Mobilité : un coup de pouce de l'État pour adapter son logement

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture
9 milliards d'euros à destination des salariés. C'est l'annonce du gouvernement par la voix de Julien Denormandie pour cette année 2019. Une belle et grande avancée, notamment pour les personnes en situation de handicap, pour les personnes âgées… dont le logement n'est pas adapté à leur mobilité réduite. Explications de ce fameux coup de pouce. 

Une enveloppe accordée pour la mobilité sur fond de concertation


"Il faut construire plus, certes. Mais il faut aussi adapter les logements existants et participer massivement à la rénovation de ceux-ci", a annoncé Julien Denormandie dans une interview donnée à Capital. Ces dires font suite à plusieurs semaines de concertation menée avec les partenaires sociaux. Le ministre a ainsi choisi les locaux d'Action Logement pour annoncer cette conséquente enveloppe de 9 milliards d'euros. Une somme destinée en partie au logement et à la mobilité des salariés mais pas seulement.

Parmi les mesures de ce plan d'investissement, on retrouve la nécessité d'aménager les logements destinés à accueillir les personnes dépendantes ou en situation de mobilité réduite (personnes âgées, handicapées…)

Un coup de pouce mobilité pour les personnes âgées


Et derrière cette annonce se cache une double volonté : celle d'aider les personnes à mobilité réduite mais également de les maintenir dans leur logement le plus longtemps possible. En effet, nombre d'entre elles sont obligées de délaisser leur résidence principale pour se tourner vers des structures d'accueil collectives, adaptées à leur situation. Avec des intérieurs qui répondent aux besoins de ce type de population, ces instituts déjà surchargés pourraient peut-être soufflés un peu.

Mais comment va se traduire cette aide ? Par une enveloppe de plusieurs milliers d'euros, jusqu'à 5'000€ selon les premiers éléments (qui restent à confirmer) destinées aux personnes âgées et aux bailleurs qui louent leur bien à des retraités à faibles revenus en vue de l'adaptation de leur logement. Cette adaptation portera principalement sur les pièces d'eau.

Après recensement, il est en effet apparu que les salles d'eau non adaptées aux personnes âgées sont la cause de plusieurs décès chaque année, après avoir provoqué une chute faute de supports. Dans les faits, la subvention permettrait de remplacer une baignoire non adaptée par une douche ou de surélever des toilettes.

L'idée est que cette mesure encourage l'adaptation des logements à grande échelle en faisant en sorte que les propriétaires et/ou bailleurs n'aient aucun reste à charge une fois les travaux terminés. 

Qui pourra profiter de ce coup de pouce mobilité ?


Les contours précis d'obtention de cette subvention ne sont pas encore fixés. Il s'agirait d'un chèque mobilité accordé en fonction des revenus du propriétaire ou du locataire. Les barèmes devraient être identiques ou presque à ceux déjà en place pour profiter des aides de l'Anah (Agence nationale de l'habitat). Il serait également envisageable de cumuler plusieurs aides pour adapter un logement donc le chèque mobilité et le crédit d'impôt. Beaucoup de conditionnel et d'incertitudes encore qui s'éclaireront très prochainement.
 
TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers