25 000 emplois supplémentaires dans le bâtiment en 2019

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Selon les prévisions de la Fédération française du bâtiment (FFB), l’activité dans la bâtiment devait être morose cette année, en recul même. Et pourtant, contre toute attente, la progression est bien au rendez-vous avec une création annoncée de 25 000 emplois. Quels sont les secteurs porteurs ? Pourquoi ce renversement de situation ? Explications.

Les secteurs qui portent le bâtiment en 2019


C’est un revirement total de situation qui s’est opéré sur le marché immobilier cette année. Les carnets de commande des professionnels sont pleins jusqu’à l’année prochaine au moins et la construction de maisons neuves est en plein boom. Seule la rénovation est à la traîne mais la nouvelle aide de l’Etat pour lutter contre les passoires thermiques devrait dynamiser le secteur dès le début d’année prochaine. Le marché immobilier neuf se porte quant à lui comme un charme, donnant aux artisans et autres professionnels du secteur toutes les raisons d’avoir le sourire.

Pourquoi le secteur du bâtiment est en pleine forme ?


Avec environ 400 000 logements neufs mis en chantier cette année, la production sera en hausse de +0,2% sur l’année 2019 alors que la FFB anticipait une chute de -4,5%. Les taux d’intérêt très bas sont le levier positif qui permet à l’activité de se maintenir bien plus que prévu. C’est une réelle bonne surprise.


Mais que se passerait-il si les taux remontaient ? La FFB a soulevé cette question à diverses reprises en interpellant les pouvoirs publics. Elle sollicite des ajustements afin que le secteur du bâtiment ne soit pas continuellement soumis à ces incertitudes.


Les professionnels de l’immobilier réclament également que le PTZ, Prêt à Taux Zéro soit maintenu dans les zones B2 et C. Il s’agit en effet des seuls territoires accessibles à l’achat pour les ménages très modestes. Mais sans le PTZ, ils ne peuvent franchir le pas de la propriété. La FFB souligne en ce sens le très faible coût de ce prêt aidé pour l’Etat dont la suppression en zones détendues ne permettrait pas de renflouer les finances publiques.

La rénovation, le secteur à la traîne du bâtiment


Mais comme prévu, les particuliers peinent à entamer leurs travaux de rénovation. C’est donc le côté « amélioration et entretien » qui pose problème pour le bâtiment. Pourquoi ? Parce que le CITE, Crédit d’Impôt Transition Energétique doit être réformé en 2020. Une réforme dont les contours sont à l’heure actuelle trop flous pour convaincre les particuliers de se lancer. Les ménages les plus aisés devraient en effet sortir du champ du dispositif l’an prochain, changement dont la Fédération du bâtiment espère dissuader l’Etat. La FFB anticipe toutefois un rebond d’intérêt pour le CITE cette fin d’année sous l’impulsion des ménages désireux de ne pas passer à côté du coup de pouce fiscal.


Vous avez des projets immobiliers ? A quel(s) professionnel(s) devez-vous faire appel pour les mener à bien ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers