Nos conseillers sont disponibles en agence En savoir plus
Menu

Mode de vie : à quoi ressembleront les logements de demain ?

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Si les préoccupations de la Smart City vont vers les infrastructures collectives et l’amélioration du bien-être et de la mise en adéquation des ressources et des habitants en milieu urbain, « l’intérieur » de chacun est également à l’étude. Comment seront pensés les logements de demain ? Quels sont les enjeux en réponse aux besoins des habitants et de la ville intelligente ? Habitat modulable, participatif, intergénérationnel, les portes d’entrée ne sont plus fermées, laissant place à l’entraide et au partage. Explications.

L’habitat modulable pour les logements de demain ?


Le constat de base est simple : les logements actuels sont peu ou pas adaptés aux modes de vie des citadins. Les besoins et contraintes de chacun évoluent au gré des compositions et recompositions des ménages, des périodes de chômage, de l’accueil d’un parent âgé, du départ des enfants reporté ou, au contraire, anticipé. Mais les logements eux ne sont pas modulables et qu’importe le nombre de personnes ou les événements de la vie, ils restent figés sans offrir de modularité. Alors, promoteurs et architectes se sont emparés de cette question : comment les logements de demain peuvent-ils évoluer en fonction des besoins ? C’est ainsi qu’est né l’habitat modulable, offrant la possibilité à la maison ou à l’appartement de s’adapter au fil du temps. Un double séjour devient facilement une chambre pour l’accueil d’un enfant, une double entrée permet de scinder le logement de demain en deux pour offrir de l’intimité à un parent dépendant, un compteur individuel est ajouté et la possibilité donnée de faire deux appartements en un pour un enfant qui resterait chez ses parents plus longtemps… De nombreuses possibilités sont ainsi étudiées pour permettre de moduler les espaces. 

Les logements de demain pour toutes les générations


Par extension, l’habitat modulable a fait émerger l’habitat intergénérationnel. Il permet aux personnes âgées de cohabiter avec les jeunes générations tout en conservant une partie de leur indépendance et de leur intimité. Une solution qui permet également de lutter contre l’isolement des seniors.


Le logement intergénérationnel a plus encore donné naissance à une véritable système d’entre-aide. Ainsi, une personne âgée propriétaire d’un logement trop grand pour elle seule aménage un espace pour le mettre à disposition d’un étudiant voire d’un jeune actif. En échange, ce même étudiant lui tient compagnie et rend de menus services quotidiens. Son loyer est ainsi considérablement diminué. Une vraie démarche collaborative et humaine. Les personnes âgées ne sont plus isolées et les étudiants ont la possibilité d’étudier dans de bonnes conditions, dans des villes où le prix d’un logement étudiant à louer est souvent très élevé. 

L’habitat collaboratif au cœur des envies des habitants


Et la collaboration ne se joue pas uniquement entre les différentes générations. L’habitat collectif, collaboratif, participatif ou encore partagé émerge de plus en plus ces dernières années. Il fera partie intégrante des logements de demain. La vie en communauté charme en effet toutes les générations. Les habitants, les citadins surtout, ont aujourd’hui envie de partage, ils veulent agir sur leur lieu de vie, connaître et échanger avec leurs voisins et ne plus rester cloisonnés dans leur copropriété. C’est donc vers une dynamique à la fois collaborative et écologique que nous nous dirigeons aujourd’hui. Pierre Rabhi, auteur et penseur à l’origine de l’agriculture biologique a utilisé une belle métaphore pour définir l’habitat participatif : « vivre en oasis ». Il s’agit de créer une oasis de bonheur en réponse aux besoins et envies de chacun. Et cela passe ainsi par des espaces privatifs, les logements et par des espaces collectifs comme des jardins, des terrasses partagées, des espaces de jeux, des cuisines… le tout pensé et monté par plusieurs personnes qui veulent construire ensemble leur lieu de vie. Depuis mars 2014 et la loi Alur, l’habitat participatif est légalement reconnu.


Pour résumer, l’habitat participatif favorise l’échange, le partage, la solidarité, il lutte contre l’isolement et permet également de réaliser de belles économies au quotidien.


Que pensez-vous de ces tournants pris par l’immobilier pour les logements de demain ? L’aventure collaborative ou intergénérationnelle vous tente ?

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers

4.9/5
405 avis clients