notamment. Plusieurs caméras seront ainsi installées au même endroit, sous des angles différents mais également identiques afin d’assurer la continuité du service de vidéosurveillance si l’un des équipements tombe en panne ou est abîmé.


Ces nouvelles caméras seront directement liées à un pointu système d’analyse vidéo automatisé, reposant lui-même sur le deep learning. Une technologie qui permet notamment une détection en temps réel des incidents et une remontée automatique de ces derniers au « poste de contrôle » et aux intervenants nécessaires à leur résolution.


Ce type de vidéosurveillance est particulièrement utile en cas de mouvements de foule, de colis suspects, d’agressions ou encore de départs de feu. Les caméras dernière génération viennent en renfort des différents agents en charge de la surveillance du terrain. Il est en effet utopique de penser que ces mêmes agents peuvent surveiller tous les flux de caméras simultanément. Le deep learning est donc une excellente solution. Mais rassurez-vous, les nouveaux équipements de vidéosurveillance du Grand Paris Express ne sont pas destinés à la reconnaissance faciale, à la reconnaissance corporelle ou encore au comptable en vue d’établir des statistiques.


Aujourd’hui, l’analyse des vidéos captées sur le réseau RER et métros est inexistante ou presque. Quelques expérimentations ont été menées de manière très marginale mais cette généralisation et ce déploiement massif est une grande première. « Ces technologies ont jusqu’ici été plutôt ajoutées à des réseaux existants, mais elles ont à présent atteint un niveau de maturité qui permet de les intégrer de façon native » explique la vice-présidente d’Atos en charge des transports, Anne-Flore Agard.


Pour résumer, le Grand Paris Express est l’occasion parfaite de créer un laboratoire de nouvelles technologies dédiées à la vidéosurveillance, mais pas seulement.


Que pensez-vous du déploiement du Grand Paris Express ? Les programmes immobiliers neufs en Ile-de-France à deux pas des nouvelles gares vous intéressent pour vivre ou investir ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
405 avis clients