Achat immobilier : la primo-accession impossible sans le PTZ

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Savez-vous que 70% des primo-accédants bénéficient d’une ou plusieurs aides pour réaliser leur achat immobilier ? Plus encore, 3 particuliers sur 10 ne pourraient pas se passer de ces coups de pouce pour devenir propriétaire. Zoom sur ces aides qui soutiennent le marché immobilier français, PTZ en tête.

Un achat immobilier neuf soutenu par les aides


En 2016, 800 000 transactions immobilières ont été destinées à l’accession à la propriété. Part très majoritaire de ce marché, les primo-accédants ont été 560 000 cette même année, en très forte augmentation. Il faut dire que les Français ne veulent pas passer à côté des taux de crédit au plancher et, surtout, des avantageuses aides à l’achat immobilier. Parmi celles-ci, le PTZ (Prêt à Taux Zéro) et le PAS (Prêt à l’Accession Sociale) sont les dispositifs principalement sollicités et accordés.


Des constats qui ont poussé le Crédit Foncier a mené l’enquête quant à l’importance du Prêt à Taux Zéro, du Prêt à l’Accession Sociale et de l’APL accession dans et pour l’achat immobilier des ménages. Première donnée très significative : 70% des primo-accédants sont devenus propriétaire d’un logement neuf en 2016 grâce au PTZ ou/et au PAS. Les deux dispositifs sont en effet cumulables.

Les primo-accédants et le PTZ


Le PTZ ou Prêt à Taux Zéro, est un prêt accordé par l’État sous conditions de ressources, de localisation et de composition du foyer. Il permet de financer jusqu’à 40% d’une primo-accession, dans le neuf principalement (ou dans l’ancien sous condition) et de ne pas rembourser d’intérêts ensuite. Le futur propriétaire utilise ce mécanisme pour acheter sa résidence principale.


Un sérieux coup de pouce que les Français n’ont pas manqué l’année dernière. En effet, 115 000 opérations ont été financées grâce au Prêt à Taux Zéro en 2016, soit +98% en comparaison de l’année précédente. Sur le marché plus global de la primo-accession, 21% des transactions ont bénéficié du dispositif dont 63% dans le neuf et 6% dans l’ancien.


L’étude du Crédit Foncier met également en avant la localisation des biens acquis grâce au PTZ. 6 Prêts à Taux Zéro sur 10 (60%) ont permis de financer l’achat d’une résidence principale dans les zones B2 et C en 2016, à savoir les zones les moins chères de France en matière d’immobilier.


La question se pose donc aujourd’hui : le PTZ a en effet été reconduit dans l’ancien par le gouvernement pour quatre années. Mais dans le neuf, cette période transitoire est de deux ans seulement avec une part de l’opération finançable qui passe de 40 à 20%. Un coup dur pour les nombreux primo-accédants qui ne pourraient pas réaliser leur achat immobilier sans le PTZ. Les contours de la réforme restent cependant encore à préciser ces prochaines semaines.


Bon à savoir : les primo-accédants ont emprunté en moyenne 64 395 euros grâce au PTZ en 2016.

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers