Coronavirus et immobilier : quel impact sur le marché ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
Alors que le marché immobilier promettait une merveilleuse année 2020, la crise sanitaire sans précédent qui s'est emparée du monde semble mettre à mal les pronostics. Les records de 2019 pourront-ils encore être atteints ? Quelles sont les répercussions du Coronavirus sur le marché immobilier ? On fait le point après ces deux premières semaines de confinement.

Quelles sont les conséquences du Coronavirus sur le marché immobilier ?


C'est un fait, les transactions sont au point mort ou presque. Les agences immobilières ont fermé leurs portes et les visites des biens à la vente sont désormais impossibles. Seule possibilité : les visites virtuelles et les achats immobiliers neufs sur plan. Certains professionnels ont en effet mis au point des systèmes pour échanger avec leurs clients facilement.

Coup de frein également du côté des déménagements. S'ils ne sont pas interdits en soit, les particuliers ont préféré, dans la mesure du possible, les reporter. Personne n'a vraiment envie de changer de logement à l'heure du confinement, sauf en cas d'urgence.

Le marché du crédit immobilier est lui aussi sur pause. Les banques laissent portes closes, ne permettant pas aux acquéreurs de financer leur projet immobilier. Il y a fort à parier qu'à la sortie de crise, les demandes et les octrois d'emprunts repartiront tambour battant.

Bon à savoir : vous êtes engagé dans un acte d'achat immobilier ? Vous avez envoyé une offre d'achat avant le confinement ? Vous êtes en droit de contacter le vendeur pour demander une prolongation de la durée de validité. Une action qui vous garantit la réservation du logement convoité.

Les répercussions du Coronavirus sur les prix de l'immobilier


Alors qu'il est difficile en temps normal de prédire les évolutions des prix de l'immobilier avec certitude, cette période de crise rend les prévisions encore plus hasardeuses. Si certains professionnels avancent la possibilité d'une légère baisse des tarifs, tous ne sont pas d'accord. Pour le président du Conseil supérieur du notariat, Jean-François Humbert, "Une baisse des prix n’est pas impossible. De quelle ampleur ? Tout dépendra de la durée du confinement et des mesures d’accompagnement (taux d’emprunt par exemple). Pour l’heure, nous avons constaté une rétractation du nombre d’acheteurs ces 10 derniers jours".

Pour d'autres professionnels, la crise du Coronavirus aura pour effet de renforcer la valeur refuge qu'est la pierre. Une diminution des prix de l'immobilier n'est pour eux pas à prévoir.
 
Et l'histoire des grandes épidémies semblent abonder dans ce sens. Selon une étude américaine publiée sur le site américain Curbed ("Désolé les millenials, une récession liée au coronavirus ne vous aidera pas à acheter une maison"), les pandémies observées dans le passé n'ont eu que peu ou pas d'effets sur les prix de l'immobilier. Les volumes de ventes ont considérablement chuté pour reprendre de plus belle une fois les crises enrayées.

Cette étude réalisée par le portail immobilier américain Zillow s'est attachée aux conséquences sur l'immobilier de la grippe espagnole (1918) et du SRAS (2003). Dans ces deux cas, le PNB a rapidement chuté pour retrouver sa courbe dès la fin de la crise arrivée.

Du côté de la Chine qui a quelques semaines d'avance sur la France dans la gestion du Coronavirus, les volumes de transactions se sont effondrés (confinement oblige) mais les prix de l'immobilier restent stables. Devant cette crise sans précédent, la patience est de mise pour observer les réelles retombées sur le marché immobilier. Les prédictions ne sauraient faire valeur d'argument d'autorité.

Pensez-vous que le Coronavirus aura une grande incidence sur le marché immobilier ? Seriez-vous tenté d'investir dans la pierre alors que la bourse a montré ses limites ?
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers