Les prévisions pour l’immobilier neuf en 2018

Mis à jour le 0 Marché de l'immobilier
Icône du temps de lecture
Temps
de lecture

Alors que nous entamerons prochainement le dernier trimestre de l’année, nos regards commencent à se tourner vers 2018. Et pour les acteurs du secteur, la question est en suspens : que va-t-il se passer pour l’immobilier neuf en 2018 ? Le Crédit Agricole se risque ainsi à nous proposer deux scénarios, plausibles, pour l’année prochaine. On vous explique.

Des scénarios pour l’immobilier neuf dans une période d’incertitude


Pour l’heure, l’immobilier neuf cristallise les attentions : la loi Pinel sera-t-elle modifiée ? Le PTZ sera-t-il maintenu ? Impossible de répondre aujourd’hui. C’est pourquoi, pour son étude, le Crédit Agricole a pris en considération deux critères : la tendance des taux de crédit immobilier et la présence ou non des acheteurs en cas de remontée des prix de l’immobilier neuf et des taux. Le professionnel met cependant en garde : il s’agit de facteurs « difficiles à prévoir ». Pour le Crédit Agricole, Olivier Eluère envisage donc deux possibilités pour l’immobilier neuf en 2018.

Scénario n°1 : taux stables et hausse des prix de l’immobilier neuf


Première possibilité, les taux de crédit sont stables, ou presque, mais les prix de l’immobilier neuf augmentent de 6 à 7% sur un an. Dans cette configuration, une hausse des transactions est à prévoir, à l’image de la tendance observée entre 2000 et 2007. Les acheteurs ne voudront en effet pas passer à côté de prix potentiellement intéressants et seront effrayés de les voir grimper. Ils auront donc tendance à se dépêcher de réaliser leur achat immobilier neuf. Et, comme on le sait, plus il y a de ventes, plus les prix grimpent. Conséquence de ce scénario : beaucoup de ventes et des prix qui augmentent de plus en plus, sans que l’on sache où ils vont s’arrêter.

Scénario n°2 : boom des taux et des prix de l’immobilier neuf


La seconde possibilité met en avant des taux d’emprunt ET des prix de l’immobilier neuf qui s’envolent. Dans ce scénario, l’équation hausse des taux + hausse des prix + conditions fiscales moins intéressantes met le pouvoir d’achat des ménages en berne. Les acquéreurs sont alors moins présents sur le marché immobilier neuf, attendant de voir si de meilleurs jours se présentent pour leur projet immobilier. Cette tendance a été observée en 2012-2013, alors que la période 2010-2011 avait atteint des sommets en matière de transactions immobilières.

Quelle fin d’année 2017 pour l’immobilier neuf ?


Si l’on ne peut pas vraiment anticiper ce qu’il va se passer en 2018, le dernier trimestre 2017 est, lui, plus prévisible. Pour le Crédit Agricole, le niveau de ventes devrait rester très soutenu, avec, pour les marchés neuf et ancien confondus, +8% de transactions et +4% pour les prix.


Gardons en tête que la tendance sur le marché immobilier neuf en 2018 sera en partie dictée par les mesures du gouvernement. Affaire à suivre dans les prochains mois…

TAGS :
Laisser un commentaire
* Champs obligatoires
0 commentaire

Articles associés

Recherche d'un programme neuf

Archives

Téléchargez nos guides immobiliers